Calais Avant Calais et son dragon, Toulouse découvre son Minotaure

Calais Avant Calais et son dragon, Toulouse découvre son Minotaure

Emotion dans les rues de Toulouse pour les déambulations du Minotaure

Le gardien du temple, l’opéra urbain imaginé par la compagnie La Machine pour Toulouse bat son plein : jusqu’au dimanche 4 novembre 2018, on peut admirer le Minotaure Astérion et l’araignée Ariane dans les rues de la Ville rose.

Et la première soirée, jeudi 1er novembre 2018, a rencontré un succès plus que certain, dépassant même les espérances des organisateurs en terme de fréquentation. Les spectateurs étaient tellement nombreux, que certains, trop éloignés, n’ont pas pu profiter du prologue du spectacle du Gardien du temple pendant lequel l’araignée Ariane est descendue du toit de l’Hôtel-Dieu.

Il pèse 47 tonnes, affiche des mensurations effarantes de 13 mètres de haut sur 16 de long, mais possède la taille fine. Il asperge loin lorsquil fulmine et sue à grosses gouttes pour peu quil sénerve et se cabre. Ce monstre magnifique est le ­Minotaure, impressionnant animal mécanique articulé jusquaux poumons, vedette du spectacle monumental Le Gardien du temple, mis en scène par François Delaroziere. Le patron de la compagnie La Machine, inventeur, depuis 1999, de créatures géantes aujourdhui connues dans le monde entier comme le cheval-dragon Long Ma, a ajouté une belle bête à son  cheptel .

LIRE AUSSI : IMAGES ET VIDEOS. Machines géantes : des milliers de personnes ont assisté à léveil dAriane, à Toulouse

Le Minotaure, alias Astérion, sest réveillé le 1er novembre en ronflant dans les rues de Toulouse. Il sendormira le 4 novembre dans son immense  écurie , la Halle, nouveau lieu dexposition, situé dans le quartier Montaudran. Entre-temps, il aura erré dans le centre historique sous lœil de la gigantesque araignée Ariane planant sur les toits. Il aura détourné des feux de signalisation, fait flamber des torchères… Accompagné par dix-neuf musiciens et un ténor perchés dans des nacelles, cet opéra en quatre actes et quatre jours quest Le Gardien du temple soffre Toulouse pour cadre de scène…

Voitures et foule ont même dû cohabiter sur certains axes de Toulouse, tellement les spectateurs étaient nombreux.

Si vous pouviez reconduire un plan de circulation comme pour le marathon ou le 14 juillet ca serait bien !!! Laisser la circulation ouverte est au mieux embetant pour les pietons au pire dangereux ! Bcp de voitures etaient memes abandonnées par leur proprietaires excedés… pic.twitter.com/o21ZtdKNet

Depuis son apparition sur le papier, en 2012, la bête a évolué.  Je lui ai tanné le cuir, inscrit des cicatrices, tatoué des inscriptions à la feuille dor… , confie son créateur. En…

C’est très rare que l’on ait autant de monde le premier soir d’un spectacle, on ne s’y attendait pas. La scène n’avait pas été conçue pour une jauge aussi importante. Mais je ne suis pas inquiète pour les scènes à venir.

La créature de François Delaroziere, visible à l’année, s’inscrit dans le projet urbain du quartier Montaudran.

La collectivité n’a pas dévoilé de chiffre de fréquentation concernant la première soirée, mais Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse métropole, a tout de même donné quelques indicateurs plutôt positifs :

Toulousains et touristes ont découvert jeudi, encore endormi sur la place du Capitole à Toulouse, le Minotaure, gigantesque colosse de bois, et son araignée géante qui seront pendant quatre jours les vedettes articulées dun mystérieux opéra urbain de La Machine.

Sur la nuit du 1er novembre on a un nombre de nuités en hausse de 30% par rapport aux chiffres de 2017 à la même date, et une fréquentation du métro en hausse de 25%. Les Toulousains sont au rendez-vous et je suis certain que jusqu’au final de dimanche il y aura beaucoup de monde.

Ariane séveille et se dirige vers Astérion, elle tisse le fil qui guidera le Minotaure vers son temps sacré. Elle profite de son sommeil pour entrer dans les rêves dAstérion. Elle se cache afin dassister au réveil du colosse. Astérion se réveille, se lève et marche. Il se déplace et samuse de ces galeries encore inexplorées. Il se perd dans les rues étroites et monochromes de Toulouse.

Un gigantesque Minotaure articulé dans les rues de Toulouse

[#Événement] Premier acte du spectacle le #GardienDuTemple, ce soir, du côté de lHôtel Dieu. Les #Toulousains sont venus très nombreux voir laraignée Ariane séveiller et descendre sur le Pont Neuf. Demain matin, elle se dirigera vers le Minotaure Asterion #Culture #Toulouse pic.twitter.com/x3XfyQhiy6

Pour le premier acte, le public a assisté au réveil de l’araignée Kumo, prénommée Ariane pour les besoins de ce show dédié à la Ville rose. Installée sur le toit de l’Hôtel-Dieu, elle est redescendue sur Terre après deux heures de survol dans la nuit toulousaine. Un public qui est resté jusqu’à tard dans la soirée pour admirer l’araignée sur le Pont-Neuf.

S’il est encore un peu tôt pour tirer un bilan économique précis de la venue du Minotaure et d’Ariane à Toulouse, on peut quand même noter que les terrasses des restaurants, situées à proximité des endroits ou les deux machines étaient en pause à l’heure du déjeuner, étaient toutes ou presque archi-pleines (dans le quartier des Carmes et au Capitole).

