L1: Lyon laisse échapper la victoire à Amiens – Toute lactualité de la Martinique sur Internet – FranceAntilles.fr Martinique

L1: Lyon laisse échapper la victoire à Amiens - Toute l\actualité de la Martinique sur Internet - FranceAntilles.fr Martinique

LAmiens SC arrache le nul sur le fil

S’il n’a pas été décisif dans le match nul héroïque acquis par l’Amiens SC face à l’Olympique Lyonnais (2-2), Gaël Kakuta est néanmoins resté l’un des principaux dangers d’une équipe qui entend désormais surfer sur la dynamique de ce bon résultat. 

Je pense qu’on aurait même pu marquer le troisième sur le dernier coup franc ! En première mi-temps ça a été un peu difficile. On a su marquer dès le début et ensuite on a subi. On est bien revenu parce qu’on s’est dit les choses à la mi-temps pour avoir un meilleur état d’esprit. On a finalement été récompensé.

À quelques jours de son entrée en lice en Ligue des Champions, l’Olympique Lyonnais pourrait débuter la rencontre sans cinq titulaires habituels, ce vendredi. Outre Thiago Mendes et Youssouf Koné, suspendus, Jason Denayer est d’ores et déjà forfait sur blessure. Enfin, un doute persiste quant à la participation de Memphis Depay et Léo Dubois, rentrés tardivement de leur stage en sélection nationale. Les deux joueurs pourraient être ménagés.

Amiens SC : Qui pour succéder à Serge Gakpé

C’est le bon mot. Ça allait être difficile, pour le groupe, de perdre aujourd’hui alors que l’on marque le premier but. On a su faire les choses et être assez mature pour changer la donne.

Dans son histoire en Ligue 1, l’Amiens SC n’a inscrit qu’un seul but en quatre rencontres face à l’Olympique Lyonnais. Il est l’oeuvre de Serge Gakpé lors du premier affrontement entre les deux équipes (1-2, 10 décembre 2017). Dans le même match, Gaël Kakuta avait vu son penalty s’échouer sur le poteau d’Anthony Lopes. Toutes compétitions confondues, le dernier buteur du club contre Lyon demeure Cheick Timité.

Oui et non. On a quand même changé la donne en venant avec une mentalité totalement différente et en étant plus agressifs, ce qui nous a permis de prendre le dessus.

Déjà bourreau de l’Amiens SC à plusieurs reprises, Memphis Depay est impliqué sur onze buts lors de ses dix derniers matches de Ligue 1 Conforama (huit buts et trois passes décisives), dont trois buts et une passe décisive sur les cinq dernières réalisations rhodaniennes. Fort heureusement pour Amiens, l’international néerlandais devrait débuter la rencontre sur le banc de touche.

Exactement ! Aujourd’hui, on a montré des choses qui sont positives et qui motivent le groupe pour faire mieux dans les matches à venir. C’est rassurant et motivant pour tout le monde.

-Cette fois, létat de grâce de Sylvinho est bel et bien terminé. Comment expliquer que son équipe ait été autant amorphe à la sortie des vestiaires ? Que son coaching ait été aussi tardif ? Que Reine-Adelaïde ait été le premier à sortir ? Que Memphis ne soit pas entré en jeu ? Mais l’entraîneur a bien sûr encore besoin de temps pour imposer sa méthode et sa vision du jeu.

Vu comment on poussait, oui ! Il fallait rester concentré derrière mais oui, le travail que l’on a produit en deuxième mi-temps est très positif et on a été récompensé.

–Lucas Tousart a beaucoup trop souffert en seconde période. A trop vouloir forcer sa nature en tentant des passes difficiles, le milieu défensif prend des risques inconsidérés.

Tout à fait. On ne peut pas se permettre de faire deux mi-temps aussi différentes. Ce n’est pas possible, sinon, on va se tuer nous-mêmes. On a fait ce qu’il fallait mais maintenant il faut commencer et finir comme ça à chaque match.

-Une ouverture magnifique en début de match pour Aouar, un centre décisif pour Dembélé, Bertrand Traoré s’est aussi distingué par une multitude de dribbles.

Exactement. Ce sont des points importants à prendre et on va aller là-bas pour se battre et faire le maximum pour montrer le même visage qu’en deuxième mi-temps.

De mieux en mieux, oui, même si on a beaucoup cavalé en première mi-temps et il y a eu quelques crampes sur la fin. On s’est battu jusqu’à la fin malgré la souffrance qu’on s’est infligé.

