Brest – Derby Brest-Rennes. Violent affrontement entre ultras en pleine rue – Le Télégramme

Brest - Derby Brest-Rennes. Violent affrontement entre ultras en pleine rue - Le Télégramme

Stade brestois. Belkebla a toujours du coffre… Les notes de Brest après le nul face à Rennes

Que la saison va être belle ! Avec ce Brest-Rennes, ce samedi soir, on est pleinement entrés en Ligue 1. Le niveau de jeu est subitement monté dun cran. Le spectacle de ce derby etait aussi dans les tribunes avec un match de supporters dune rare intensité, à limage de la présentation de la rencontre, toute en émotions. Bagad Plougastell, Hymne breton, Gwenn ha Du, supporters brestois et rennais (au moins 400) au diapason, stade plein comme un œuf (près de 15 000 spectateurs), un arbitre de classe mondiale – Clément Turpin – pour accueillir cette très belle équipe de Rennes. Ce samedi soir, Le Blé a retrouvé le très haut niveau. Un régal aux quatre coins du stade et un score : 0-0.

Ligue 1, Brest 0 – 0 Stade rennais. Rennais et Brestois se sont séparés sur un match nul logique samedi soir, à lissue dun derby un peu terne. La rencontre aura surtout été marquée à lheure de jeu par le but validé puis annulé de Raphinha – titulaire pour la première fois sous le maillot rennais -, après de longues minutes de tergiversations.

 Stade Rennais FC : E. Mendy – H. Traoré, Da Silva (cap.) (Gnagnon, 84e), Gélin, Morel, Maouassa – Bourigeaud, Camavinga, Grenier (Martin, 81e) – Raphinha, Siebatcheu (Hunou, 73e).

Ligue 1 : pour le derby Brest-Rennes, la préfecture joue la sécurité

 Stade Brestois 29 : Larsonneur – Faussurier, Castelletto, Bain, Perraud – I. Diallo, Belkebla – Court (Battocchio, 90e), Autret (cap.) (A. Mendy, 89e), Grandsir (Lasne, 85e) – Charbonnier.

Match décevant mais on se fait encore voler après le penalty contre Nice, celui sur raphinha ce soir… Va falloir faire valoir nos droits sur les arbitres. Après un nul la bas n’est pas un mauvais résultat et on prendra notre revanche au retour… Place maintenant au celtico… Allez Rennes for ever

Avec la descente de Guingamp, ennemi également historique, plus encore après les finales de Coupe de France perdues en 2009 et 2014, le voyage à Brest arrive comme un (petit) derby de substitution.  On ne peut pas classer les derbys… On est heureux que Brest soit de retour en L1, car le Finistère est une vraie terre de foot. Lan dernier, ils ont fait un championnat magnifique , salue Julien Stephan.