A Aulnay-sous-Bois, les habitants des 3000 prennent leurs distances avec Hadama Traoré – Le Parisien

A Aulnay-sous-Bois, les habitants des 3000 prennent leurs distances avec Hadama Traoré - Le Parisien

Interdiction dun rassemblement jugé en soutien à Mickaël Harpon: lorganisateur placé en garde à vue

Président de lassociation “Force citoyenne 93”, il a été placé en garde à vue pour “menaces et outrages” après avoir voulu organiser un rassemblement jugé en soutien à Mickaël Harpon. La sûreté territoriale de Seine-Saint-Denis a été chargée de lenquête. Des perquisitions ont eu lieu à son domicile, à Aulnay-sous-Bois.

La manifestation, qualifiée “dinfamie” et “dinsulte à la mémoire des policiers” par Christophe Castaner, a été interdite plus tôt dans la journée par un arrêté préfectoral. Le préfet du Val-dOise, Amaury de Saint-Quentin, estime que les déclarations de lorganisateur sur les réseaux sociaux laissent penser à une manifestation de soutien au tueur de la préfecture, à lorigine de quatre morts jeudi dernier.

Sur une publication Facebook, Hadama Traoré invitait à se réunir pour “rendre hommage aux policiers assassinés, dénoncer la désinformation médiatique et politique, exiger la vérité et faire un appel à témoins.”

Attaque de la préfecture: lun des imams de la mosquée fréquentée par Mickaël Harpon dit ne pas le connaître

Avec 160 policiers mobilisés, lenquête hors normes sur le tueur de la préfecture de police de Paris

Attaque à la préfecture de police: le jeune gardien de la paix qui a abattu Mickaël Harpon va être promu

Hadama Traoré, lorganisateur de la manifestation interdite à Gonesse (Val-dOise), a été placé en garde à vue ce mercredi soir, daprès des sources concordantes à BFMTV. 

Président de lassociation “Force citoyenne 93”, il a été placé en garde à vue pour “menaces et outrages” après avoir voulu organiser un rassemblement jugé en soutien à Mickaël Harpon. La sûreté territoriale de Seine-Saint-Denis a été chargée de lenquête. Des perquisitions ont eu lieu à son domicile, à Aulnay-sous-Bois.

La manifestation, qualifiée “dinfamie” et “dinsulte à la mémoire des policiers” par Christophe Castaner, a été interdite plus tôt dans la journée par un arrêté préfectoral. Le préfet du Val-dOise, Amaury de Saint-Quentin, estime que les déclarations de lorganisateur sur les réseaux sociaux laissent penser à une manifestation de soutien au tueur de la préfecture, à lorigine de quatre morts jeudi dernier.

Sur une publication Facebook, Hadama Traoré invitait à se réunir pour “rendre hommage aux policiers assassinés, dénoncer la désinformation médiatique et politique, exiger la vérité et faire un appel à témoins.”

Dans son arrêté, le préfet explique que lévénement pourrait créer un “trouble à lordre public”. “Toute infraction sera réprimée”, aussi bien pour les organisateurs que pour les participants, a-t-il indiqué.

“Lorsque le gouvernement bafoue tes droits, la population a le devoir de linsurrection. La révolution est en marche et personne ne pourra larrêter”, a répondu aux autorités Hadama Traoré, dans une nouvelle publication sur sa page Facebook en fin de journée.