Bordeaux : feu maîtrisé et dégâts importants après un violent incendie en centre-ville – Le Parisien

Bordeaux : feu maîtrisé et dégâts importants après un violent incendie en centre-ville - Le Parisien

Vidéos. Incendie à Bordeaux : le feu déclaré éteint mais les dégâts sont importants

Retour à laccueil Édition PDF Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Faits divers Un violent incendie a détruit six immeubles à Bordeaux

REPORTAGE Un violent incendie, qui a éclaté samedi soir à Bordeaux, a détruit six immeubles dans le quartier des Chartrons, sans faire de blessés

Face à des façades noircies par les flammes et aux vitres brisées, sans toiture, une cinquantaine de pompiers et sept véhicules étaient toujours mobilisés pour éteindre ces foyers résiduels. “On a des points chauds, on arrose depuis lextérieur car on ne peut pénétrer à lintérieur, il y a des risques deffondrement”, selon le pompier Sébastien Castel, officier chargé de communication.

Des fumées qui se dégagent de larrière des façades, une odeur âcre de brûlé, et des résidents désemparés sur les trottoirs… Cest une ambiance sinistre qui plane ce dimanche autour de la rue Ferrère, près des quais dans le quartier des Chartrons, suite au violent incendie qui a éclaté samedi en fin daprès-midi dans cet îlot.

“Jhabite au n°16, a priori il ny a rien. Mon amie dormait hier quand le voisin a donné lalerte. Elle est sortie avec le chat et depuis hier, on est dehors. On a dormi chez des amis. On attend de pouvoir rentrer, le temps quils sécurisent les derniers foyers”, a raconté à lAFP Thierry Kerbidi, devant son immeuble, son chat gris dans les bras.

Video: Bordeaux: Les images de lincendie qui a détruit six immeubles

Le feu na fait aucune victime ou presque – un pompier a été légèrement touché à un œil, et cest ce qua tenu à souligner le maire Nicolas Florian qui sest rendu sur place ce dimanche matin vers 11h. Mais les dégâts sont lourds.  Six bâtiments de trois à cinq niveaux ont été fortement impactés, cest-à-dire que les planchers se sont entièrement ou partiellement effondrés  raconte à 20 Minutes le commandant Sébastien Castel, officier communication du Sdis (Service départemental dincendie et de secours) 33. En tout, 2.000 m2 au sol ont été endommagés ou détruits. Un périmètre de sécurité a été mis en place.

“On a un îlot qui fait 100 mètres sur 100”, a expliqué à lAFP le commandant Castel. Les pompiers ont pu éviter la propagation des flammes vers louest “car les toits ne sont pas à la même hauteur, un muret faisait séparation, mais le vent important a poussé le feu vers les quais”, de lautre côté, a-t-il ajouté.

Les pompiers ont été  sollicités aux alentours de 17 h pour ce feu qui a percé rapidement en toiture.  Encore choquée, une habitante du 14, rue Ferrère raconte à 20 Minutes quen rentrant dans son appartement samedi en fin daprès-midi, elle a senti  une odeur de brûlé.   Je me suis demandé qui pouvait bien faire un barbecue. 

Son appartement donne côté cour. Elle a une vue sur plusieurs bâtiments de lîlot.  Tout dun coup, jai vu la toiture dun immeuble voisin senflammer. Des flammes sortaient de partout, poursuit-elle, cela devait couver depuis un moment. Tout de suite, jai appelé les pompiers, jai fermé les volets, jai pris deux-trois affaires et jai couru dans lescalier de limmeuble, en criant “au feu”. Des voisins sont sortis, et nous avons rapidement été pris en charge par les pompiers qui sont arrivés sur place très vite. 

La police effectuait les premières constatations sans pouvoir préciser lorigine de lincendie : “Ce nest pas sécurisé, cela fume encore, donc il ne peut y avoir dexpertise”. Une des hypothèses émise par le maire de Bordeaux serait des travaux en cours dans lun des bâtiments.

Après avoir passé la nuit chez des amis, elle est revenue sur place ce dimanche matin, pour voir si elle pouvait récupérer des affaires. Certains habitants sont sortis si vite quils nont même pas eu le temps de prendre leur portefeuille.

Soixante-dix personnes avaient été évacuées samedi vers le CAPC, le musée dart contemporain situé juste en face, avant de passer la nuit chez des proches ou pour une quinzaine dentre eux à lhôtel. Un pompier avait été légèrement blessé à l??il par un éclat de verre.

Problème : si lincendie  a été maîtrisé aux alentours de 2 h du matin , estime le commandant Sébastien Castel, ce dimanche  il nest toujours pas éteint car lensemble des planchers effondrés fait quil persiste des points chauds au cœur des décombres. Et un ingénieur de la ville de Bordeaux nous conseille de ne pas pénétrer. Cest pourquoi nous arrosons depuis lextérieur. 

Au point daccueil de secours, qui a été installé dans les murs du CAPC-Musée dart contemporain voisin, on précise que  trois zones ont été mises en place : au niveau des immeubles détruits il ny a aucun moyen de rentrer, au niveau du périmètre de sécurité on ne rentre pas aujourdhui, et il y a des bâtiments situés dans un périmètre plus éloigné du cœur de lincendie, où on peut rentrer.  Le CAPC a accueilli en tout 70 personnes directement concernées par le sinistre. Quatorze ont été relogées dans des hôtels par la mairie.

