Bordeaux : le tombeau de Montaigne vraisemblablement découvert – Le Point

Bordeaux : le tombeau de Montaigne  vraisemblablement  découvert - Le Point

Bordeaux : Le musée dAquitaine pense être probablement en présence du corps de Michel de Montaigne

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Voyage Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Bordeaux Le musée dAquitaine  probablement en présence du corps de Montaigne

HISTOIRE La sépulture découverte il y a un an dans les sous-sols du musée dAquitaine à Bordeaux, pourrait bel et bien renfermer la dépouille de lauteur des Essais

Cela devait être le grand moment. Les 18 et 19 novembre, à Bordeaux, les scientifiques ont extrait le cercueil en bois de chêne,  parfaitement conservé , qui avait déjà pu être observé lan dernier grâce à lusage dune mini-caméra. On peut y lire le nom de Montaigne peint en grandes lettres brunes. Mais son ouverture na pas permis de confirmer loccupant du tombeau. En effet, après avoir ôté les rivets, les spécialistes ont découvert un second cercueil, constitué de plomb et fermé hermétiquement.  À travers certains pans abîmés, nous avons pu apercevoir quelques ossements, mais notre vision est très fragmentaire. Nous ne savons pas sil contient un (…)

Un an après la redécouverte du tombeau présumé de Michel de Montaigne, dans les sous-sols du musée dAquitaine, lenquête archéologique pour déterminer si le philosophe bordelais du XVIe (1533-1592) se trouve bien à lintérieur est arrivée à mi-chemin.

 Nous sommes vraisemblablement en présence de Michel de Montaigne  (1533-1592), a affirmé lors dune conférence de presse Laurent Védrine, directeur du musée dAquitaine.  Des indices archéologiques et historiques nous amènent à penser que nous sommes sur la bonne voie. Je le pense, mais je nen suis pas sûr. Il faut le vérifier , a-t-il ensuite précisé à lAgence France-Presse. Cest un moment  historique et émouvant , a affirmé Fabien Robert, premier adjoint de Bordeaux, dont Montaigne fut le maire de 1581 à 1585.

Ce mercredi, Laurent Védrine, directeur du musée dAquitaine, et Hélène Réveillas, archéoanthropologue au centre darchéologie préventive de Bordeaux Métropole, ont fait le point sur les découvertes scientifiques effectuées ces derniers mois. Des investigations qui avancent suffisamment pour faire dire à Laurent Védrine que  lon est probablement en présence du corps de Michel de Montaigne. 

En novembre 2018, le musée dAquitaine à Bordeaux faisait une incroyable découverte dans ses sous-sols : un tombeau contenant un cercueil en bois sur lequel une plaque en cuivre laisse apparaître le nom de Michel Montaigne. Un an plus tard, les scientifiques ont ouvert le tombeau pour savoir sil sagit bien du philosophe de la Renaissance, raconte Sciences et Avenir. Résultat  ? Il repose  vraisemblablement  bien dans ce tombeau, mais de nombreuses analyses à venir devront en apporter la preuve, ont annoncé mercredi les scientifiques et la ville.

Léquipe darchéologues a notamment extrait le cercueil du tombeau en pierre, afin de lanalyser. Sur ce cercueil en bois, on a pu retrouver linscription  Montaigne  peinte à la main.  A lintérieur de ce cercueil, on a un contenant en plomb  explique Hélène Réveillas.  Quest-ce que ce contenant, un cercueil ou un sarcophage ? Il sagit dêtre précis  prévient Laurent Védrine.

Le tombeau de Montaigne ouvert cette semaine pour sassurer que sa dépouille y repose

Si ce contenant na pas encore été ouvert, à lintérieur les scientifiques ont déjà pu voir des ossements : un fémur et los coxal (un os du bassin)  ce qui est logique anatomiquement parlant  précise Hélène Réveillas. En revanche, il y a aussi un crâne,  et pour le coup cest le mystère car il ne correspond pas au reste des ossements  poursuit la scientifique, qui indique que ce crâne devrait être analysé ce mercredi après-midi.

“Nous sommes vraisemblablement en présence de Michel de Montaigne” (1533-1592), a affirmé lors dune conférence de presse Laurent Védrine, directeur du musée dAquitaine.

