Gilets jaunes à Bordeaux : Lenquête sur la main arrachée dun manifestant relancée par le procureur… – 20 Minutes

 Gilets jaunes  à Bordeaux : Lenquête sur la main arrachée dun manifestant relancée par le procureur… - 20 Minutes

BORDEAUX. Main arrachée dun gilet jaune : une information judiciaire ouverte

Le parquet de Bordeaux avait classé sans suite la plainte déposée par un Gilet jaune qui avait eu sa main arrachée. Mais le procureur général vient de demander une nouvelle enquête. Une décision rarissime qui désavoue à la fois lIGPN et le parquet de Bordeaux, a souligné son avocat.

Le 22 octobre, le procureur général de Bordeaux a décidé de rouvrir lenquête concernant la plainte déposée par Antoine Boudinet. Le jeune homme de 27 ans avait eu sa main arrachée par une grenade GLI-F4, lancée par les forces de lordre lors de lacte 13 du mouvement des Gilets jaunes à Bordeaux le 8 décembre. Il avait alors porté plainte pour mutilation volontaire, mais sa plainte avait été classée sans suite, a rapporté Sud Ouest.

Louverture dune information judiciaire, qui va permettre au plaignant de se constituer partie civile  va enfin permettre davoir une investigation impartiale  sur les événements, a déclaré à lAFP Me Blanco, déplorant la  vacuité totale  de lenquête de lIGPN sur les faits. Sa conclusion était qu  elle navait pas permis de déterminer quelle personne avait tiré la grenade , a indiqué lavocat pour qui le cœur du sujet est  en amont .

En juin, le parquet de Bordeaux avait justifié cette décision car lenquête de lIGPN, la police des polices, navait pas été en mesure de retrouver le policier qui avait lancé la grenade. Il ne pouvait pas tenir cette ineptie judiciaire, a estimé lavocat, qui souligne une décision rarissime qui désavoue à la fois lIGPN et le parquet de Bordeaux.

Lavocat du blessé, Me Jean-François Blanco, qui avait déposé plainte pour mutilation volontaire quelques jours après les faits, a salué cette décision  rarissime  du parquet général, quil avait saisi, de revenir sur un classement. Elle est également  importante , selon lui, car mettant  un terme à linertie judiciaire à Bordeaux sur les violences policières autour des manifestations de Gilets jaunes .

La plainte déposée concernait Christophe Castaner et le préfet de la Gironde de lépoque, Didier Lallement, aujourdhui préfet de police de Paris, a précisé le journal.

Antoine Boudinet, un jeune Bayonnais, a eu la main arrachée, le 8 décembre 2018, par un tir de grenade lacrymogène. Son avocat avait porté plainte pour mutilation peu après les faits mais sa demande avait été classée sans suite. Le parquet général de Bordeaux indique ce lundi 28 octobre quune information judiciaire a finalement été ouverte.

Nous nous engageons à protéger vos informations personnelles et nous avons mis à jour notre Politique de Confidentialité afin de nous conformer au Règlement général sur la protection des données (GDPR), nouveau règlement de l\UE qui est entré en vigueur le 25 mai 2018.

 Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Bordeaux le 22 octobre du chef de violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente sur la personne dAntoine Boudinet par dépositaire de lautorité publique , a indiqué à lAFP le parquet, confirmant une information de Sud-Ouest.

Veuillez consulter notre Politique de Confidentialité. Elle contient les détails sur les types de données que nous recueillons, la façon dont nous les utilisons et vos droits en matière de protection des données.

Messenger LinkedIn Email Le parquet général a ouvert une information judiciaire pour  violences volontaires ayant entraîné une mutilation  dun Gilet jaune qui avait eu la main arrachée en décembre à Bordeaux par une grenade lacrymogène, une affaire qui avait été classée sans suite, a-t-on appris lundi auprès du parquet.

