Besançon : Précarité des étudiants, 40 personnes se rassemblent devant le Crous – France 3 Régions

Besançon : Précarité des étudiants, 40 personnes se rassemblent devant le Crous - France 3 Régions

Rhône. Après la tentative de suicide dun étudiant, les manifestants appellent au blocage des universités mercredi

Portrait, actualité insolite, découvrez chaque jour une histoire marquante proposée par la rédaction de la Loire.

Ce mardi matin, une centaine de personnes étaient réunis devant le Crous du campus Tréfilerie, à Saint-Etienne. Ils manifestaient après le geste dun étudiant de 22 ans, à Lyon, vendredi, qui sest immolé.

Etudiant immolé à Lyon : près de 500 personnes devant le Crous – VIDEO

La plupart des syndicats étudiants étaient présents, tout des représentants de la France Insoumise et des Jeunes Communistes. Le cousin de la victime était aussi présent. Il a pris la parole pour insister sur le geste politique de la victime.

Pour dénoncer la précarité de leur situation, les jeunes manifestants ont souhaité faire de cette tentative de suicide par le feu le début d'un mouvement national pour éviter que cela puisse se reproduire. Un appel à la grève a été lancé, d'autres rassemblements devraient se monter prochainement.

Ce que lon sait de limmolation par le feu dun étudiant à Lyon

« Cétait la fierté de la famille, il étudiait les sciences politiques. Il s’est sacrifié pour les étudiants. C’est un acte héroïque. Jattends juste quil revienne à Saint-Etienne pour lui présenter ma fille. Sauf que je sais même pas sil pourra voir ma fille. Est ce quil pourra voir, entendre ? » a pris la parole son cousin Mehdi, très ému.

Plusieurs dizaines de personnes réunies devant le Crous de #saintEtienne en réaction à limmolation par le feu dun étudiant de 22 ans vendredi à Lyon. Les manifestants dénoncent la précarité qui touche les etudiants. #Loire pic.twitter.com/7UJUHG0Zvv

Les étudiants appellent notamment au blocage des universités lyonnaises dès mercredi.

Sur place, les participants ont dénoncé les politiques de ces dernières années, qui, selon eux, favorisent la montée de la précarité.

Après la tentative de suicide dun étudiant à Lyon, les syndicats Solidaires et Sud-éducation ont appelé à des rassemblements à travers la France le 12 novembre afin de protester contre “des institutions inhumaines”. En Centre-Val de Loire, le mouvement a notamment été suivi à Tours et Orléans.

À Lyon, un rassemblement a aussi eu lieu ce mardi, au 59 rue de la Madeleine, devant le siège social du Crous, lieu où l’étudiant stéphanois a été brûlé à 90 %. Lundi, son pronostic vital était toujours engagé.

Des centaines détudiants se sont aussi rassemblés ce mardi dans plusieurs villes de France. A Lyon et Lille, ces manifestations ont perturbé plusieurs cours. A la mi-journée, la manifestation a débordé sur le campus de luniversité Lyon 2 et la présidence a annoncé la fermeture administrative de tous les bâtiments “en raison dun blocage en cours et dactes de vandalisme”. A la faculté de droit de Lille, une conférence de François Hollande a dû être annulée.

À Roanne, une lycéenne sest mobilisée ce mardi matin devant une résidence étudiante du Crous.

Qui est Anas K., létudiant de 22 ans qui sest immolé devant le Crous de Lyon ?

Dernière étape de la manifestation à lInstitut détudes politiques de Lyon. Les étudiants appellent au blocage des universités ce mercredi 13 novembre.

Les étudiants trouvent portes closes à luniversité sur le campus des berges désormais fermé.  Les lieux ont été évacués. Les forces de lordre viennent dentrer dans le bâtiment.

Dabord réuni devant le Crous de Paris, rue Georges Bernanos, dans le 5e arrondissement, le cortège a rejoint le ministère de lEnseignement supérieur en scandant des slogans tels que “le précarité tue” ou “Vidal démission”, en référence à la ministre.

Les étudiants entrent dans luniversité voisine de Lyon 3, quai Claude-Bernard. Ils veulent mobiliser leurs “collègues”.

Sur les images, on entend les manifestants demander la démission de Frédérique Vidal, la ministre de lEnseignement supérieur, de la Recherche et de linnovation. Selon des journalistes sur place, ils ont réussi à pénétrer dans la cour avant de repartir. Les forces de lordre sont rapidement intervenues et le calme est revenu, a précisé la même source policière à franceinfo, en ajoutant que le rassemblement nétait (…)

Des étudiants appellent à entrer dans le bureau de la présidence de luniversité.

Occupation pendant plusieurs minutes de la cour du Ministère de lenseignement supérieur et de la recherche à Paris, par plusieurs dizaines de personnes criant Vidal ! Démission ! .#laprécaritéTue #Paris #CROUS pic.twitter.com/XLP0qoZvL7

Les étudiants prennent la direction des bureaux de la présidence de luniversité Lyon 2 #lyon #lyon2 pic.twitter.com/yxGmvM6fzg

Le 8 novembre, un étudiant s’est immolé par le feu devant le CROUS de Lyon. “Aujourd’hui entre la vie et la mort, cet étudiant militant de l’organisation syndicale Solidaires étudiant.e.s a voulu donner à son geste une dimension politique forte qui interpelle le gouvernement et crée une émotion considérable dans toute la communauté universitaire et au-delà : les conditions d’étude et de vie des étudiant.e.s se sont considérablement dégradées ces dernières années et cette situation n’est plus acceptable”, avaient prévenu les organisateurs de la marche strasbourgeoise par voie de communiqué.

