Ligue 1: belle opération pour Amiens, Monaco bute sur Bordeaux – BFMTV.COM

Ligue 1: belle opération pour Amiens, Monaco bute sur Bordeaux - BFMTV.COM

LIGUE 1 – Monaco et Reims calent, Amiens se donne de lair contre Nîmes

Paulo Sousa a du boulot devant lui. Nommé vendredi comme nouvel entraîneur des Girondins, avant dêtre officiellement présenté lundi, le Portugais aura pour objectif dinsuffler un nouveau souffle à une équipe à la peine ces dernières semaines. Incapable de simposer depuis le 17 février, Bordeaux a enchaîné samedi à Monaco (1-1) un quatrième match de suite sans gagner. Dabord solides en première mi-temps, les Girondins ont cédé à la 48e sur une tête croisée de Radamel Falcao, sur un très bon centre de Fodé Ballo-Touré. Jimmy Briand a offert légalisation aux siens à la 65e sur penalty, après une main de Falcao dans sa surface. Monaco a bien cru reprendre lavantage à la 86e, mais le but de Vinicius a été refusé pour hors-jeu.

Bordeaux reste englué à la 13e place, alors que Monaco est 17e. Le club du Rocher na toujours pas perdu depuis le retour sur son banc de Leonardo Jardim et grappille un point précieux pour son opération maintien. Les coéquipiers de Falcao, qui disputait à Louis-II son 100e match de Ligue 1, comptent six points davance sur le barragiste, Dijon.

La bonne affaire du soir en Ligue 1 est à mettre au crédit dAmiens. Les protégés de Christophe Pélissier, qui restaient sur un succès contre Nice (1-0) et un bon nul à Reims (2-2), ont réussi à faire tomber Nîmes (2-1). Cette victoire permet au club picard de monter à la 16e place, avec provisoirement sept points davance sur Dijon, barragiste, et huit sur Caen, premier relégable.

Très actif, Rony Lopes débordait sur la droite et voyait son centre à ras de terre devant le but repoussé en corner par Benoît Costil (38e). Trop brouillon, Bordeaux tentait sa chance en contre, mais exploitait mal ses situations. Au retour des vestiaires, les hommes de Leonardo Jardim frappaient fort. Décalé sur la gauche, Fodé Ballo-Touré enroulait un centre tendu vers le but bordelais. Radamel Falcao s’élevait devant Pablo et concluait de la tête (1-0, 48e). Très dominateur, Monaco voulait doubler la mise et Rony Lopes mettait Benoît Costil à contribution (56e). Pourtant, Bordeaux obtenait un penalty suite à une main de Radamel Falcao dans sa surface. Jimmy Briand se chargeait de le transformer (1-1, 65e). Servi par Nicolas De Préville sur la droite, Yann Karamoh manquait de crucifier les Asémistes (67e) dans la foulée, mais il était trop court sur cette action. Cueilli à vif, Monaco reprenait sa marche vers l’avant et Carlos Vinicius voyait son tir détourné sur la gauche par Benoît Costil (73e). L’ancien napolitain pensait ensuite marquer sur une remise de Radamel Falcao, mais il était signalé hors-jeu (86e). Incapable de forcer la décision, Monaco est contraint au match nul face à Bordeaux.

Les Nîmois, eux, restent 11es. Après une première période assez fermée, le match sest emballé au retour des vestiaires. Arrivé cet hiver en provenance de Cologne, sous la forme dun prêt jusquà la fin de la saison, Serhou Guirassy a ouvert le score à la 49e sur un tir en pivot en force du droit. Les Crocos ont réagi dans la foulée. De la tête, Rachid Alioui a égalisé à la 53e, avant quAmiens ne reprenne les devants à la 64e grâce à une autre recrue hivernale. Prêté par Stoke, Erik Pieters a redonné lavantage aux siens de la tête. Les Amiénois ont ensuite joué à se faire peur avec lexclusion de Guirassy à la 89e pour un tacle totalement en retard sur Denis Bouanga. Pas de quoi toutefois empêcher Amiens de lemporter.

