Agriculteurs en colère. Revivez la journée de mobilisation à Caen – Ouest-France éditions locales

Agriculteurs en colère. Revivez la journée de mobilisation à Caen - Ouest-France éditions locales

Les agriculteurs veulent bloquer Toulouse ce mardi

Les agriculteurs de Haute-Garonne se mobilisent mardi 8 octobre 2019 sur les principaux axes routiers autour de Toulouse et prévoient de bloquer le périphérique en fin de matinée. 

Lire aussi : Toulouse. Les agriculteurs débarquent en tracteur pour bloquer le périphérique, les routes concernées

L'Union européenne est également au cœur des préoccupations des agriculteurs. Notamment depuis juillet dernier et le vote par l'Assemblée nationale du projet de loi autorisant la ratification de l'accord économique et commercial global entre l'Union européenne et ses Etats membres, d'une part, et le Canada, d'autre part (CETA). Sans compter le Mercosur avec l'Amérique Latine. «La France a une norme supérieure à d'autres pays d'Europe, ajoute Christian Mazas, et c'est pareil au niveau mondial. Nous dénonçons les accords du CETA car on voit très bien qu'aujourd'hui quand on exporte vers la Canada, il ne produit pas aux mêmes normes qu'en France. Ils n'ont pas moins de contraintes que nous, mais sur les farines animales, les normes canadiennes sont beaucoup moins contraignantes qu'en France et en Europe. Notamment sur le séchage du blé avant maturité par du glyphosate. Donc, on veut que ce soit contrôlé aux frontières européennes. Oui pour le CETA si le gouvernement arrive à nous démontrer qu'il peut contrôler ce type de production».

La FDSEA a annoncé « une convergence de tracteurs vers le périphérique à partir de 9h et jusqu’en début d’après-midi ». Une manifestation déclarée auprès de la préfecture. L’organisation a défini six points de rendez-vous autour de Toulouse : 

«On est sur une action qui va prendre de l'ampleur, assure d'emblée Christian Mazas, président départemental de la FDSEA. C'est pour dire au gouvernement, écoutez-nous ! C'est une action lancée par notre réseau national. Aujourd'hui, le monde paysan est dans un contexte qui, alimenté par les médias et les actions de certaines personnes, tend à vouloir faire croire aux citoyens que l'agriculture française est très mauvaise. Or, c'est tout le contraire». Trop de pesticides ? «On est dans une agriculture évolutive, on avance avec le progrès et les nouvelles technologies et on est encore une agriculture respectueuse de la production. Il faut que le gouvernement nous entende sur ces positions et ne prenne pas des décisions dans la précipitation faisant en sorte que l'agriculture française soit à nouveau pénalisée sur le marché mondial et européen.»

C’est donc depuis ces lieux de rassemblement que les tracteurs rejoindront le périphérique. Ce qui devrait occasionner des bouchons. Le gros des perturbations est donc à prévoir après l’heure de pointe, à Toulouse. « L’idée est de converger vers Toulouse, pour un blocage du périphérique de 11 heures à 14 heures. Il y a une volonté de notre part d’être le moins désagréable possible pour les gens qui travaillent. Mais on veut se faire entendre et sensibiliser les gens », explique Laure Serres, la vice-présidente de la FDSEA de Haute-Garonne. 

«France, veux-tu encore de tes paysans ?». C'est autour de ce mot d'ordre que la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) de la Haute-Garonne appelle les agriculteurs à bloquer le périphérique de Toulouse, demain dans la matinée. L'action de ce mardi 8 octobre doit se dérouler entre 11 et 14 heures, mais les tracteurs vont déjà converger vers Toulouse à partir de 9 heures. Plusieurs points de rassemblement sont prévus : secteur nord-ouest à Aussone, Ramonville pour le Lauragais et dans le sud toulousain au niveau de Capens (rond-point A64), Pinsaguel et Rieumes. Autant dire que les automobilistes vont devoir prendre leur mal en patience s'ils ne peuvent emprunter un autre chemin que le périf'pour se rentre au travail.

Suivez en direct sur Actu Toulouse la mobilisation des agriculteurs et la situation du trafic sur les routes.

Mobilisés depuis le matin de ce mardi 8 octobre 2019, les agriculteurs ont, petit à petit, quitté les différents axes de circulation dans et autour de Toulouse. Si ce jour numéro huit du dixième mois de l’année a été celui d’un passage à l’action, qu’ont prévu les agriculteurs pour les jours et semaines à venir ?

