Retour sur la manifestation des gilets jaunes à Amiens: neuf interpellations et deux personnes en garde à vue – France Bleu

Retour sur la manifestation des gilets jaunes à Amiens: neuf interpellations et deux personnes en garde à vue - France Bleu

Gilets jaunes : incidents à Amiens et Besançon en marge de la mobilisation

Les participants ont validé le circuit avec la préfecture de la Somme. Ils nont pas le droit daller dans le centre-ville.Ie de 10h à 14h pour un village militant. 

Une fois à la Hotoie, il y a eu des prises de parole, notamment sur la gestion de lincendie de lusine Lubrizol à Rouen par le gouvernement. Les militants parlent “dun déni de responsabilité de la part dEmmanuel Macron et du gouvernement” selon Olivier Bruneau, référent Gilets Jaunes à Rouen.

Près de 450 personnes manifestaient ce samedi à Amiens suite à lappel national des gilets jaunes. Un rassemblement ponctué daffrontements entre black blocs et forces de lordre. Neuf interpellations ont eu lieu dont deux personnes placées en garde-à-vue.

Il y a eu aussi une intervention de Louis, un sympathisant gilet jaune, revenu de Hong-Kong après avoir suivi le mouvement sur place. Il a expliqué comment ça se passe là bas, les différences avec la situation en France et les perspectives de la mobilisation en France. 

#GiletsJaunes Amiens, Acte 47.La manifestation sélance de la Hotoie. Le circuit suit un itinéraire autour des grands axes de la ville. Dont le boulevard des Fédérés, le bd de Beauvillé , ou encore la rue du Général Leclerc. Manifestation interdite dans le centre-ville. pic.twitter.com/1BLkjJsFU2

Les participants ont validé le circuit avec la préfecture de la Somme. Ils nont pas le droit daller dans le centre-ville. Il est bouclé par les CRS et la police. Un hélicoptère de la gendarmerie survole le centre-ville. 

#GiletsJaunes Amiens, Acte 47.Après le boulevard des Fédérés, la manifestation se déplace sur le Mail Albert Ier. Dans les rangs, des Gilets Jaunes venus de loin. Originaire de Montargis, pancarte en mains, Julio souhaite “une augmentation du SMIC et des pensions de retraite.” pic.twitter.com/pq0bnpHUyR

Incidents à Amiens et Besançon en marge du 47e samedi des “gilets jaunes”

La préfecture de la Somme recense “près de 450 personnes dans le cortège, venues en majorité de lextérieur, dont 30 black blocs. Il y a eu deux jets de projectiles en direction des forces de lordre en tête de cortège.” 

#GiletsJaunes Amiens, Acte 47.La manifestation marque un temps darrêt prés de la gare.Venue de lEure, prés de Rouen, Flora se mobilise suite à lincendie de lusine Lubrizol. “On veut tout simplement connaître la vérité. Lair que nous respirons est toxique.” pic.twitter.com/9vBCldUDD0

Dans laprès-midi, la police a ensuite été la cible de jets de bâtons et de pierre et a répliqué avec des gaz lacrymogènes. Le cortège, de “450 personnes dont 30 black blocs”, selon la préfecture, sétait élancé sur litinéraire autorisé autour du centre-ville avec comme mot dordre d”aller chercher” le président Emmanuel Macron, qui a grandi dans le chef-lieu de la Somme. Certains Blacks Blocs sen sont également pris à un McDonalds, au bout du parcours.

#GiletsJaunes Amiens, Acte 47.Déjà venu pour la mobilisation du 25 mai à Amiens, Philippe constate un cortége moins imposant pour aujourdhui.”Certains Gilets Jaunes sont fatigués, dautres ny croient plus. Mais le mouvement reste lui toujours vivant !” pic.twitter.com/gYewqHnt0p

Petit moment de tension au croisement du boulevard de Beauvillé et la rue Valentin Hauy. Le cortège repart en direction du parc de la Hotoie. 

#GiletsJaunes Amiens, Acte 47.La manifestation sarrête quelques instants au croisement du Bd de Beauvillé et la rue Valentin Hauy. La police nationale coupe le passage en fond de cortège. Moments de tension, des projectiles sont lancés. Mais la manifestation reprend sa route. pic.twitter.com/HZkJqe0gx0

#GiletsJaunes Amiens, Acte 47Nouvelle immobilisation, cette fois au moment de sengager vers la rue Léon Dupontreué. Le McDonalds à proximité est pris à partie par des projectiles. pic.twitter.com/evx1qWwTbM

Le cortège se bloque rue Léon Dupontreué. Il y a des échanges de projectiles entre les black blocs et les autorités. 

#GiletsJaunes Amiens,Jets de cailloux et de pavés entre les Blacks Blocks en tête de cortège et la police nationale, la manifestation sarrête une nouvelle fois pic.twitter.com/nk5ZRHuvGL

#GiletsJaunes Amiens,Séparée en 2 blocs, la police nationale encadre les manifestants les plus violents. Le cortége est complètement stoppé rue Léon Dupontreué pic.twitter.com/v0rdqkqcqi

Dans laprès-midi, la police a ensuite été la cible de jets de bâtons et de pierres et a répliqué avec des gaz lacrymogènes. Le cortège, de  450 personnes dont 30 Black Blocs , selon la préfecture, sétait élancé sur litinéraire autorisé autour du centre-ville avec comme mot dordre d aller chercher  le président Emmanuel Macron, qui a grandi dans le chef-lieu de la Somme. Certains Blacks Blocs sen sont également pris à un McDonalds, au bout du parcours.