Alors que les Lyonnais avaient parfaitement débuté leur saison de championnat avec deux victoires en deux matchs et 0 but encaissé, les hommes de Sylvinho n'ont plus connu la victoire depuis le 16 août. Déçus et inquiets, les supporters des Gones regretteraient même le temps critiqué Bruno Genesio, parti en fin de saison dernière ! Découvrez les meilleures réactions de la toile !

Un OL bousculé concède le nul à Amiens (2-2)

Récompensés de leurs efforts, les Amiénois ont arraché le match nul sur le fil, grâce à un improbable but de Mathieu Bodmer, face à l’Olympique Lyonnais (2-2), ce vendredi. Un partage des points longtemps inespéré pour l’Amiens SC, dominé dans cette partie.

Après une première période pour le moins laborieuse, l’Amiens SC est revenu de loin pour arracher le match nul face à l’Olympique Lyonnais, pourtant outrageusement dominateur pendant une heure. Pour ses premières minutes de la saison, Bodmer enfilait le costume de héros en égalisant d’un pointu peu orthodoxe dans le temps additionnel (2-2, 90e+2). Faute d’avoir su faire le break dans leur temps fort, les Lyonnais étaient finalement punis par une formation amiénoise qui s’est donné les moyens pour revenir dans la rencontre. Pourtant, c’était Jallet qui ouvrait le score sur un coup franc en apparence anodin qui traversait la surface de réparation de Lopes, lui-même trompé par le rebond après avoir été gêné par l’intervention manquée d’Andersen (1-0, 7e).

Mais après avoir fait preuve de maîtrise lors des 45 premières minutes, les Lyonnais ont laissé revenir leurs adversaires dans le match au fil de la deuxième mi-temps. Amiens n’a jamais abdiqué et a été récompensé des efforts consentis après la pause en égalisant dans les arrêts de jeu.

Toutefois, Lyon semblait alors déterminé à bien faire les choses en égalisant rapidement, par l’intermédiaire de l’insatiable Dembélé. Après avoir éliminé Jallet à l’entrée de la surface de réparation, Reine-Adelaïde trouvait l’ancien joueur du Celtic qui crucifiait Gurtner à bout portant (1-1, 9e). Organisé dans un 4-4-2 pour le moins ambitieux avec un quatuor offensif Kakuta-Guirassy-Diabaté-Konaté, Amiens souffrait au fil de cette première période rythmée et ouverte. D’autant que l’international sénégalais devait se résoudre à quitter prématurément ses partenaires suite à une blessure à la cuisse (17e). Sans lui, son équipe souffrait le martyre à l’approche de la demi-heure de jeu. En grande difficulté pour son baptême du feu, Chedjou perdait un duel à l’entrée de sa surface de réparation sans conséquence puisque Terrier ne trouvait pas dans le cadre (26e).

Dans la foulée, Gurtner repoussait du pied une tentative d’Aouar consécutive à une relance manquée de Lefort (27e), alors que Terrier, encore lui, gâchait une nouvelle offrande de la défense picarde (29e). Sans structure collective cohérente jusqu’ici, Amiens manquait pourtant de peu de reprendre l’avantage sur un contre initié par Aleesami et ponctué par une frappe de Kakuta de peu au-dessus de la barre transversale (31e). Et c’est finalement sur un centre rentrant de Traoré, coupé au premier poteau par Dembélé, que Lyon prenait logiquement l’avantage (1-2, 34e). L’addition aurait même pu être un peu plus salée au retour des vestiaires si Traoré avait trouvé le cadre après avoir littéralement mystifié Aleesami (45e).

En sursis, les hommes de Luka Elsner affichaient un bien meilleur visage au retour des vestiaires. Si Gurtner devait encore s’employer pour repousser une frappe lointaine de Terrier (52e), c’est bel et bien Guirassy qui mangeait la feuille à bout portant, expédiant sa tentative dans les nuages (54e). Et même si Andersen semblait retenir Otero dans les seize mètres, l’arbitre de la rencontre ne bronchait pas (65e). Quelques minutes plus tard, c’est Lopes qui repoussait l’échéance en déviant en corner le tir au ras du poteau de Kakuta (73e). Finalement, l’international portugais ne pouvait rien face à l’inspiration de Bodmer (2-2, 90e+2).