“Il faut jouer pour gagner ce match-là, et surtout ne pas le perdre”, avait demandé Antoine Kombouaré cette semaine en conférence de presse. Il a été entendu par ses joueurs. En parvenant à accrocher le Stade de Reims (1-1), les Dijonnais ont mis fin à une série de cinq défaites consécutives. Si leur maintien est encore loin, ils profitent de ce nul pour grimper à la 18e place en passant provisoirement devant Caen, qui se déplacera à Rennes dimanche.

Sur une longue touche d’Erik Pieters sur la gauche, Anthony Briançon déviait de la tête vers le second poteau. Inspiré, Sehrou Guirassy contrôlait de la poitrine et fusillait le gardien d’une reprise de volée (1-0, 49e). Un avantage de courte durée pour Amiens puisque Renaud Ripard prolongeait un centre de Teji Savanier vers la gauche de la surface. À laffût, Rachid Alioui surgissait et concluait d’une tête rageuse (1-1, 53e). Nîmes prenait le contrôle du match, mais se faisait punir en contre. Lancé sur la droite, Moussa Konaté débordait et centrait vers le second poteau pour Erik Pieters. Déjà passeur, le Néerlandais concluait de la tête (2-1, 64e). Animée, la fin de match était marquée par l’expulsion de Sehrou Guirassy pour un tacle en retard sur Denis Bouanga (89e). Avec cette victoire 2-1, Amiens compte désormais sept points d’avance sur le premier barragiste.

La soirée avait pourtant bien mal débuté pour le DFCO. Pour avoir déséquilibré Boulaye Dia juste à lentrée de la surface de réparation, Senou Coulibaly a été exclu dès la 3e. Six minutes plus tard, Arber Zeneli a ouvert le score du droit après un joli numéro de Dia. Mais les Dijonnais ont su se relancer aussitôt. Naïm Sliti a profité dune main de Thomas Foket pour égaliser sur penalty à la 13e. Chaque équipe a ensuite eu ses temps forts, sans réussir à faire basculer la rencontre. Ce nul est un nouveau petit coup darrêt pour Reims, déjà tenu en échec il y a une semaine par Amiens (2-2) et qui pourrait perdre sa sixième place au détriment de Montpellier dimanche.

Falcao a tout fait. Un but, sublime de la tête (48e) et quelques minutes plus tard une main dans sa surface (65e). Le VAR est passé par là, Jimmy Briand aussi et Bordeaux, malgré un match très moyen, a arraché le nul (1-1) à Louis II à lissue dun match à encéphalogramme plat. Un très bon Benoît Costil, la maladresse de lASM et le VAR, encore lui, qui a annulé un but de Vinicius ont fait le reste. Dix-septième, Monaco continue davancer et compte désormais six points davance sur le barragiste dijonnais. Pour son dernier match sur le banc de touche des Girondins, Eric Bédouet laisse ses hommes à la 13e place.

Cest peut-être une victoire synonyme de maintien. Grâce à Guirassy (49e) et Pieters (64e), les Amiénois se sont offerts un succès capital qui leur permet de doubler Monaco et de compter désormais sept points davance sur la zone de relégation. Ni le but dAlioui (53e), ni lexpulsion logique de Guirassy (88e) nont changé le cours des choses et Nîmes senfonce dans un ventre mou qui lui va bien.

Ce quon retient : Le sursaut picard (7 points en trois matches), une période sans doute décisive pour la survie dAmiens en Ligue 1.

Cest lhistoire dun miracle. Une expulsion de Coulibaly dès la 3e minute, louverture du score de Zeneli six minutes plus tard (9e) et une tonne doccasions rémoises (25 frappes tout de même) nont pas suffi aux Champenois. Naïm Sliti a converti un penalty (13e) et Dijon sest offert un point totalement inespéré qui lui permet de rejoindre Caen, le barragiste. Reims aurait pu et même dû intégrer le top 5, mais la maladresse de ses attaquants a fait le reste.