Visite à Amiens: Notre pays est trop négatif , regrette Macron – 20 Minutes

Visite à Amiens:  Notre pays est trop négatif , regrette Macron - 20 Minutes

Emmanuel Macron à Amiens : des “difficultés de circulation” sont attendues

Le président de la République Emmanuel Macron se rend à Amiens les jeudi 21 et vendredi 22 novembre.

Le jeudi 21 novembre, il inaugurera le pôle universitaire installé au cœur de la citadelle d’Amiens, il participera au lancement de Chroma et se rendra au cirque pour assister à la cérémonie d’ouverture d’« Amiens for Youth », capitale européenne de la jeunesse.

Le vendredi 22 novembre, il inaugurera le premier espace France Services à Amiens avant de participer à la réunion du comité stratégique du Canal Seine-Nord Europe à Nesle.

En vertu de la loi Florange de 2014, le groupe américain doit chercher un repreneur. En septembre 2017, il signe un accord avec la société WN, dirigée par Nicolas Decayeux. Cet industriel picard, dirigeant dun groupe familial (boîtes aux lettres, serrurerie, portes blindées…)

Lire aussi : Emmanuel Macron de retour à Amiens, sa ville natale au cœur des enjeux du quinquennat

Mais quand on parle des conditions étudiantes, comparons la France aux autres pays, a-t-il ajouté face à quelque 200 étudiants. En insistant sur les mesures prises depuis le début du quinquennat, comme la suppression de 217 euros de cotisation à la sécurité sociale étudiante. Cest nettement supérieur à la baisse de cinq euros des APL (Aides personnalisées au logement), quil a reconnu traîner comme un boulet.

De grosses perturbations sont à craindre pour les automobilistes. La Préfecture de la Somme le reconnaît en des termes plus contenus :

Il a une nouvelle fois déploré les violences dans la rue, après celles dans les universités et pour le premier anniversaire des gilets jaunes. Il ny a pas de liberté sans ordre public dans la rue, il y a une liberté de manifester, il y a une liberté dexprimer son opinion, mais il ny a pas de liberté de casser, a-t-il insisté.

Ces événements entraînent des déplacements importants de participants et spectateurs qui généreront une hausse du trafic routier et des stationnements dans Amiens. Du fait de la forte affluence attendue lors de ces événements, des difficultés passagères de circulation et des ralentissements lors des flux d’arrivée et de sortie peuvent survenir. De la même façon des difficultés de stationnement peuvent être rencontrées.

Pour toute information, le public est invité à contacter le 03 22 97 80 80 (standard de la préfecture).

Aujourdhui, le bilan est cruel : seuls 44 salariés ont été repris par un fabricant de mobilier pour entreprises, Ageco. Les autres ont été licenciés. Documents à lappui, les anciens salariés sont convaincus que le projet du chef dentreprise picard était une coquille vide. Cest la raison pour laquelle une petite centaine dentre eux manifestaient, ce 21 novembre, devant le site de leur ancienne entreprise. «Whirlpool fabrique des chômeurs», pouvait-on lire sur la banderole de tête.

Emmanuel Macron retourne jeudi à Amiens, sa ville natale, pour une visite de deux jours rythmée par une succession de rencontres qui sannoncent délicates, des étudiants aux ex-employés de Whirlpool.

 Cest une visite sentimentale mais aussi une visite des chantiers.  Le président de la République, qui a accordé un entretien exclusif au Courrier Picard, effectue un retour aux sources ce jeudi, à Amiens, dans la ville où il est né et qui conserve ses  souvenirs intimes denfance et dadolescence . Un an après l itinérance mémorielle  qui lavait mené sur les chemins de la Grande Guerre en Hauts-de-France, Emmanuel Macron adresse un nouveau geste appuyé à cette région qui est à la fois la sienne mais aussi celle où se construisent les adversaires politiques quil sera peut-être amené à affronter en 2022, Marine Le Pen et Xavier Bertrand.

Emmanuel Macron lors de sa visite du centre logistique de Boves près dAmiens, en octoobre 2017. YOHAN VALAT / POOL/ REUTERS Boules scintillantes, sapin géant, guirlandes… Amiens revêt petit à petit ses habits de lumière à mesure que les jours raccourcissent. La ville se prépare à fêter Noël et le retour du fils prodigue, Emmanuel Macron. Jeudi 21 et vendredi 22 novembre, le président de la République honore sa cité natale dun rendez-vous qui se veut XXL : inauguration du nouveau pôle universitaire, 800e anniversaire de la cathédrale, lancement d Amiens, capitale européenne de la jeunesse 2020 , rencontre avec les anciens salariés de Whirlpool, baptême dune maison France services censée faciliter laccès aux services publics…

Et le programme est donc chargé. Ce jeudi, cest vers les jeunes et linnovation que le chef de lÉtat va se tourner, en visite à luniversité Jules-Verne et pour le lancement d Amiens, capitale européenne de la jeunesse 2020 . Les dossiers chauds sont pour le lendemain, avec une rencontre le matin avec Jean-Pierre Farandou, nouveau PDG de la SNCF alors que bout la marmite sociale chez lopérateur ferroviaire.

“Il y a des fois où cest trop gros. Quand il y a une investiture En Marche qui est donnée à la maire en place, qui cumule les mandats, qui a 66 ans de mandats au compteur, qui est élue depuis 1986, cest pas tout à fait le renouvellement de la vie politique”, brocarde François Ruffin, visant directement lédile sortante UDI, Brigitte Fouré, qui a effectivement été investie récemment par La République en marche.  

Le social sera aussi au cœur dun rendez-vous avec danciens salariés de Whirlpool, rencontrés lors de la campagne 2017. Et en fin de journée, le président de la République présentera les Maisons France Service et signera lengagement tant attendu de lÉtat sur le canal Seine-Nord.  Dès le début de mon mandat, je me suis engagé afin que nous soyons au rendez-vous. Nous allons passer aux choses concrètes : environ 10 000 emplois créés pour la construction du canal et une exigence environnementale à laquelle nous sommes attachés. Nous allons innover de manière inédite pour que ce projet soit positif pour lenvironnement. 

Cest au moins une chose quil accorde à Emmanuel Macron. Invité ce jeudi matin de BFMTV et RMC, à quelques heures dun déplacement attendu du chef de lÉtat dans leur ville natale commune dAmiens, François Ruffin est revenu sur la crise des gilets jaunes et ses conséquences. “On na pas le même président de la République quil y a un an”, constate le député La France insoumise de la Somme.