Peu avant midi, ils ont pénétré dans lenceinte du campus de Lyon 2, sur les Berges du Rhône pour tenir une assemblée générale.

Partis du bâtiment le Patio, les manifestants ont rejoint à pied celui du CROUS quai du Maire Dietrich, où les organisateurs du rassemblement ont pris la parole pour dénoncer la déshumanisation, la politique libérale, qui crée la pauvreté pour la population et en particulier pour la jeunesse. En 2015, 20% des étudiants vivaient sous le seuil de pauvreté en 2015, selon une étude de lIGAS. A luniversité de Strasbourg, certaines situations sont particulièrement délicates, soulignaient les organisateurs, évoquant le cas détudiants sans papiers ou sans domicile fixe. 

“La fac avec nous” scandent les manifestants. Ils pointent du doigt la présidence de luniversité et le ministère de lenseignement supérieur qui ne proposent pas de solutions concrètes pour les étudiants.

Une centaine détudiants étaient rassemblés ce mardi à la mi-journée sur le campus de lEsplanade à Strasbourg en soutien à l’étudiant qui s’est immolé par le feu, vendredi devant le CROUS de Lyon. “Etudiants, solidaires, yen a marre de la misère”, pouvait-on entendre dans le cortège.

Un étudiant simmole à Lyon : indifférence des chaînes dinfos… – Par Juliette Gramaglia

Les étudiants sont entrés dans la fac Lyon 2 sur les quais. Ils vont tenir une assemblée générale.

(*) CNT-STP 67, DICENSUS, FO ESR 67, SES-CGT, SNTRS-CGT, SNASUB-FSU, SNCS-FSU, SNESUP-FSU, Solidaires Étudiant.e.s Alsace, Sud Éducation Alsace

Depuis 10 heures, ce mardi, les étudiants mais aussi des enseignants participent à un rassemblement de soutien pour leur camarade qui a tenté de se suicider vendredi en simmolant par le feu.

La précarité tue: les étudiants manifestent dans plusieurs villes de France

Touché à 90%, ce jeune de 22 ans est toujours «entre la vie et la mort» à l’hôpital. En difficulté financière – il avait perdu sa bourse en «triplant» sa deuxième année de licence à l’université Lyon 2 – le jeune homme a expliqué son geste dans un message lu mardi par une camarade.

Comme dans plusieurs autres villes en France, des étudiants se sont mobilisés ce mardi matin après la tentative de suicide dun jeune homme de 22 ans vendredi à Lyon. Ce dernier a évoqué dans un message sur Facebook des difficultés financières et un geste politique. 

“Il était toujours là pour défendre la cause des étudiants” : des centaines de personnes devant le Crous à …

«Aujourd’hui je vais commettre l’irréparable, si je vise le bâtiment du Crous ce n’est pas par hasard, je vise un lieu politique, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et par extension le gouvernement», indiquait l’étudiant avant de passer à l’acte.

 “Son geste de détresse a mis la lumière sur la précarité qui touche des centaines détudiants” dénonce une étudiante.

#LaPrécaritéTue : pourquoi un étudiant de 22 ans sest immolé à Lyon, devant un Crous ?

Après la tentative de suicide dun étudiant vendredi à Lyon, rassemblement de soutien depuis 10h devant le Crous #Lyon #Rhône pic.twitter.com/AH8YKMksev

“Son geste de détresse a mis la lumière sur la précarité qui touche des centaines détudiants” dénonce lune delles.

Selon le syndicat Solidaires étudiant-e-s qui a appelé à des rassemblements dans une quarantaine de villes, ce geste «extrême» illustre une situation de précarité «commune». «Nous ne sommes pas à l’abri d’autres tentatives de suicide», a lancé un militant au haut-parleur, «nous exigeons une prise de position publique du ministère».

Rassemblement devant le Crous. Les manifestants militent pour un salaire étudiant pic.twitter.com/N7rvDMXScZ

 “La précarité tue” martèlent les étudiants qui appellent à une grande mobilisation dans les jours à venir.

Après les prises de paroles, le cortège sest mis en route sur lavenue Marc-Bloch en direction du campus des Berges du Rhône.

“Témoignez sur les réseaux sociaux. Ne restez pas seuls dans la précarité”, lance un manifestant au micro.

Précarité étudiante : de quoi parle-t-on ?

A 11h30, les manifestants longent le campus des berges du Rhône de Lyon 2. Ils sont actuellement rue Pasteur. “Lyon soulève toi”, lance-t-on dans le cortège.

Étudiant stéphanois immolé à Lyon : de nombreux rassemblements contre la précarité mardi

Les manifestants sont désormais rue de Marseille. Une nouvelle prise de parole a lieu devant le rectorat de Lyon.