Les tracteurs sur le périphérique de Toulouse, cest demain à partir de 9 heures./ Photo DDM archive Michel Viala Publié le 07/10/2019 à 07:13 , mis à jour à 08:07 Social, Agriculture, Toulouse lessentiel Les agriculteurs prévoient de défiler sur le périphérique de Toulouse, ce mardi jusqu'en début d'après-midi. Gare aux embouteillages, mais la FDSEA veut montrer que les paysans sont «respectueux de leur production».

Lire aussi : Les agriculteurs sur le périph’ de Toulouse : un premier avertissement avant d’autres opérations

La question existentialiste posée par la FDSEA est surtout «un premier avertissement» adressé au gouvernement. «Cela nous permettra également d'interpeller les citoyens sur la détresse du monde agricole», explique le syndicat agricole qui compte plus de 1 000 adhérents dans le département sur environ 6 000 agriculteurs.

En cette fin d’après-midi, c’est encore compliqué au sud de Toulouse notamment. Avec une opération escargot, dont le début « est au niveau du kilomètre 278, avant la barrière de péage de Muret. Un long bouchon s’est formé » précise Radio Vinci Autoroute. Avec des conséquences sur le périphérique.

Pas de blocage pour les Jeunes agriculteurs 31, mais des barrages filtrants Ils veulent « communiquer positivement auprès des citoyens ». Le syndicat des Jeunes agriculteurs a fait part de son intention de ne pas participer aux actions de blocage prévues ce mardi, « seulement des ralentissements sur quelques routes, dus à la mise en place de barrages filtrants et à la présence d’agriculteurs à la sortie de certains péages et sur certains ronds-points ». Même s’il n’est pas question de blocage complet, des ralentissements sont donc tout de même à prévoir « entre 7h et 16h ». « On est pas là pour empêcher les gens d’aller travailler », explique Elodie Doumeng, secrétaire générale des JA 31. « Mais on est bien obligé de les ralentir un peu pour leur faire passer notre message ». 

Ces embouteillages remontent jusqu’à la bifurcation de Bordelongue. En direction de Toulouse, elle est accessible seulement pour s’insérer sur le périphérique intérieur. Dans le sens extérieur, il est toujours impossible de le faire en raison des opérations de nettoyage. Tous les axes autour de la zone industrielle de Toulouse sud ainsi que les alentours de l’Hopital Purpan sont saturés.

Dans le sens #A64 vers .@ToulousePeriph fin de la sortie obligatoire au Chapitre (n°38) et de la sortie conseillée à Francazal (n°37).⚠️ Bifurcation #A64 vers périphérique Extérieur est toujours fermée. Restez prudents et écoutez @Radio1077

Des points de rendez-vous sont donnés à partir de 9 heures. L’idée est de converger vers Toulouse, pour un blocage du périphérique de 11 heures à 14 heures. Il y a une volonté de notre part d’être le moins désagréable possible pour les gens qui travaillent. Mais on veut se faire entendre et sensibiliser les gens. Car au-delà du fait qu’on soit paysans, on est aussi consommateurs. 

Sur le .@ToulousePeriph Intérieur, fin de lopération escargot entre La Roseraie (n°15) et Le Palays (n°19). Attention aux derniers ralentissements. Restez prudents si vous devez circuler dans le secteur. Sur la route, écoutez .@Radio1077 📻 pic.twitter.com/R4n86P5TgA

Bloquée depuis 14 heures, la bretelle de sortie de la Roseraie en direction de Bordeaux est à nouveau ouverte. Les manifestants reprennent la route. Mais, du côté de Muret, de Francazal, de la Roseraie et également aux Ponts-Jumeaux, ce sont désormais des opérations de nettoyage qui vont être menées.

On a des contraintes tous les jours qui se rajoutent. On nous demande de plus en plus de choses et à côté de ça, on veut faire entrer des produits provenant de pays qui n’ont pas les mêmes normes et les mêmes contraintes que les nôtres. Il y a un vrai ras-le-bol. Si on n’est pas entendus, le mouvement se durcira. 

« Il y a parfois des produits sur les voies. Il faut donc des conditions minimales de sécurité sur les voies. Les balayeuses vont entrer en scène » précise Vinci Autoroutes. La circulation continue d’être difficile en arrivant de Muret, sur l’A64. La sortie au niveau du Chapitre (n°38) est toujours obligatoire. 