Puisque vous avez déjà partagé vos données personnelles avec nous lors de la création de votre compte personnel, pour continuer à utiliser celui-ci, veuillez cocher la case ci-dessous:

Dans sa plainte initiale, il visait le ministre de lIntérieur Christophe Castaner et le préfet de Gironde Didier Lallement, dont selon lui,  la responsabilité est engagée pour avoir exposé volontairement, par lusage de GLI-F4 dont la dangerosité était connue, à des dangers pas nécessaires au maintien de lordre .

Si vous ne souhaitez pas que nous continuions à traiter vos données, cliquez ici pour supprimer votre compte.

Antoine Boudinet, 27 ans, avait eu la main arrachée le 8 décembre 2018 par lexplosion dune grenade lacrymogène assourdissante GLI-F4 – qui contient une charge de TNT – quil avait ramassée, en marge de heurts entre manifestants et forces de lordre sur la place de lHôtel de ville.

Si vous avez des questions ou des inquiétudes concernant notre Politique de Confidentialité, veuillez nous contacter à privacy@sputniknews.com.

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

IdentificationPolitique de confidentialité Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site. Sinscrire* Tous les champs sont obligatoires Veuillez confirmer votre email en suivant les instructions qui vous ont été envoyées à ladresse OkRéinitialiser le mot de passeVeuillez saisir votre adresse de messagerieVeuillez saisir les caractères de limage ci-dessousRéinitialiserIdentificationPolitique de confidentialité Des instructions pour réinitialiser votre mot de passe ont été envoyées à ladresse OkSinscrireAvez-vous un compte sur fr.sputniknews.com?OuiNonSinscrire Bonjour, ! Email:Mot de passe:Se rappeler de moiConnexionJe nai pas de compte sur fr.sputniknews.comSinscrireMot de passe oublié?Politique de confidentialitéOkSinscrire Bonjour, ! Email:Pseudo:SuivantIdentificationJe possède un compte sur fr.sputniknews.com Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site avec lutilisation du/des module(s) des réseaux sociaux. OkSupprimer votre profilEtes-vous sûr de vouloir supprimer votre profil fr.sputniknews.com?OuiNonVotre profil a été supprimé! Vous avez 30 jours pour le rétablir en cliquant sur le lien dans lemail qui a été envoyé à ladresse indiquée à linscription.Fermer Bonjour, ! Nous nous engageons à protéger vos informations personnelles et nous avons mis à jour notre Politique de Confidentialité afin de nous conformer au Règlement général sur la protection des données (GDPR), nouveau règlement de lUE qui est entré en vigueur le 25 mai 2018.

Veuillez consulter notre Politique de Confidentialité. Elle contient les détails sur les types de données que nous recueillons, la façon dont nous les utilisons et vos droits en matière de protection des données.

Puisque vous avez déjà partagé vos données personnelles avec nous lors de la création de votre compte personnel, pour continuer à utiliser celui-ci, veuillez cocher la case ci-dessous:

Si vous ne souhaitez pas que nous continuions à traiter vos données, cliquez ici pour supprimer votre compte.

Si vous avez des questions ou des inquiétudes concernant notre Politique de Confidentialité, veuillez nous contacter à privacy@sputniknews.com.

Lenregistrement et lidentification de lutilisateur sur les sites web Sputnik par le biais de lun de ses comptes sur les réseaux sociaux indique lacceptation de ces règles.

Lutilisateur est tenu de ne pas violer, par ses actions, la législation nationale et internationale.

Lutilisateur sengage à sadresser avec respect aux autres participants de la discussion, aux lecteurs et aux personnes mentionnées dans les articles.

Ladministration se réserve le droit de supprimer les commentaires publiés dans des langues différentes de celle du contenu principal de larticle.

Sur toutes les versions linguistiques du site sputniknews.com, les commentaires publiés par lutilisateur peuvent être édités.

Ladministration se réserve le droit de bloquer laccès de lutilisateur à la page ou de supprimer son compte sans avertissement préalable en cas de violation par lutilisateur des règles de rédaction des commentaires ou de détection dans les actions de lutilisateur de signes dune telle violation.