[#ManifestationGiletsJaunes]Le cortège se trouve chaussé Saint Pierre.Ambiance très tendueSecteur à éviter

Je vous renvoie à votre quotidien favori pour comprendre pourquoi, en Belgique, comme lécrit joliment Vanessa Lhuillier,  offrir de leau au restaurant ne coule pas de source . Cette chronique sattachera plutôt aux geysers de commentaires suscités par les intentions gouvernementales. Singulièrement, à la formule lue et entendue à maintes reprises : bientôt une carafe deau gratuite sur les…

Le secteur du parc Saint-Pierre est à éviter. Dans un nouveau communiqué, la préfecture de la Somme précise que “des black blocs ont jetés des bâtons et des pierres aux forces de lordre qui ont répliqués avec des gaz lacrymogènes.” 

#GiletsJaunes Amiens,La manifestation arrive désormais au bas de la Chaussée Saint Pierre et va sengager rue des Déportés. Des poubelles ont été enflammées suite au passage des manifestants. pic.twitter.com/WOLBf5QUyT

#GiletsJaunes Amiens, Acte 47La manifestation revient finalement dans le calme à son point de départ à la Hotoie. Des concerts de rap sont prévus au même endroit ce soir à partir de 19h pic.twitter.com/mBfcVfn92u

Des incidents ont eu lieu ce samedi lors du 47e acte de mobilisation des Gilets jaunes à Amiens (Somme) et à Besançon (Doubs), conduisant à des interpellations. La mobilisation avait commencé en fin de matinée dans une ambiance festive à Amiens avec la mise en place dun  village militant  et des prises de parole liées aux revendications des Gilets jaunes et aux conséquences de lincendie de lusine Lubrizol de Rouen, dans le département voisin de Seine-Maritime.

Dans laprès-midi, la police a été la cible de jets de bâtons et de pierre et a répliqué avec des gaz lacrymogènes, a constaté un correspondant de lAgence France-Presse. Le cortège, de  450 personnes dont 30 Black Blocs , selon la préfecture, sétait élancé sur litinéraire autorisé autour du centre-ville avec comme mot dordre d aller chercher  le président Emmanuel Macron, qui a grandi dans le chef-lieu de la Somme.

Certains Black Blocs sen sont également pris à un McDonalds, au bout du parcours. Neuf interpellations ont eu lieu, selon la préfecture. Aucun blessé na été signalé parmi les manifestants. Un fonctionnaire de police a été victime dun malaise et 2 CRS ont été blessés  par des jets de pavés . La mairie a déploré les dégradations ayant visé  trois abribus, des conteneurs ainsi que les devantures de quatre établissements bancaires . La maire Brigitte Fouré (UDI), a pointé dans un communiqué  la responsabilité des organisateurs de la manifestation qui par leur appel “à prendre la ville de Macron” ne pouvaient pas prétendre à un défilé pacifique .

A Besançon, cinq personnes ont été interpellées en marge dune manifestation  pour les services publics  ayant réuni 500 personnes et où  un noyau dur dune centaine de Gilets jaunes  sen est pris  à coups de barre de fer  à un échafaudage installé sur la façade de la préfecture, selon la préfecture du Doubs. Les gendarmes mobiles, appuyés par des policiers locaux, ont  au moins à deux reprises  fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants, selon la même source, qui ajoute quil ny a eu aucun blessé. Environ  50 à 60  personnes ont ensuite tenté dinvestir la gare de Besançon, qui avait été fermée, mais ont pu être stoppés  sans heurts  par les forces de lordre, a-t-on ajouté.

A Toulouse, lun des bastions du mouvement, plusieurs centaines de manifestants, Gilets jaunes, militants anti-autoritaires et écologistes ont défilé dans le centre-ville. Le rendez-vous était dédié à la lutte contre la répression policière et judiciaire en vue notamment du procès vendredi à Toulouse dune militante en fauteuil roulant, jugée pour  violences  envers des policiers avec comme  arme  son fauteuil roulant. La tension est brièvement montée à lapproche de la place du Capitole, de nouveau interdite daccès par la préfecture, quand des policiers de la BAC ont chargé la foule avant de faire usage de gaz lacrymogènes.

Trois policiers ont été légèrement blessés selon un bilan provisoire de la préfecture, qui a signalé une interpellation pour  outrage , mais pas de dégradations. A Montpellier, 300 Gilets jaunes ont défilé, selon la préfecture, qui a fait état de trois interpellations pour dissimulation du visage, mais na pas relevé dincident particulier. A Paris, quelques Gilets jaunes ont participé à une action du groupe Extinction Rebellion dans le centre commercial Italie 2,  symbole du capitalisme , sans incidents notables.