Bordeaux: la 3e plus faible affluence du Matmut Atlantique

Bordeaux: la 3e plus faible affluence du Matmut Atlantique

Les Girondins ny arrivent pas [Joueurs par Joueurs Bordeaux – Zenit]

Pour le compte de la 4e journée dEuropa League, Bordeaux jouait sa survie une fois de plus au Matmut Atlantique contre le Zenit. Si les Marine et Blanc ont très bien démarré, la première période conclut par la transformation du penalty par François Kamano, ils ont pris un coup sur la tête dans les vingt dernières minutes par Zobolotni. Ils narriveront pas à inscrire ce deuxième but si précieux pour entrevoir les 1/16ème de finale de la C3.

Benoît Costil : Lors des vingt premières minutes, Costil na pas grand-chose à faire du fait de la monopolisation du jeu par les Bordelais. Dans les derniers instants du premier acte, la seule fois où son axe central est prit à défaut, linternational français arrive à la rescousse pour repousser le cuir en corner suite à une tête de Zabolotny. Sil ne peut rien faire sur le but russe, il continue délever la voix pour soutenir ses partenaires.

Youssouf Sabaly : Sabaly insiste dans la première demi-heure par son dédoublement, mais ses centres narrivent pas à trouver preneur. Mais en percutant toujours sur son côté droit, il oblige Mammana (ex-lyonnais) à commettre la faute. Larbitre siffle un penalty transformé par François Kamano. Lors de la deuxième période, linternational sénégalais intensifie ses efforts pour faire sauter une deuxième fois le verrou du Zenit. À la 89e minute, il tentera une frappe lointaine des 30 mètres qui passe bien loin du cadre.

Vukasin Jovanovic : Linternational des moins de 21 ans de la Serbie retrouve son ancien club. Pour rappel, il avait joué pour le Zenit avant de rejoindre les Girondins de Bordeaux en janvier 2017. Sur un contre russe, il parvient à faire bloc aux côtés de Pablo pour enrayer laction. Il a livré un bon match, solide défensivement et juste dans la relance.

– Dans le cas dun nul entre le Dynamo Kiev et Astana, Rennes domine Jablonec et bat Astana par au moins trois buts décart.

Pablo : Sil na pas grand-chose à faire durant la première mi-temps, il le réalise avec brio et gagne la majorité de ses duels aériens. Il se crée toutefois une petite frayeur en tardant à relancer un ballon. Le ballon rebondit sur un dos du joueur du Zenit, mais lattaquant veut trop appuyer sa frappe et le ballon passe au-dessus des filets. Quelques minutes plus tard, il se fait mystifier par Kuzyaev qui parvient à remiser pour Zabolotni qui enchaîne directement pour crucifier Benoît Costil.

– Il gagne ses deux derniers matches et que le Dynamo Kiev domine Astana lors de la prochaine journée.

Maxime Poundjé : À limage de Youssouf Sabaly, le latéral gauche bordelais propose régulièrement une solution dans le couloir pour centrer dans la surface de réparation du Zenit. Il continue dinsister lui aussi sur son côté gauche sans pour autant parvenir à réaliser un bon centre.

Je suis très en colère. Une nouvelle fois, on a eu notre chance, mais on ne gagne jamais au bout du compte , a-t-il déploré dans des propos relayés par 20 minutes. Je suis venu ici aussi pour ça, pour jouer lEuropa League. Ça fout les boules et ce soir, cest mort , a estimé lattaquant qui préfère ne pas sortir les calculettes.

Lukas Lerager : Positionné aux côtés de Jaroslav Plasil, cest linternational danois qui réalise la sale besogne en enrayant les vagues offensives du Zenit par son impact physique. Dans le deuxième acte, lancien joueur de Zulte-Waregem pêche dans ses passes et ne parvient pas à trouver ses coéquipiers dans les 30 derniers mètres. Mais sur un contre 4 contre deux, il réalise un super tacle pour arrêter la contre-attaque du Zenit qui pouvait aller au bout.