Lutilisateur peut lancer la procédure de recouvrement de son compte / de déblocage de laccès, en écrivant une lettre à ladresse électronique suivante: La lettre doit contenir: moderator.fr@sputniknews.com

Si les modérateurs jugent possible de restaurer le compte / den débloquer laccès, il en sera ainsi.

Dans le cas dune violation répétée des règles et dun blocage répété, laccès de lutilisateur ne peut pas être restauré. Le blocage, dans ce cas, est définitif.

Pour contacter léquipe de modérateurs, utilisez ladresse électronique suivante: moderator.fr@sputniknews.com

Il fut lun des premiers visages du collectif des Gilets jaunes mutilés. Antoine Boudinet, qui a eu la main arrachée en décembre 2018 après avoir ramassé une grenade lacrymogène à Bordeaux (Gironde), vient de voir sa plainte finalement requalifiée.

La plainte du jeune homme de 27 ans avait été classée sans suite en septembre dernier, au terme dune enquête IGPN. À la surprise générale, une information judiciaire vient dêtre ouverte par le parquet général pour violences volontaires ayant entraîné une mutilation .

Lavocat du blessé, Me Jean-François Blanco a salué cette décision rarissime . Elle met, selon lui, un terme à linertie judiciaire à Bordeaux sur les violences policières autour des manifestations de Gilets jaunes .

Antoine Boudinet, 27 ans, avait eu la main arrachée le 8 décembre par lexplosion dune grenade lacrymogène assourdissante GLI-F4 – qui contient une charge de TNT- quil avait ramassée, en marge de heurts entre manifestants et forces de lordre sur la place de lHôtel de ville.

Louverture dune information judiciaire, qui va permettre au plaignant de se constituer partie civile va enfin permettre davoir une investigation impartiale sur les événements, a déclaré Me Blanco, déplorant la vacuité totale de lenquête de lIGPN sur les faits. Sa conclusion était qu elle navait pas permis de déterminer quelle personne avait tiré la grenade , a indiqué lavocat pour qui le cœur du sujet est en amont .

Dans sa plainte initiale, il visait le ministre de lIntérieur Christophe Castaner et le préfet de Gironde Didier Lallement – aujourdhui préfet de Paris. Cest très bien si des policiers sont jugés, mais on doit aussi se pencher sur la chaîne de commandement. Derrière les tirs, il y a des ordres et une stratégie de maintien de lordre qui remonte au plus haut sommet de lEtat , affirmait en juin dernier dans nos colonnes M. Boudinet, lors dune manifestation organisée à Paris contre les violences policières.

VOIR LES COMMENTAIRESFaits diversJusquà sept ans de prison requis au procès du volet financier de laffaire KarachiAbonnésClaude Chossat, repenti de la mafia corse : ses premiers mots devant la cour dassisesAttaque de Bayonne : lassaillant est proche de lextrême droiteAbonnésAffaire Boulin : les proches de lancien ministre organisent une reconstitution de sa mortGuide Shopping Le Parisien

Lachat dun smartphone de la gamme Samsung Galaxy S10 combinée à celle dune paire découteurs Galaxy Buds permet de se faire rembourser jusquà 150 euros, soit le prix de laccessoire. Loffre est limitée dans le temps, rendez-vous sur Cdiscount pour en profiter.

À chaque logement son chauffe-eau ! Il existe un très grand nombre de modèles de chauffe-eau sur le marché, quils soient électriques, thermodynamiques ou encore solaires. Découvrez notre sélection des meilleurs modèles.

Le Black Friday 2019 est en approche, mais êtes-vous certain de tout savoir sur cette nouvelle édition en France ? Voici quelques informations importantes à connaître sur les nouveautés et les tendances de cette édition.

Vous cherchez une idée cadeau pour un enfant ? Avez-vous pensé aux jouets en bois ? Originaux, moins dangereux pour la santé et plus solides, ils offrent de nombreux avantages pour satisfaire lesprit créatif et inventif de nos bambins. Découvrez notre sélection des meilleurs jouets en bois pour enfants.