Quelque 100 pompiers et 30 véhicules de secours ont été mobilisés pour maîtriser le feu qui sest propagé rapidement, provoquant leffondrement de poutres et planchers dans certains bâtiments. Environ “2.000 m2 ont été impactés par lincendie”, selon la mairie.

Lorigine de lincendie nest pas encore déterminée.  On sait quil y avait des travaux, mais ni les pompiers ni les forces de police nont encore pu identifier le foyer exact doù est parti lincendie, explique le maire Nicolas Florian. Une enquête va être menée, mais lorigine pourrait être ce chantier dans un appartement. 

"On a un îlot qui fait 100 mètres sur 100", a expliqué à lAFP le commandant Castel. Les pompiers ont pu éviter la propagation des flammes vers louest "car les toits ne sont pas à la même hauteur, un muret faisait séparation, mais le vent important a poussé le feu vers les quais", de lautre côté, a-t-il ajouté.

Au plus fort de lincendie une centaine dhommes était présente, avec 16 lances et cinq engins aériens (échelles aériennes et bras élévateurs).

Lincendie sest déclaré samedi vers 17h00 dans un quartier chic du centre ville, aux Chartrons. Il a touché six immeubles de trois à cinq étages sur une bande allant de la rue Ferrère au quai de la Garonne, dans des bâtiments imbriqués et difficiles daccès pour les secours. Quelque 70 personnes ont alors été évacuées.

#Incendie de la rue Ferrère à #Bordeaux. Des foyers toujours brûlants ce dimanche matin, les pompiers encore en activité. pic.twitter.com/3hAk44XGP5

Les pompiers de Bordeaux sont parvenus à éteindre dimanche un violent incendie survenu la veille, qui a touché six immeubles du centre-ville et provoqué dimportants dégâts, sans faire de victime, ont indiqué dimanche les secours et la mairie, précisant que de nombreuses personnes avaient pu regagner leur logement.

Un autre violent incendie sétait déclaré il y a quelques jours à Bordeaux, dans la nuit du 18 au 19 mai, dans le parking Salinières, détruisant 370 véhicules.

La police effectuait les premières constatations sans pouvoir préciser lorigine de lincendie : "Ce nest pas sécurisé, cela fume encore, donc il ne peut y avoir dexpertise". Une des hypothèses émise par le maire de Bordeaux serait des travaux en cours dans lun des bâtiments.

Le pompiers de Bordeaux sont parvenus a éteindre un violent incendie dans la nuit de samedi à dimanche. 70 personnes ont été évacuées.

Le pompiers de Bordeaux sont parvenus a éteindre un violent incendie dans la nuit de samedi à dimanche, qui a touché six immeubles dans le centre-ville et provoqué dimportants dégâts, sans faire de victime, ont indiqué dimanche les secours et la mairie, précisant que 70 personnes avaient été évacuées. “Le feu est éteint mais il y a toujours des foyers résiduels. On fait le tour des bâtiments pour parfaire lextinction, des poutres qui fument…”, ont indiqué à lAFP les pompiers, ajoutant que le foyer principal avait été éteint à 6h25.

Quelque 100 pompiers et 30 véhicules de secours ont été mobilisés pour maîtriser le feu qui sest propagé rapidement, provoquant leffondrement de poutres et planchers dans certains bâtiments. Environ "2.000 m2 ont été impactés par lincendie", selon la mairie.

Soixante-dix personnes ont été évacuées de plusieurs immeubles et 14 dentre elles ont été relogées à lhôtel, a indiqué la mairie, ajoutant que “2.000 m2 avaient été impactés par lincendie”. Un pompier a été légèrement blessé à loeil samedi par un éclat de verre. Lincendie sétait déclaré vers 17h00 sur un îlot face à la Garonne difficile daccès pour les secours, les bâtiments étant imbriqués les uns dans les autres.

"Le feu est éteint. Il ny a plus de risque de reprise mais des points chauds persistent. Nous ne pouvons accéder à certains endroits, on est contraint darroser à distance", a indiqué à lAFP le commandant Sébastien Castel, officier chargé de communication.

Cet îlot comprend une cinquantaine dentrées dans des bâtiments de trois à cinq étages: des habitations, des bureaux, deux salles de sport et un restaurant. Des travaux avaient lieu dans un des immeubles de ce quartier chic de Bordeaux, situé près du jardin public et des quais. Plus de 100 pompiers, 30 véhicules de secours, cinq grandes échelles et 16 lances à eau ont été mobilisés pour maîtriser le feu qui sest propagé rapidement jusquen milieu de soirée, provoquant leffondrement de plusieurs étages dans certains bâtiments.

Le dispositif a été allégé et leffectif mobilisé, au départ dune centaine puis de cinquante pompiers, est tombé à une dizaine dimanche en fin de journée. Quatre lances à eau ont été maintenues sur place pour éteindre ces "points chauds".

Le CAPC, musée dart contemporain à proximité de lincendie, est exceptionnellement fermé dimanche au public “pour rester un point daccueil à déventuels sinistrés et un point de repli pour les pompiers”, a précisé la mairie. Il sagit du deuxième incendie de grande ampleur dans la capitale girondine en une semaine. Samedi 18 mai, un feu sétait déclaré en soirée dans un parking près de la gare de Bordeaux. Plus de 200 véhicules avaient été détruits par les flammes.