Sous le regard impuissant du nouveau propriétaire Joseph DaGrosa, les hommes dÉric Bedouet ont ouvert le score grâce à un penalty de Kamano à la 35e, mais se sont fait rattraper en seconde mi-temps sur un but de Zabolotny. Une nouvelle contre-performance qui finit par énerver. Et ce nest pas Yan Karamoh qui dira le contraire.

Bordeaux : Karamoh pousse un coup de gueule après lélimination

Jaroslav Plasil : En lieu et place dOtavio, cest le milieu de terrain tchèque qui réalise toutes les passes dans lentrejeu. Il a clairement le rôle dorganisateur dans le système en 4-2-3-1. Lors des 45 dernières minutes, Plasil disparaît peu à peu de la partie. Il est remplacé par Nicolas De Préville pour débloquer la situation. Ce dernier se présente dans la surface en se défaisant du marquage sur lui et oblige Lunev a se détendre pour repousser le cuir en corner.

Ligue Europa : le point sur le groupe de Bordeaux

Younousse Sankharé : Comme lors de la partie face à Lyon, Sankharé est très proche de Cornelius pour apporter lors des vagues offensives bordelaises. Cest lui qui oriente le jeu bordelais et qui lui donne le rythme. En deuxième mi-temps, il intensifie toujours son pressing tout en essayant de percuter comme il sait si bien le faire.

Tenus en échec par le Zénith (1-1) en Ligue Europa, les Girondins de Bordeaux sont plus que jamais proches dune élimination. Mais, Yann Karamoh ne se fait pas dillusion. Lattaquant bordelais a poussé un coup de gueule après la rencontre.

Samuel Kalu : Après avoir soufflé contre lOL, linternational nigérian sollicite dans les premières minutes Lunev avec une frappe puissante, mais trop sur le portier russe. Il se montre très actif par son jeu de percussion, mais aussi en se montrant disponible dans la surface de réparation adverse. Comme lors du premier acte, Kalu se montre très remuant. À la 51e minute, il fixe très bien son vis-à-vis avant denrouler son ballon avec le pied gauche qui fuit le poteau droit de Lunev.

Et les Girondins de Bordeaux, sils ont concédé le nul (1-1) à domicile face au Zénith Saint-Pétersbourg, ne sont pas loin de prendre la porte. Les Bordelais sont en effet derniers de la poule C avec un seul point en 4 matchs.

Andreas Cornelius : Pour la troisième fois depuis le début de la saison, lancien joueur de Copenhague se retrouve titulaire à la pointe de lattaque bordelaise. Sur un bon centre de la part de Maxime Poundjé, Cornelius tente une tête avec le corps légèrement en arrière qui passe au-dessus des filets. Pendant la première mi-temps, le danois se contente de peser sur la défense et de remiser pour simplifier au maximum le jeu des Girondins. Il est remplacé dès le retour des vestiaires par Jimmy Briand. Sur un coup franc excentré tiré par Kalu, lancien guingampais parvient à décocher une tête, mais qui ne trouve pas le cadre. Quelques minutes, sur un second ballon suite à un corner, il ne se pose pas de question et tente de reprendre le ballon de volley, mais il rate complètement son geste.

François Kamano : Linternational guinéen essaie de toucher un maximum de ballons tout en simplicité pour accélérer le jeu bordelais. Kalu essaie sans arrêt de le chercher dans la profondeur. Il va soffrir laction la plus franche à la 32e minute. Sur un long centre dans la boîte de Maxime Poundjé, lancien Bastiais est présent sur le deuxième ballon. Il contrôle le ballon du genou avant de reprendre instantanément du droit, mais son tir est sur le poteau. Il tente de terminer laction en enchaînant dune frappe du gauche, mais le ballon finit à côté des cages du Zenit. Quelques minutes plus tard, il va inscrire le penalty suite à la faute sur Sabaly. Cette fois-ci, il prend le gardien à contre-pied et débloque la marque au tableau daffichage (1-0, 35e). Il va recevoir un carton jaune à la 64e minute, car larbitre estime quil a amplifié sa chute. Il est remplacé à la 67e minute par Yann Karamoh.  Sur  un coup franc excentré de la dernière chance, il tente de reprendre de voley mais ne croit pas en ses chances ce qui permet à Lunev de se saisir du ballon sans problème.