Bordeaux : le tombeau présumé de Montaigne a été ouvert pour la première fois depuis 1886

Il nempêche, entre ce contenant en plomb plutôt intact et la présence dos dans un ordre cohérent, la thèse que la sépulture na pas été trop déplacée, et quil pourrait donc sagir de celle de Montaigne, gagne en épaisseur. On sait en effet que Montaigne a été inhumé au couvent des Feuillants à Bordeaux, qui se trouvait à lendroit même où a été érigé le musée dAquitaine par la suite, mais on a perdu la trace de son cercueil en 1886. Autre indice :  ces contenants en plomb étaient bien un mode dinhumation qui avait cours à lépoque de Michel de Montaigne  ajoute Hélène Réveillas.

Cest un moment “historique et émouvant”, a affirmé Fabien Robert, Premier adjoint de Bordeaux dont Montaigne fut le maire de 1581 à 1585(…)

On en saura toutefois plus quand ce contenant sera ouvert.  On ne va pas le faire tout de suite, prévient la scientifique, car il faut mettre en place un protocole par rapport à cette nouvelle découverte, en termes de contamination par exemple mais aussi pour anticiper la découverte de restes de matière organique. 

Les péripéties concernant la dépouille du philosophe commencent en 1593. Le cercueil de Montaigne est alors installé dans la chapelle du couvent des Feuillants, situé à lemplacement de lactuel musée dAquitaine. En 1802, ce couvent fait place au lycée Royal, dont la chapelle abrite le cercueil jusquen 1871, date à laquelle le lycée est détruit par un incendie. Les restes de Montaigne sont alors transportés au dépositoire du cimetière de la Chartreuse, à Bordeaux. En 1886, nouveau transfert des ossements présumés qui reviennent au site initial, devenu entretemps la faculté des Lettres et des Sciences, et, aujourdhui, le musée dAquitaine. Depuis lors, de sérieux doutes subsistent et, pour en avoir le cœur net, deux petits trous ont été percés lan dernier dans le tombeau présumé du philosophe. A lintérieur, une mini-caméra a permis de voir que le caveau contenait un cercueil de bois, des ossements humains et une plaque de cuivre doré, où est gravé le nom de Michel de Montaigne. Lopération de fouille prévue cette semaine devrait permettre déclaircir les dernières zones dombre.

 Ce qui est important cest de comprendre ces investigations : on fait ces fouilles parce quon pense véritablement quil y a Michel de Montaigne dedans, mais il faut quon le vérifie, explique pour sa part Laurent Védrine. Cest un système de poupées russes, avec un tombeau, et à lintérieur un cercueil en bois, et à lintérieur encore une boîte en plomb qui contient des ossements. 

Montaigne repose-t-il bien au musée dAquitaine de Bordeaux ? Le tombeau du philosophe humaniste (1533-1592) va être ouvert cette semaine pour sassurer que sa dépouille, qui a beaucoup voyagé, sy trouve bien, a annoncé lundi la mairie. Pour lever les doutes, une opération de fouille archéologique est lancée du 18 au 22 novembre 2019, à lemplacement du tombeau de Michel de Montaigne, dans les sous-sols du musée dAquitaine de Bordeaux, a précisé dans un communiqué la ville, qui devrait révéler dès mercredi les toutes premières découvertes. Les recherches sont supervisées par un comité scientifique composé dhistoriens, darchéo-anthropologues et dune paléo-généticienne, les études comprenant notamment lexamen du tombeau, des recherches darchives et lanalyse génétique des restes osseux.

Le tombeau de Montaigne va être ouvert cette semaine pour sassurer que sa dépouille y repose

Ladjoint à la culture Fabien Robert estime quil reste encore  une année dinvestigations dici au résultat.  Le comité scientifique va devoir analyser le tombeau en pierre, puis le cercueil en bois, et le contenant en plomb.  Ensuite on sattaquera au contenu, notamment les ossements avec une étude biologique, détaille Hélène Réveillas, et parallèlement, on va faire des analyses paléo-génétiques.  Pour permettre ces analyses ADN, la recherche de descendants directs de Montaigne est en cours.

Un module de formation continue sur la radicalisation et lislamisme a été proposé sans concertation à luniversité Paris-I Panthéon-Sorbonne. Tout projet de formation à luniversité doit sappuyer sur des savoirs scientifiquement validés, et non sur une expertise de type médiatique.

La communauté scientifique espère en tout cas que, sil sagit bien de Montaigne,  cela nous apporte des informations sur le philosophe en lui-même, et plus largement sur le paysage du XVIè siècle. 

