VIDEO. Un policier visé par une enquête de lIGPN après une interpellation controversée en Seine-Saint-Denis – franceinfo

VIDEO. Un policier visé par une enquête de l\IGPN après une interpellation controversée en Seine-Saint-Denis - franceinfo

A Sevran, la vidéo dune interpellation suscite lindignation, lIGPN enquête

Après la diffusion dune vidéo montrant un policier frapper à plusieurs reprises un homme à Sevran (Seine-Saint-Denis), le directeur général de la Police nationale a décidé de ne pas suspendre le policier mis en cause, selon des informations de BFMTV. Jeudi soir, la préfecture de police de Paris avait pourtant ordonné la suspension “immédiate” du fonctionnaire, suscitant la colère des syndicats policiers.

“Il naurait jamais dû être suspendu”, a réagi sur BFMTV Fabien Vanhemelryck, secrétaire général délégué du syndicat Alliance Police nationale. “Il nest pas suspendu, de source sûre et policière, parce quil est en arrêt”, a-t-il affirmé. “Notre collègue a pris un coup de poing. A partir du moment où il est en arrêt, la suspension ne peut pas être notifiée. Le (directeur général de la police nationale) ne le souhaite pas, cest encore mieux.”

Mercredi, peu avant 18h30, une équipe “de la circonscription de sécurité de proximité dAulnay-sous-Bois” a procédé à linterpellation, pour outrage, dun individu sur la voie publique, expliquait le communiqué de la préfecture. 

Linterpellation a dégénéré, daprès une vidéo filmée par un habitant et dont la diffusion sur les réseaux sociaux a suscité lindignation de nombreux internautes. Le fonctionnaire semble sen prendre violemment au suspect et lui donne plusieurs coups de poing. Cest finalement un second policier qui met un terme à laffrontement à laide dun pistolet de type Taser, qui immobilise lindividu.

Le préfet de Police Didier Lallement avait également demandé jeudi soir la saisine administrative de lInspection Générale de la Police Nationale.

Dans la soirée du jeudi 12 septembre 2019, une soixantaine de policiers en colère se sont rassemblés devant le commissariat d‘Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) pour protester contre la suspension d’un de leurs collègues.

Dernière minute ce vendredi 13 septembre 2019, selon, une info révélée par BFM, le fonctionnaire de police en cause ne serait finalement pas suspendu. En cause l’impossibilité administrative faite au Préfet de Police de prendre seul la décision de suspendre un Policier. S’il peut en faire la demande, il ne peut en aucun cas prendre la décision. Celle revenant uniquement au DGPN (Directeur Général de la Police Nationale) et au Ministre de l’Intérieur. Statutairement, le fonctionnaire de Sevran ne serait donc pas suspendu. 

 » Suspension juste pour le buzz, suspension politique de la honte. Nous demandons la réintégration immédiate », scande Linda Kebbab, déléguée syndicale Unité SGP, le deuxième syndicat de police. 

Interpellation à Sevran: la déléguée SGP Police FO estime qu”on ne sanctionne pas avant une enquête” pic.twitter.com/oURE4HSh2K

Des policiers en colère devant le commissariat de Aulnay suite à la suspension d’un collègue après une bagarre entre un policier avec un autre homme interpellé ensuite à Sevran.Une interpellation controversée.

Un appel au blocage des commissariats dès demain dans le département. pic.twitter.com/bFGucZBntM

En fin de journée, le préfet de police avait ordonné la suspension immédiate d’un fonctionnaire de police d’Aulnay-sous-Bois, après la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle il assène plusieurs coups de poings à un individu au cours d’une interpellation. Pour le syndicat Unité SGP, la vidéo est incomplète. 

Preuve que le #RacismeAntiBlanc existe, Et que les #ViolencesPolicieres Nexistent pas. #VivreEnsemble #thuram #jeudiphoto #Macron #UnitedStates #uk #PoliceBrutality #China #Germany #suisse #Canada #racism #racisme #Politique #giletsjaunes #BlackLivesMatter #cats #hiphop pic.twitter.com/MpxEKhII13

La vidéo, filmée par un riverain, a largement été partagée sur les réseaux sociaux. Les faits se sont déroulés mercredi 11 septembre 2019, vers 18h30, avenue Youri Gagarine à Sevran. Un équipage de la circonscription de sécurité de proximité d’Aulnay-sous-Bois procède à l’interpellation, pour outrage, d’un individu. La personne est identifiée comme étant Lamine Ba, un médiateur de la ville de Sevran et proche du rappeur Maes. Alors que l’échange entre Lamine Ba et le policier semble vif, le policier se rue soudainement entre ses jambes comme l’aurait fait un lutteur. Lamine Ba riposte en enserrant le cou du fonctionnaire de Police.

Il na fait que se défendre hein ! 🤷‍♂#Sevran 🚔🚨🚑 pic.twitter.com/6VoQOc11K6

Telle que sur un ring, l’interpellation tourne alors au combat de boxe. Sur la vidéo, on distingue clairement le policier distribuer un crochet du droit sur le visage du médiateur. En réponse Lamine Ba lui donne un coup au visage.

Le policier revient ensuite à la charge, poings serrés à hauteur de son visage, tel un boxeur. S’en suit un échange de plusieurs coups avant qu’un coup de Taser ne soit tiré par une policière venue en renfort. Sur la vidéo, on peut entendre Lamine Ba crier avant de s’effondrer par terre et d’être maîtrisé par les agents. 

Les fonctionnaires ont expliqué, selon Le Parisien, avoir voulu procéder au contrôle de ce dernier, mais que l’homme a refusé de s’y soumettre, se montrant hostile à leur présence. Lamine Ba a été placé en garde à vue avant d’être relâché quelques heures plus tard. 

Suite à la diffusion massive des images de son interpellation sur les réseaux sociaux, le Préfet de Police de Paris a ordonné la saisine administrative de l’IGPN et transmis les éléments au Parquet territorialement compétent.