Un écrit troublant dans lordinateur de Jonathann Daval, “à double …

Un écrit troublant dans l\ordinateur de Jonathann Daval, \

Alexia Daval : un document troublant retrouvé sur lordinateur du mari | maCommune

L’émission  Sept à Huit  de TF1 révèle des éléments nouveaux dans l’affaire du meurtre d’Alexia Daval retrouvée morte dans le bois d’Esmoulins près de Gray, en Haute-Saône, le 30 octobre 201.  Les enquêteurs auraient retrouvé un document sur l’ordinateur écrit une dizaine de jours après le drame et détaillant point par point la première version des faits donnée par Jonathann Daval aux gendarmes.

Ce nouvel élément semble ébranler encore un peu plus la défense de Jonathann Daval qui a changé de version à trois reprises depuis le début de l’affaire et qui accuse aujourd’hui son beau-frère, Grégory Gay, du meurtre de son épouse. L’informaticien sera entendu le jeudi  29 novembre par le magistrat instructeur du tribunal de Besançon avant une double confrontation le 7 décembre avec son beau-frère et avec sa belle-famille qu’il accuse de  pacte secret  pour couvrir le meurtre de son épouse.

Selon les journalistes de  Sept à Huit , les enquêteurs ont retrouvé un document Word de deux pages dans lequel le mari précise le déroulé précis de ces faits et gestes du samedi 28 octobre 2018, jour de la disparition de son épouse tuée dans la nuit.

Troublant. Pourquoi Jonathann Daval aurait pris le temps de rédiger le quotidien détaillé avec sa compagne sur un document enregistré sur son ordinateur, dix jours après la mort de sa femme ? Mis en examen après des aveux le 30 janvier pour “meurtre sur conjoint” dans le dossier Alexia Daval, retrouvée sans vie dans le bois dEsmoulins près de Gray, en Haute-Saône, le 30 octobre 2017, Jonathann Daval a depuis changé de version pas moins de cinq fois.

Par ailleurs, les enquêteurs auraient également saisi au domicile du couple un bombe aérosol qui pourrait impliquer le mari dans le début de crémation du corps de sa femme, ce qu’il a toujours nié.

Il assure aujourdhui que cest son beau-frère, Grégory Gay, qui aurait tué la jeune femme en tentant de la maîtriser lors dune de ses “crises” dont elle aurait été coutumière. Il avait évoqué “un pacte secret” scellé au sein de sa belle-famille pour dissimuler les faits. 

Pendant trois mois, Jonathann Daval s’était présenté en veuf éploré avant que les enquêteurs ne l’arrêtent, estimant avoir réuni des  éléments accablants  à son encontre. Interpellé fin janvier, il avait avoué avoir étranglé son épouse au cours d’une dispute avant d’être mis en examen pour  meurtre sur conjoint . Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité, est incarcéré à la maison d’arrêt de Dijon. Une expertise psychiatrique dévoilée dans la presse au début de l’été fait état de  traits pervers  et la  capacité de manipulation  du mari d’Alexia.

C’est une information jusqu’alors passée sous les radars des médias, que l’émission Sept à Huit a révélée, ce dimanche. Les enquêteurs ont découvert dans l’ordinateur de Jonathann Daval un document de type Word, qui explicite le déroulé de la journée du samedi 28 octobre 2017. Un faux déroulé, puisqu’on le sait maintenant, quelle que soit la version retenue : Alexia Daval avait été tuée dans la nuit.

“Lever tous les deux 7 heures et déjeuner ensemble devant série Grinder. Elle (Alexia, NDLR) a déjeuné un peu de salade de fruits. Avant 9 heures, salle de bain. Elle shabille en vêtements de sport: débardeur rose, tee-shirt gris, lunette rouge, short noir, chaussettes blanches , baskets roses et gilet de sport coton rose. Jai vidé le lave-vaisselle, étendu le linge. Jai pris une douche. 9 heures 15, bisou, câlin. Je suis allé chez mes parents vider le seau à compost, jai bu un café avec ma maman. Monsieur Dumont ma vu sur le rond-point. Je suis allé au bar, boire un café, voir Jean-Pierre. Je suis retourné à la maison, elle nétait toujours pas rentrée. On est allé à la maison, aux urgences, et à la gendarmerie vers 11 heures 45”, pourrait-on ainsi lire.