« On veut dénoncer l’agri-bashing, le Ceta (l’accord de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada, ndlr) et les ZNT (ces zones de non-traitement qui proscrivent l’utilisation de pesticides à proximité des habitations, ndlr)  », poursuit la responsable de la FDSEA de la Haute-Garonne.

La circulation sur le .@ToulousePeriph Extérieur reprend au niveau de la Roseraie (n°15).Restez prudents si vous circulez dans le secteur.Sur la route, écoutez @Radio1077 📻 pic.twitter.com/Ds1AXSzguJ

Point circulation en dir. de .@ToulousePeriph – depuis #A64 sortie obligatoire au Chapitre– sur périphérique Extérieur circulation sur 1 voie au lieu de 3 au niveau de la Roseraie (n°15) et Ponts Jumeaux (n°30).Sortie La Roseraie (n°15) interdite.Restez prudents 📻@Radio1077 pic.twitter.com/vnazZ640vb

Depuis ces points de rassemblement, les agriculteurs, qui espèrent « une forte mobilisation », se dirigeront ensuite en direction du périphérique, ce qui devrait occasionner ici où la quelques bouchons passé 9 heures. 

Entre Lasbordes et La Roseraie, des dizaines de véhicules sont arrêtées sur les deux voies de droite. Si la circulation a tendance à s’améliorer, il faut tout de même 30 minutes pour traverser 4 kilomètres de bouchon. Les manifestants bloquent la sortie 15, celle de La Roseraie. Ils se trouvent sous le pont, pont sur lequel passe notamment le métro. La sortie Soupetard est conseillée.

La FDSEA 31 organisera mardi 8 octobre « une convergence de tracteurs vers le périphérique toulousain à partir de 9h et jusqu’en début d’après-midi ». 

Annoncée aux alentours de 15 heures à Toulouse, la fin du mouvement des agriculteurs pourrait bien intervenir un peu plus tard. Si, à Montauban, c’est en milieu d’après-midi que la mobilisation devrait prendre fin, Radio Vinci parle d’un mouvement « qui va durer jusqu’à la fin d’après-midi, autour de 17 heures » dans la Ville rose. Avec l’heure de pointe, « cela va être compliqué… » 

Plusieurs points de rendez-vous ont été fixés par les agriculteurs de la région : 

La circulation entre Montauban et Toulouse reste extrêmement délicate. Les manifestants sont installés au sud de la rocade de Montauban. « Comme ils sont installés sur les deux voies et dans les deux sens, il faut contourner » indique Radio Vinci. Trente tracteurs sont présents. Ainsi, depuis Toulouse, il est « impossible de prendre la sortie numéro 10. Il faut sortir à Eurocentre. »

Lire aussi : Manifestation des agriculteurs : voici les principaux points de blocage à Toulouse et aux alentours

Dans l’autre sens, lorsque l’on veut rejoindre la Ville rose, « on sort à l’échangeur à côté de La Molle, la sortie numéro 66 pour rejoindre l’A62 en direction de Toulouse ». Radio Vinci précise que le mouvement pourrait « cesser en milieu d’après-midi » aux alentours de Montauban.

Dans son point d’informations, Radio Vinci évoque une « circulation compliquée sur trois portions » au niveau de Toulouse. A l’ouest, sur le périphérique extérieur en direction de Montpellier, entre La Cépière et Empalot. Un ralentissement est signalé sur deux kilomètres.

Sur un deuxième secteur, plus à l’est, les agriculteurs ont « déversé du fumier sur la voie de droite de l’autoroute« . Le trafic se fait sur deux voies au lieu de trois à partir du secteur de Lasbordes, avec pour conséquence un léger ralentissement. La sortie 15, celle de la Roseraie est complètement fermée. Troisième point de blocage, en intérieur en direction de Bordeaux, entre « La Cépière et Ponts-Jumeaux qui se traverse en un quart d’heure ». 

