Aubervilliers : une femme tuée de plusieurs coups de couteau …

Aubervilliers : une femme tuée de plusieurs coups de couteau ...

Seine-Saint-Denis : un réseau familial obligeait des mineures à voler et à se marier

Une femme de 28 ans a été tuée jeudi 15 novembre au soir de plusieurs coups de couteau, devant ses enfants, dans son appartement à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète High-Tech By the Web T'as vu ? 20 Minutes Podcast Vidéos En Images Guide d'achat Le direct Jeux Services PDF Menu complet Retour à laccueil Paris Un nouveau dispositif pour repérer les jeunes femmes victimes de violences

SOCIETE A Bagnolet, un lieu daccueil des jeunes femmes de 15 à 25 ans doit ouvrir en mars 2019. Lun de ses objectifs, repérer les victimes de violences…

Un vaste coup de filet. La brigade de protection des mineurs de la police judiciaire parisienne a arrêté mardi 13 novembre une dizaine dadultes en Seine-Saint-Denis. Ils sont soupçonnés davoir obligé des jeunes filles, dont certaines mineures, à voler et davoir organisé leur mariage forcé, a appris lAFP vendredi 16 novembre de source policière. “Il sagit dune organisation criminelle clanique de traite aggravée dêtres humains”, selon cette source, qui explique que les dix suspects, franco-serbes, “travaillaient en famille depuis la Seine-Saint-Denis”.

Seine-Saint-Denis: Un nouveau dispositif pour repérer les jeunes femmes victimes de violences

Un lieu unique en France va ouvrir à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), a priori en mars 2019.  Le 8 mars, ce serait super , avoue Marie Cervetti, directrice de lassociation FIT Une femme un toit . Quoi de plus symbolique que la Journée internationale des droits des femmes pour inaugurer ce lieu daccueil pour les femmes de 15-25 ans dont lun des buts est de repérer les victimes de violences sexistes, sexuelles ou conjugales.

Le département de Seine-Saint-Denis compte de nombreuses femmes victimes de violences. Le Conseil départemental sest donné pour mission de mieux les connaître, mieux les aider et mieux les protéger. Dans ce cadre, il a déjà mis en place avec succès plusieurs dispositifs. En mars 2019, cest un lieu daccueil spécialement dédié aux jeunes femmes victimes de violence qui ouvrira ses portes à Bagnolet. Un point sur laide apportée aux femmes dans ce département.

La création de ce lieu va être dévoilée ce jeudi lors des rencontres de lObservatoire des violences envers les femmes du conseil départemental de Seine-Saint-Denis. Ce centre daccueil situé à 5 minutes de la station Porte de Bagnolet fonctionnera quatre demi-journées par semaine.  Ce sera un lieu danimations pour les jeunes femmes, dactivités, de projets collectifs, explique Marie Cervetti dont lassociation gérera la structure. Il y aura des éducatrices qui pourront repérer les jeunes filles ou jeunes femmes victimes de violences.  Celles-ci peuvent être conjugales mais également sexistes (mariage forcé, excision, gifle parentale pour ne pas avoir fait les tâches ménagères, etc.) ou sexuelles (viol, prostitution, etc.).

Des rencontres sont organisées annuellement pour permettre aux différents acteurs locaux déchanger et de trouver des solutions pour faire progresser le droit des femmes, mais aussi améliorer la prise en charge des victimes. Tous les ans, ce sont 84 000 femmes qui sont victimes de viols ou de tentatives de viol, un sujet qui a été cette année au cœur des échanges lors de la rencontre organisée par lObservatoire.

La directrice du FIT avance :  On pourra apporter des réponses à des jeunes femmes qui ne savent pas où aller pour dire les choses.  Et les observations faites sur ces jeunes femmes de 15 à 25 ans permettront de  comprendre les besoins de cette jeune population . Elle rappelle quon estime à 50.000 le nombre de mariages forcés en France et que  parmi les femmes qui subissent des violences conjugales, on observe quatre fois plus de victimes quand elles ont été témoins ou victimes de violences conjugales dans leur enfance .

Au centre, on trouvera  une coordinatrice, une secrétaire, une travailleuse sociale, une psychologue et une infirmière, énumère Stéphane Troussel, président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis qui subventionne le projet. Il y aura aussi une permanence du centre dinformation sur les droits des femmes et du planning familial . Après le téléphone durgence pour femmes battues ou lordonnance de protection, lélu se félicite de ce nouveau projet innovant expérimenté en Seine-Saint-Denis.

NATHALIE MOUTARDE |  le 16/11/2018  |  Grand Paris,  Seine-Saint-Denis,  Equipement sportif,  Grand Paris Express,  JO 2024

Le département de la Seine-Saint-Denis va mettre à disposition des anciens logements de fonction du service des crèches vacants –  trois dès 2019 , selon Stéphane Troussel, président du CD 93 – pour le dispositif Un toit pour elle qui permet lhébergement de femmes victimes de violences. Seine-Saint-Denis Habitat va également réserver 15 logements pour ce dispositif.