Bordeaux : la dépouille de Montaigne “vraisemblablement” découverte – RTL.fr

Bordeaux : la dépouille de Montaigne \

Bordeaux : a-t-on enfin trouvé le tombeau de Montaigne ?

Le philosophe Michel de Montaigne repose “vraisemblablement” bien dans un musée de Bordeaux comme on le soupçonnait depuis un an, mais de nombreuses analyses à venir devront en apporter la preuve, ont annoncé mercredi les scientifiques et la Ville.

Un an après la redécouverte du tombeau présumé de Michel de Montaigne, dans les sous-sols du musée dAquitaine, lenquête archéologique pour déterminer si le philosophe bordelais du XVIe (1533-1592) se trouve bien à lintérieur est arrivée à mi-chemin.

Ce mercredi, Laurent Védrine, directeur du musée dAquitaine, et Hélène Réveillas, archéoanthropologue au centre darchéologie préventive de Bordeaux Métropole, ont fait le point sur les découvertes scientifiques effectuées ces derniers mois. Des investigations qui avancent suffisamment pour faire dire à Laurent Védrine que  lon est probablement en présence du corps de Michel de Montaigne. 

Nous avons procédé en deux phases. Dabord louverture du tombeau lundi puis celle du cercueil le lendemain , explique Hélène Réveillas, coordinatrice des fouilles. En ouvrant le cercueil, nous avons été extrêmement surpris de mettre à jour un deuxième cercueil en plomb, parfaitement conservé malgré le temps. Celui-ci nest pas encore ouvert mais nous avons pu observer par une petite fissure un squelette plutôt de petite taille. Nous avons vécu alors un moment intense, même si personne ne peut encore dire sil sagit des restes de Michel de Montaigne.

(…) Lire la suite sur 20minutesÀ lire aussi :Bordeaux :  Jaccuse , le film de Polanski, déprogrammé mardi à lUtopia après la mobilisation dun collectif féministeBordeaux : Comment des amateurs ont pu acquérir des œuvres dart urbain, à condition de les promener dans la rueBordeaux : Fin du blocage de luniversité Bordeaux-Montaigne ce mercredi

Sans compter les “études biologiques”, a ajouté la spécialiste, pour déterminer lâge et le sexe des restes, la recherche dADN et les “indices” que lon connaît par les archives: le philosophe souffrait de calculs rénaux, avait subi des fractures et son coeur a été extrait à la demande de sa veuve.