Cela demeure logique en ce début de saison, surtout que les joueurs offensifs ne lâchent pas le morceau. A son avantage quand il joue dans laxe, Memphis Depay reste considéré comme un joueur de couloir par son entraineur. Le Néerlandais est toutefois resté sur le banc face à Amiens, afin de le reposer en vue du début de la Ligue des Champions. Moussa Dembélé, qui avait connu aussi le banc de touche lors de la rencontre précédente, en a profité pour se mettre en valeur avec un doublé de vrai avant-centre. De quoi récolter les lauriers de Nicolas Puydebois, pour qui linternational espoir est le numéro 9 de léquipe. Point barre.

Porté par ses ex-Lyonnais et résigné à ne pas baisser les bras, l’Amiens SC a su profiter de la baisse de régime rhodanienne pour arracher un point qui va faire beaucoup de bien avant un déplacement capital à Metz, samedi prochain. Tâche désormais de confirmer face à un concurrent direct au maintien.

Cest un vrai buteur ! Il le montre à chaque fois que Sylvinho le titularise, en étant décisif. En plus de réellement peser sur les défenses adverses, il est dune efficacité redoutable en convertissant en but, le moindre ballon à sa disposition. Avec un buteur de ce niveau, lOlympique lyonnais peut voyager , a souligné le consultant dOlympique et Lyonnais, persuadé que son club ne peut pas se passer dun joueur qui transforme presque tous les ballons intéressants dans la surface en but.

Avertissements : Diabaté (3e), Monconduit (86e), Aleesami (88e) pour Amiens ; Reine-Adelaïde (74e), Tousart (90e+3) pour Lyon

Lyon évolue tantôt en contre, tantôt en jouant la possession. Amiens, vaillant, continue de pousser. La fin de match est pauvre en occasion et l'OL croit tenir les trois points. Mais c'était sans compter sur Bodmer, rentré en jeu en fin de match et qui monte sur toutes les offensives. Le défenseur, passé par Lyon à la fin des années 2000, profite d'une absence de marquage pour se faufiler dans la surface. Son tir du pied croisé du pied droit trompe Lopes et permet à Amiens de décrocher un nul loin d'être démérité (2-2, 92e).

Amiens – OL (2-2) : congélation picarde

AMIENS SC : Gurtner (c.) – Jallet, Chedjou, Lefort, Aleesami – Gnahoré, Blin (Monconduit, 74e) – Kakuta – Konaté (Otero, 23e), Guirassy, Diabate (Bodmer, 87e)

Ce partage des points empêche l'OL d'occuper provisoirement la tête du championnat et le club se classe 6e avant la suite de la 5e journée. Amiens sort quant à lui de la zone rouge à l'aube du week-end. L'OL devra oublier cette seconde période et montrer un visage plus dominateur la semaine prochaine. Une grosse semaine en perspective avec la réception du Zenith pour les débuts de la Champions League, puis du PSG en championnat.

OLYMPIQUE LYONNAIS : Lopes – Tete, Marcelo (Solet, 82e), Andersen, Dubois (c.) – Reine-Adelaïde (Jean Lucas, 78e), Tousart, Aouar – Traoré, Dembélé, Terrier (Cornet, 85e)

L’OL continue de presser et profite des espaces créés dans le dos de la défense. Terrier (26e, 29e) manque de précision à l’entrée de la surface. Aouar (27e), quant à lui, n’est pas assez tranchant dans ses frappes. Mais un joueur ne manque pas de lucidité. Sur un centre de Traoré, Dembélé passe dans le dos de la défense et, du genou, marque son deuxième but de la soirée (1-2, 34e).

superbe 2 éme mi temps , faut avoir la niaques si ont veut marqué des points , j’ai adoré le jeu ,bravo bravo à vous quel jeu terrible d’Amiens en 2 éme mi temps Lukas Elsner a fait le bon choix et ce Jalet il est terrible , merci a toi et à l’entrer de jeu de Bodmer qui sauve Amiens , ils faut qu’Amiens continue a jouer comme ceci .bon rétablissement a Moussa Konaté .

C’est vrai superbe 2ème mini temps d’Amiens et match nul largement mérité. Bravo à ballet, Bonmer et bon match de Kalkuta mais déçu du match de Diabaté à revoir Allez Amiens il faut continuer avec cette niac

Je situe très bien Ballet Bonmer et Kalkuta dans ce match, mais je ne vois aucun Diabaté, vous parlez de Djabatu peut-être ?