Plus de quatre siècles après le décès de Montaigne, le musée dAquitaine, à Bordeaux, a ouvert son tombeau présumé.Selon les premiers éléments, la dépouille pourrait bien être celle du grand philosophe humaniste du XVIe siècle. Il reste encore des examens scientifiques à réaliser. 

Le tombeau de Montaigne va être ouvert pour vérifier que la dépouille est bien la sienne

Le philosophe Michel de Montaigne repose “vraisemblablement” bien dans un musée de Bordeaux comme on le soupçonnait depuis un an, mais de nombreuses analyses à venir devront en apporter la preuve, ont annoncé mercredi les scientifiques et la ville.

En 1593, le cercueil de Montaigne est installé dans la chapelle du couvent des Feuillants, situé à lemplacement de lactuel musée dAquitaine. En 1802, ce couvent fait place au lycée Royal, dont la chapelle abrite le cercueil jusquen 1871, date à laquelle le lycée est détruit par un incendie. Les restes de Montaigne sont alors transportés au dépositoire du cimetière de la Chartreuse, à Bordeaux.

Bordeaux : ouverture du tombeau de Montaigne pour vérifier quil est bien là

“Nous sommes vraisemblablement en présence de Michel de Montaigne” (1533-1592), a affirmé lors dune conférence de presse Laurent Védrine, directeur du musée dAquitaine.

“Des indices archéologiques et historiques nous amènent à penser que nous sommes sur la bonne voie. Je le pense mais je nen suis pas sûr. Il faut le vérifier”, a-t-il ensuite précisé à lAFP.

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Voyage Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Bordeaux Le voile va se lever sur le mystère du tombeau de Montaigne à Bordeaux

Cest un moment “historique et émouvant”, a affirmé Fabien Robert, Premier adjoint de Bordeaux dont Montaigne fut le maire de 1581 à 1585.

Le philosophe Montaigne repose-t-il bien au musée de Bordeaux? Son tombeau va être ouvert

Un cercueil de bois sur lequel le nom de “Montaigne” est peint en grandes lettres brunes, a été extrait en début de semaine du “tombeau présumé” de lécrivain, dans les sous-sols du musée autrefois couvent où avait été inhumé lécrivain.

Sans compter les “études biologiques”, a ajouté Mme Réveillas, pour déterminer lâge et le sexe des restes et les “indices” que lon connaît par les archives: le philosophe souffrait de calculs rénaux, avait subi des fractures et son cœur a été extrait à la demande de sa veuve. “Il y a peut-être des traces sur les os de la cage thoracique”, dit-elle.

Le cercueil renfermait lui-même un “contenant en plomb” dans lequel ont été détectés grâce à une caméra endoscopique, un fémur, un os du bassin et, “en position isolée”, un crâne, a détaillé Hélène Réveillas, archéo-anthropologue à la Métropole de Bordeaux qui dirige les recherches.

Pour tenter de mettre fin à “ce mystère historique”, selon M. Robert, des tests seront réalisés dans les mois qui viennent: analyse de la structure de pierre du tombeau, étude du cercueil en bois, dun cylindre renfermant une bouteille déposée à côté du cercueil, contenant un bout de papier, peut-être des vestiges de tissus ou dinsectes.

De nombreuses analyses devront être réalisées dans les mois qui viennent par léquipe dune quinzaine de scientifiques en charge du dossier : analyse de la structure de pierre du tombeau, étude du cercueil en bois, dun cylindre renfermant une bouteille déposée à côté du cercueil, de vestiges de tissus.

Sur les traces de lADN de Montaigne

Sans compter les “études biologiques”, a ajouté la spécialiste, pour déterminer lâge et le sexe des restes, la recherche dADN et les “indices” que lon connaît par les archives: le philosophe souffrait de calculs rénaux, avait subi des fractures et son coeur a été extrait à la demande de sa veuve. 

Cette opération de fouilles, qui se poursuit jusquau 22 novembre, fait suite à de premières recherches sur le sort de la dépouille de lécrivain, objet de multiples transferts.

Montaigne repose-t-il bien au musée dAquitaine de Bordeaux ? Ouverture du tombeau

Inhumé dans la chapelle du couvent des Feuillants, le philosophe avait ensuite été transféré au dépositoire du cimetière de la Chartreuse, à Bordeaux, avant dêtre ramené en 1886 au site initial devenu entretemps la faculté des Lettres et des Sciences puis le musée dAquitaine.