Depuis Bordeaux, pour rejoindre #Toulouse, il est conseillé demprunter le .@ToulousePeriph Intérieur en direction de Montpellier :⚠️ Difficultés de circulation ➡️ sur @ToulousePeriph Extérieur au niveau de ponts jumeaux➡️ sur @ToulousePeriph Extérieur au niveau de la Roseraie

#toulouse Les agriculteurs devraient quitter le périphérique vers 15h pour permettre aux Toulousains qui travaillent de rentrer chez eux. pic.twitter.com/bdSszjQmMq

#toulouse La circulation est fortement perturbée sur le périphérique intérieur et extérieur. On signale des points de blocage à Balma Gramont, aux Ponts jumeaux et à Langlade. pic.twitter.com/KalSFwOepg

#toulouse Les véhicules peuvent encore circuler sur la voie de gauche , au niveau de Balma Gramont pic.twitter.com/dzgAL5bwmI

#toulouse La sortie Balma Gramont est fermée, côté périphérique extérieur pic.twitter.com/5AxjWicGmY

En raison de l’opération escargot qui se déroule sur le périphérique extérieur, comptez 35 minutes de temps de parcours contre 10 minutes en temps normal. La sortie à Soupetard (n°16) est conseillée. À l’ouest, où les agriculteurs sont également positionnés, ça bouchonne aussi, mais dans une moindre mesure. 

Opération escargot 🚜🚜🚜 en cours sur .@ToulousePeriph Extérieur entre Soupetard n°16 et La Roseraie n°15.⚠️ Comptez 35 min de tps de parcours contre 10 min en tps normal. Sortie conseillée à Soupetard n°16.Restez prudents si vs vs rendez dans ce secteur. Ecoutez @Radio1077 pic.twitter.com/efDjXygCwy

Depuis le périphérique de Toulouse, Florian, exploitant en Haute-Garonne, membre de la FDSEA, explique pourquoi il manifeste. 

#toulouse Florian, exploitant en Haute-Garonne, membre de la FDSEA, explique pourquoi il manifeste. pic.twitter.com/yHVLaRgfp8

Au niveau de la circulation, le trafic est difficile sur le périphérique à l’est, et à l’ouest, en raison de la manifestation des agriculteurs : 

Les agriculteurs sont arrivés à Toulouse. Ils sont d’abord arrivés à l’ouest du périphérique de Toulouse, dans le secteur de Purpan, au niveau de l’échangeur 29. Un barrage filtrant a été mis en place au niveau de la bifurcation entre le périphérique et l’A624. Ce qui engendre des perturbations dans le secteur, 

Un autre convoi, venu de Ramonville est actuellement à Balma-Gramont et se dirige en direction de Lasbordes, via une opération escargot. Un autre convoi, parti de Capens (Haute-Garonne), doit quant à lui se positionner au niveau de l’échangeur de Langade, au sud-ouest de Toulouse, aux alentours de 12h30. 

Opération escargot 🚜🚜🚜 en cours sur .@ToulousePeriph Extérieur entre Montaudran n°18 et Lasbordes n°19Restez prudents si vous vous rendez dans le secteurEcoutez @Radio1077 🎤 pic.twitter.com/3aBteI4npv

Les agriculteurs sont arrivés à Toulouse. Ils sont désormais sur le périphérique, au niveau de Purpan, du côté de la bifurcation avec l’A624. Un bouchon s’est formé dans le secteur, sur le périphérique de Toulouse. Un autre convoi, en provenance de Ramonville, est actuellement au niveau de Balma-Gramont. 

#Toulouse Les agriculteurs viennent darriver en ville. Ils sont au niveau de Balma Gramont au-dessus du périphérique. pic.twitter.com/KiH2lT9NRP

[#Manifestationsagriculteurs] Difficultés de circulation sur le périph intérieur => sorties conseillées : pour les automobilistes arrivant sur A624 sens Auch-Toulouse, sortie conseillée par D901. Pr les automobilistes sur le périph intérieur : prendre sortie 29 à Purpan vers A624

— Préfet de région Occitanie et de Haute-Garonne (@PrefetOccitanie) October 8, 2019

Alors que les agriculteurs manifestent dans différents secteurs autour de Toulouse, ils doivent converger dans les prochaines minutes sur le périphérique de Toulouse. Les agriculteurs ont ciblé plusieurs points de blocage afin de paralyser la rocade toulousaine, à la mi-journée. 

Les agriculteurs en colère ont prévu de se retrouver à la mi-journée au niveau des échangeurs de Langlade (de et vers l’A61) de Lasbordes (à proximité de la Cité de l’espace), et à Purpan, du côté de la bifurcation avec l’A624, d’après Radio Vinci Autoroutes. 