Bordeaux avait même fait mieux pour des affiches contre les Lettons de Ventspils (2-1, le 2 août) et les Ukrainiens de Mariupol (2-1, le 16 août) lors des tours préliminaires de la Ligue Europa. Il sagit également de la troisième plus faible affluence de lhistoire du Matmut Atlantique, derrière deux rencontres de Coupe de la Ligue.

Cartons jaunes : Vukasin Jovanovic, François Kamano(Girondins de Bordeaux), A.Anyukov, E. Nabiullin , A.Lunev, Neto (Zenit)

Présents jeudi en conférence de presse pour officialiser la vente des Girondins, Joe DaGrosa et Frédéric Longuépée, respectivement nouvel actionnaire et nouveau président du club, ont insisté sur limportance de faire revenir les supporters bordelais au stade. Ils ne croyaient pas si bien dire.

Yann Karamoh : Je suis venu ici aussi pour ça, pour jouer lEuropa League. Ça fout les boules

Changements : Jimmy Briand remplace Andreas Cornelius, Yann Karamoh remplace François Kamano, Nicolas De Préville remplace Jaroslav Plasil (Girondins de Bordeaux), Kuzyaev remplace Erokhin (Zenit)

Précision de passes : 87% de passes réussies (439/505) pour les Girondins de Bordeaux contre 80% (291/366) de passes réussies pour le Zenit

Les notes de Sud Ouest après Bordeaux – Zénith Saint-Pétersbourgh

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète High-Tech By the Web T'as vu ? 20 Minutes Podcast Vidéos En Images Guide d'achat Le direct Jeux Services PDF Menu complet Retour à laccueil Sport Cest mort et ça fout les boules, les Girondins au bord du précipice

Cette saison, selon les chiffres communiqués par la LFP, Bordeaux attire en moyenne 19.497 supporters en Ligue 1, pour une capacité commerciale de 41.458 places. “Le but est de faire revenir les gens, mais aussi les familles”, a assuré Longuépée jeudi.

Bordeaux-Zénit: Cinq ans… Lincroyable disette des Girondins en phase de poules de la Ligue Europa

Au bout dun moment, ça suffit ! Alors oui, Bordeaux na pas perdu. Oui, Bordeaux joue bien mieux au football que les saisons précédentes. Oui, Bordeaux propose un minimum de spectacle à ses supporters. Mais au final, cest toujours la même chose depuis un mois : Bordeaux ne gagne pas. Et forcément, ça finit par énerver !

Demandez à Yann Karamoh, lattaquant des Girondins :  Je suis très en colère. Une nouvelle fois, on a eu notre chance mais on ne gagne jamais au bout du compte. On peut cash toutes nos erreurs. On manque dapplication et de mental dans ce genre de match car nos adversaires, on les domine, on maîtrise le jeu et voilà, ça sarrête là. 

Contre le Zénit (1-1), les supporters ont en effet assisté au même scénario déjà vu en Russie ou Copenhage où les Girondins méritaient bien mieux que deux défaites. Jeudi, les Russes ont encore  mis un but que Bordeaux naurait jamais dû prendre  dixit lentraîneur Erci Bedouet. Alors cette fois-ci, au moins, son équipe na pas perdu mais cela ne change rien pour Yann Karamoh :

La qualification ? Oui, clairement, cest mort ! Et franchement, ce soir (jeudi), dêtre éliminé comme ça, ça fout les boules.

Pour être précis et essayer de mettre un peu de baume au cœur à lattaquant franco-ivoirien, les Girondins ne sont pas mathématiquement éliminés. Mais, il leur faudrait un miracle. En effet, il faudra gagner ces deux derniers matchs et reprendre le goal-average particulier au Slavia Prague tout en espérant que les Tchèques ne prennent pas un point et que Copenhange ne gagne pas. Autant aller directement brûler un cierge dès maintenant. Voire plusieurs.