Qui est Hadama Traoré, le militant dAulnay pour qui le tueur de la PP nest pas un terroriste – Le Parisien

Qui est Hadama Traoré, le militant dAulnay pour qui le tueur de la PP nest pas un terroriste - Le Parisien

Val-dOise: le rassemblement jugé en soutien à Mickaël Harpon interdit par arrêté préfectoral

Lun des imams de la mosquée de Gonesse, dans le Val-dOise, fréquentée par Mickaël Harpon, lassaillant de la préfecture de police de Paris, affirme navoir “jamais parlé” avec lui. “Il était très discret, je ne connais pas son nom, ni où il travaille, ni où il habite, je nai jamais parlé avec lui, mais des fois il me serre la main”, explique Ahmed Hilali à franceinfo.

Cet imam, qui officiait auparavant à Sarcelles, avait fait lobjet en 2015 dune mesure dobligation de quitter le territoire français demandée par les services de renseignement, en raison notamment de ses prêches radicaux et de ses fréquentations, selon le député François Pupponi (ex-PS), ancien maire de la ville. Cette mesure na jamais été appliquée. Les dirigeants de la mosquée de Sarcelles où il officiait avaient tout de même fini par le licencier.

Depuis février 2017, Ahmed Hilali dirige des prières à Gonesse et possède un titre de séjour valable jusquen 2020. Au micro de franceinfo, il se défend de tout radicalisme religieux.

Il affirme même soutenir le combat dEmmanuel Macron contre le terrorisme : “On est avec lui pour combattre lhydre islamiste parce que cest (…)

Sa volonté dorganiser une manifestation de soutien à Mickaël Harpon a provoqué un tollé notamment auprès de responsables politiques, à commencer par Christophe Castaner qui a interdit le rassemblement de jeudi matin, en évoquant une infamie et une insulte. Le Premier ministre a également demandé à ce que les propos odieux tenus par Hadama Traoré soient dénoncés au procureur de la République.

Attaque de la préfecture de police: le gardien de la paix qui a abattu Mickaël Harpon, un héros très discret

Le ministre de lIntérieur lavait annoncé ce mercredi matin, le rassemblement en rapport avec Mickaël Harpon prévu jeudi à Gonesse dans le Val-dOise “va être interdit”, après quil se soit entretenu avec le préfet du département. En fin daprès-midi, ce dernier a publié un arrêté confirmant linterdiction.

Malgré cette interdiction et les nombreux messages des responsables politiques indignés par linitiative, Hadama Traoré a assuré, via un nouveau message Facebook intitulé La garde à vue ou la dignité quil manifesterait jeudi 10 octobre, car en France, il existe la liberté de manifester.

Christophe Castaner avait décrit cette manifestation comme “en soutien à lassassin de la préfecture de police”. Son organisateur clame lui vouloir “communiquer différemment sur Mickaël”.

Dans le document, on apprend que le préfet du département, Amaury de Saint-Quentin, estime que les déclarations de lorganisateur sur les réseaux sociaux laissent penser à une manifestation de soutient au tueur de la préfecture. De plus, il est indiqué que cet événement pourrait créer un “trouble à lordre public”, est-il expliqué.

Toujours selon cet arrêté, “toute infraction sera réprimée”, aussi bien pour les organisateurs que pour les participants. pour les premiers cités, ils pourraient risquer jusquà six mois  demprisonnement et 7500 euros damende. 

Jai demandé à ce que les propos odieux tenus par son organisateur soient dénoncés au procureur de la République, sur le fondement de larticle 40 du code de procédure pénale.

Dans une publication annonçant lévénement sur Facebook, il dit vouloir: rendre “hommage aux policiers assassinés”, “dénoncer la désinformation médiatique et politique”, “exiger la vérité et faire un appel à témoins”, et sinterroge sur le fait quun “agent de laction publique peut rester 20 ans catégorie C” et sur “les moyens logistiques et financiers mis en place pour lintégration des personnes en situation de handicap”. 

“Jai demandé à ce que les propos odieux tenus par son organisateur soient dénoncés au procureur de la République sur le fondement de larticle 40 du Code de procédure pénale”, a également tweeté ce mercredi Christophe Castaner. 

Jai demandé à ce que les propos odieux tenus par son organisateur soient dénoncés au procureur de la République, sur le fondement de larticle 40 du code de procédure pénale.