A Amiens, Macron se frotte aux inquiétudes et à la colère des étudiants – Les Échos

A Amiens, Macron se frotte aux inquiétudes et à la colère des étudiants - Les Échos

Emmanuel Macron à Amiens : des “difficultés de circulation” sont attendues

Le président de la République Emmanuel Macron se rend à Amiens les jeudi 21 et vendredi 22 novembre.

Le jeudi 21 novembre, il inaugurera le pôle universitaire installé au cœur de la citadelle d’Amiens, il participera au lancement de Chroma et se rendra au cirque pour assister à la cérémonie d’ouverture d’« Amiens for Youth », capitale européenne de la jeunesse.

Mais quand on parle des conditions étudiantes, comparons la France aux autres pays, a-t-il ajouté face à quelque 200 étudiants. En insistant sur les mesures prises depuis le début du quinquennat, comme la suppression de 217 euros de cotisation à la sécurité sociale étudiante. Cest nettement supérieur à la baisse de cinq euros des APL (Aides personnalisées au logement), quil a reconnu traîner comme un boulet.

Le vendredi 22 novembre, il inaugurera le premier espace France Services à Amiens avant de participer à la réunion du comité stratégique du Canal Seine-Nord Europe à Nesle.

Il a une nouvelle fois déploré les violences dans la rue, après celles dans les universités et pour le premier anniversaire des gilets jaunes. Il ny a pas de liberté sans ordre public dans la rue, il y a une liberté de manifester, il y a une liberté dexprimer son opinion, mais il ny a pas de liberté de casser, a-t-il insisté.

Lire aussi : Emmanuel Macron de retour à Amiens, sa ville natale au cœur des enjeux du quinquennat

Alors que le premier était en réunion à huis-clos avec lintersyndicale des salariés de Whirlpool, la présidente du Front national sétait invitée devant le site de lentreprise, pour soffrir un bain de foule, saluant des salariés «qui résistent à cette mondialisation sauvage». «Je ne suis pas avec des représentants qui mangent des petits fours», avait alors déclaré Marine Le Pen, passant une quinzaine de minutes sur place et multipliant les selfies. Le futur président avait de son côté dénoncé une «utilisation politique», et ses équipes de campagne avaient diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle on voit Emmanuel Macron sengager à se rendre sur place dans laprès-midi, ce quil fit. 

De grosses perturbations sont à craindre pour les automobilistes. La Préfecture de la Somme le reconnaît en des termes plus contenus :

Aujourdhui, le bilan est cruel : seuls 44 salariés ont été repris par un fabricant de mobilier pour entreprises, Ageco. Les autres ont été licenciés. Documents à lappui, les anciens salariés sont convaincus que le projet du chef dentreprise picard était une coquille vide. Cest la raison pour laquelle une petite centaine dentre eux manifestaient, ce 21 novembre, devant le site de leur ancienne entreprise. «Whirlpool fabrique des chômeurs», pouvait-on lire sur la banderole de tête.

Symbole de la présidentielle, où en est lusine Whirlpool un an après le fiasco de la reprise ?

Ces événements entraînent des déplacements importants de participants et spectateurs qui généreront une hausse du trafic routier et des stationnements dans Amiens. Du fait de la forte affluence attendue lors de ces événements, des difficultés passagères de circulation et des ralentissements lors des flux d’arrivée et de sortie peuvent survenir. De la même façon des difficultés de stationnement peuvent être rencontrées.

Tout commence en janvier 2017, lorsque le géant américain de lélectroménager Whirlpool annonce la fermeture de son usine dAmiens et le transfert de la production de sèche-linge en Pologne. Une délocalisation qui frappe une ville déjà touchée par la fermeture de lusine Goodyear en 2014 (plus de 1100 postes supprimés). Rapidement, le dossier prend un tour politique, Marine Le Pen et Emmanuel Macron se rendant sur place entre les deux tours de la présidentielle. Il le gardera.

Pour toute information, le public est invité à contacter le 03 22 97 80 80 (standard de la préfecture).

En vertu de la loi Florange de 2014, le groupe américain doit chercher un repreneur. En septembre 2017, il signe un accord avec la société WN, dirigée par Nicolas Decayeux. Cet industriel picard, dirigeant dun groupe familial (boîtes aux lettres, serrurerie, portes blindées…)

En pleine campagne présidentielle, le futur chef de lEtat sétait engagé pour la sauvegarde du site industriel dAmiens. Deux ans, il dresse un constat dimpuissance : "Jy croyais, jai été déçu", avoue t-il au Courrier Picard. Cette bataille sociale avait lun des symboles de "lentre-deux-tours" de 2017 entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron : le président de la République revient ce vendredi 22 novembre à lusine Whirlpool dAmiens, où il est attendu de pied-ferme par les salariés. Il sagit de sa première visite sur le site depuis un court déplacement en octobre 2017.

Mais quand "on parle des conditions étudiantes, comparons la France aux autres pays", a-t-il ajouté face à quelque 200 étudiants. En insistant sur les mesures prises depuis le début du quinquennat, comme la suppression de 217 euros de cotisation à la sécurité sociale étudiante. Cest nettement supérieur à la baisse de cinq euros des APL" (Aides personnalisées au logement), quil a reconnu traîner "comme un boulet".