À 11 heures, les perturbations se situent principalement dans trois secteurs en direction de Toulouse, depuis le Palays, l’A680 à Verfeuil, l’A64 à Capens. Les agriculteurs devraient au fil des minutes converger vers le périphérique de Toulouse. 

Par ailleurs, au nord de Toulouse, les agriculteurs ont investi la rocade de Montauban (Tarn-et-Garonne) et organisent une opération escargot dans le secteur, en direction d’Aussonne. 

Comme promis par la FDSEA et comme le relatent nos confères de France 3 Occitanie, un premier chargement de fumier est déversé par les agriculteurs sur l’autoroute A64, où se concentrent les principales difficultés de circulation autour de Toulouse.  

Le premier chargement déversé sur l’A64 par les agriculteurs #Toulouse #manif #agriculteurs #Pesticides pic.twitter.com/ZcFTSgAePi

En raison de la manifestation des agriculteurs, les autorités ont procédé à la fermeture des accès à l’A64, à Capens, en direction de Toulouse.

À Ramonville, au sud-est de Toulouse, environ 20 à 30 tracteurs sont en train de se mobiliser et de s’organiser. D’ici la fin de matinée, un barrage filtrant va être être mis en place par les agriculteurs aux abords du périphérique… « On va laisser une voie de circulation libre mais nous allons bloquer les autres voies de l’entrée de la rocade, au niveau du rond-point situé à proximité du métro », prévient Xavier Dayde, de la FDSEA. 

Luc Mesbah, représentant de la FDSEA 31, indique à Actu Toulouse qu’un blocage de l’autoroute A64 va être réalisé au niveau de Mauzac (Haute-Garonne), au sud de Toulouse. « On va bloquer l’A64 avec déversement de fumier », indique le syndicaliste, suivi par une trentaine de tracteurs. Les agriculteurs prendront ensuite la direction de Muret puis du périphérique de Toulouse, où un rendez-vous est fixé au niveau du pont d’AZF, à Langlade, en vue d’un pique-nique avec grillades. 

La préfecture de la Haute-Garonne conseille d’éviter le secteur, dans le sens Tarbes-Toulouse : 

[#Manifestationsagriculteurs] Déviation conseillée : sur l’A64 à partir de la sortie 28 (Capens), dans le sens Tarbes-Toulouse => prendre la D622 direction Auterive, puis lA66 #HauteGaronne @ToulousePeriph @PoliceNat31 @Gendarmerie_31 @HauteGaronne

— Préfet de région Occitanie et de Haute-Garonne (@PrefetOccitanie) October 8, 2019

À Capens (Haute-Garonne), les tracteurs se mettent en mouvement et s’apprêtent à investir l’autoroute A64. Ils prendront ensuite la direction du périphérique de Toulouse. Des rassemblements d’agriculteurs sont également en cours à Verfeil, au nord-est de Toulouse ou encore à Ramonville. 

Les tracteurs se mettent en mouvement pour investir lA64 au sud de #Toulouse#agriculteurs #agriculture #agribashing @FDSEA31 pic.twitter.com/1wN9qFEZaT

Les agriculteurs étaient rassemblés depuis 9 heures à Capens (Haute-Garonne), ont pris la direction de Toulouse, via l’autoroute A64. Par ailleurs, le trafic est fluide à Toulouse, mis à part sur le périphérique extérieur, où un accident perturbe la circulation après la sortie 12 (Les Izards). 

09h30: Périph ext. Direction Bordeaux/Montpellier après sortie 12 Les Izards #Accident en cours. #HommesEnJaune sur place. Restez prudents. #ToulousePeriph

« On veut dénoncer l’agri-bashing, le Ceta (l’accord de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada, ndlr) et les ZNT (ces zones de non-traitement qui proscrivent l’utilisation de pesticides à proximité des habitations, ndlr)  », explique Laure Serres, vice-présidente de la FDSEA 31 à Actu Toulouse. 

📢 APPEL A MOBILISATION – Blocage des axes routiers majeurs entre 11h et 14h. Ce rendez-vous intitulé « France, veux-tu encore de tes paysans ? » sera l’occasion d’adresser un 1er avertissement au Gouvernement et d’interpeler les citoyens sur la détresse du monde agricole. pic.twitter.com/I9N3TwDn6L

Alors que les premiers tracteurs affluent sur les différents points de rassemblement, la situation est plutôt fluide à 9 heures, du côté du périphérique de Toulouse. Cela ne devrait pas durer…