Interrogé sur le sujet, le mari avait précisé à l’époque qu’il s’agissait « d’un pense-bête », destiné, disait-il, « à ne pas oublier ce que je devais dire ».

Sept à Huit a en effet dévoilé un document qui aurait été découvert sur lordinateur de Jonathann Daval par les enquêteurs. Un texte écrit début novembre qui semble récapituler lalibi de celui-ci pour le matin du samedi 28 octobre 2017, le jour où il a signalé la disparition de sa femme. Celui-ci avait affirmé quelle était partie faire un jogging le matin-même. Mais elle était alors déjà morte.

Ce texte reprend tout un scénario factice, selon lequel Alexia et Jonathann auraient regardé de bon matin une série télé. Elle qui monte dans la salle de bains, avec le détail de l’ensemble de sa tenue de sport. Elle qui part courir. Lui qui vide le lave-vaisselle. Lui qui sort le compost. Lui qui part à sa recherche. Lui qui mentionne les personnes qu’il a effectivement croisées, ce matin-là…

Plusieurs éléments à charge ont été identifiés ces derniers mois, mais aucun napparaissant comme une preuve irréfutable de limplication de Jonathann Daval. Une expertise psychiatrique a pointé une personnalité “capable de manipulation”, alors que linformaticien de 34 ans est apparu en veuf éploré pendant plusieurs mois avant dêtre interpellé.

Cette fable rédigée dix jours après l’homicide d’Alexia ressemble à s’y méprendre à celle justement racontée aux gendarmes, dès le 28 octobre 2017, lorsque Jonathann venait de signaler la disparition de son épouse.

Un peu plus dun an après le meurtre dAlexia Daval et alors quune confrontation entre le principal suspect -son mari Jonathann- et la famille de la victime doit prochainement avoir lieu, un nouvel élément semble venir un peu plus accabler celui qui, après avoir reconnu une partie des faits, dénonce aujourdhui un complot familial.

Pour rappel, Jonathann Daval avait d’abord nié toute implication, avant d’avouer le meurtre lors de sa garde à vue fin janvier. L’informaticien s’était ensuite rétracté pour accuser son beau-frère d’avoir commis le pire, avec le silence complice de sa belle-famille. Jugée « fantaisiste » par les parties civiles, cette version étonnante n’est objectivée par aucun des éléments rassemblés jusqu’à présent par les enquêteurs.

Comment interpréter ce document explosif ? Exercice délicat, avec comme souvent dans cette affaire aucun entre-deux possible : soit Jonathann a effectivement peaufiné son mensonge avec minutie, soit – et ce sera ce que sous-entendra sa défense – quelqu’un a pris soin de lui dicter quoi dire.

« C’est un élément à double tranchant sur lequel Jonathann Daval devra s’expliquer jeudi devant le juge d’instruction », assume l’un de ses avocats, Me Schwerdorffer. « Il va devoir donner des précisions sur l’existence de ce document, qui peut être à charge ou à décharge et qui n’est pas anodin. Vraiment, cela mérite des approfondissements, mais on peut penser que si on met en place un tel stratagème, on n’a pas besoin de l’écrire pour s’en souvenir », plaide déjà Me Schwerdorffer.

Cest une information jusqualors passée sous les radars des médias, que lémission Sept à Huit a révélée, dimanche. Les enquêteurs ont découvert dans lordinateur de Jonathann Daval un document de type Word, qui explicite le déroulé de la journée du samedi 28 octobre 2017. Un faux déroulé, puisquon le sait maintenant, quelle que soit la version retenue : Alexia Daval avait été tuée dans la nuit.

Deux prochains rendez-vous vont peser dans linstruction de ce dossier qui, depuis plus dun an, captive lattention de toute la France.

29 novembre : le juge dinstruction auditionnera pour la quatrième fois Jonathann Daval, seul dans son bureau.

7 décembre : Lheure de la confrontation tant attendue. Sous légide du juge, Jonathann Daval rencontrera alors ses beaux parents dune part, et son beau-frère accompagné de la sœur dAlexia dautre part.