Devant une foule ultra compacte, le spectacle des machines géantes a débuté en fanfare à Toulouse autour de l’Hôtel-Dieu, jeudi 1er novembre 2018. Place de la Daurade, quai de Tounis, à Saint-Cyprien ou rue de Metz… Les Toulousains étaient des milliers devant le premier soir du  Gardien du Temple , le spectacle tant attendu depuis plusieurs semaines.

Autre indicateur : la queue qui s’est étirée tout au long de la journée, devant les distributeurs de ticket de métro à la station Balma-Gramont, où est situé un parking-relais où les spectateurs peuvent se garer pour retrouver le centre-ville.

Une douleur profonde me réveille. Je perçois Ariane au plus près, je sens sa force, puis son sang couler dans mon sang. Est-ce un rêve ? Mes yeux restent clos. Mon corps devient si lourd que je ne peux méveiller tout à fait. Quelle est la substance qui circule dans mes veines ? Le jour bientôt se lève.

LIRE AUSSI : Toulouse : dix choses (essentielles) à savoir pour profiter au mieux du défilé des machines géantes

A partir de 15h, place à la scène 2 de l’acte II,  Le Labyrinthe . Ariane et Astérion déambuleront dans l’hyper-centre dans un parcours qui sera dévoilé au fil de la journée par les organisateurs. Cette deuxième scène doit s’achever vers 16h30.

Pour rappel, Toulouse métropole a dépensé un peu plus de 2 millions d’euros pour ce spectacle de quatre jours, et le Minotaure, conçu spécialement pour la Ville rose a coûté 2,5 millions d’euros. 1500 personnes sont mobilisées pendant les quatre jours de spectacle.

Du 1er au 4 novembre se jouera à Toulouse Le Gardien du Temple un mythe en quatre actes créé par François Delaroziere et la compagnie La Machine et joué en exclusivité mondiale à Toulouse. Le spectacle mettra en scène une machine monumentale, le Minotaure, dédié à la ville de Toulouse qui réinterprétera le mythe dAriane. Ce spectacle joué dans les rues du centre-ville de Toulouse, véritable labyrinthe naturel, est une introduction à limplantation de léquipement culturel et touristique de la Halle de La Machine dans le quartier de Montaudran autour de la piste historique de lAéropostale désormais baptisée la Piste des Géants.

Laraignée géante du spectacle de la Machine se réveille dans la nuit de Toulouse

Où voir les machines géantes ce vendredi 2 novembre 2018 à Toulouse ? La scène 3 de l’acte II de l’opéra de rue Le gardien du temple débute ce vendredi 2 novembre 2018, à 19 h. C’est dans l’hyper-centre et du côté du quartier Saint-Cyprien qu’on pourra retrouver l’araignée et le Minotaure qui doivent se croiser à un moment de la soirée. En effet, dans cette scène intitulée  La piqûre , Ariane profite du sommeil du Minotaure pour le piquer. Le spectacle doit s’achever à 20h30 pour reprendre demain samedi à partir de 10h30. Samedi et dimanche trois scènes différentes auront lieu chaque jour.

Toulouse marquée par lor, le feu, le sang et leau, verra son temple disparaître. Son gardien enfoui sous terre restera. Quand le jour se lèvera sur le temple enfin découvert, cinquante équinoxes lui seront nécessaires pour revenir à la vie. Protecteur de la cité, il renaîtra par les eaux du fleuve à la faveur de la nouvelle Lune bleue. Errant à la recherche du temple, perdu au cœur du labyrinthe, seule Ariane métamorphosée le guidera vers sa nouvelle demeure.

Toulouse. Première apparition de limpressionnant minotaure de Nantes (VIDÉO)

LIRE AUSSI : Toulouse. Spectacle, circulation… Ce quil faut savoir sur le deuxième jour du défilé des machines géantes

Une grande partie de léquipe de la compagnie est dores et déjà sur place et a commencé les répétitions du spectacle qui sannonce comme lun des grands rendez-vous de lautomne dans la région toulousaine. Les répétitions et le spectacle vont ainsi mobiliser plus de 200 personnes de la compagnie, une centaine de bénévoles et une grande partie des agents de Toulouse Métropole. LaMachine.fr

Les machines de Nantes débarquent à Toulouse

Astérion le Minotaure sest réveillé vendredi matin et a commencé ses déambulations dans le vieux-Toulouse sous les regards ébahis et les applaudissements nourris de la foule venue assister à lopéra urbain de "La Machine".

"On se sent tout petit", observait un spectateur venu de la Drôme, "impressionné" par le colosse de six étages de haut, penchant son regard bleu translucide et ses naseaux fumants vers les minuscules têtes massées aux fenêtres de la place du Capitole, au cœur de la Ville rose.

La Machine est une compagnie de théâtre de rue fondée en 1999 et dirigée par François Delaroziere. Elle est née de la collaboration dartistes, techniciens et décorateurs de spectacles autour de la construction dobjets de spectacle atypiques. Le travail que nous développons dans lespace public concerne en premier lieu le théâtre, lurbanisme et larchitecture.

Toulouse : les secrets du Minotaure, nouveau personnage de La Machine

Dans la foule pour assister au réveil dAstérion, le maire LR Jean-Luc Moudenc, tout sourire, sest félicité de "lengouement des Toulousains et au-delà, pour ce spectacle totalement inédit" et cette "aventure extraordinaire".

"On la attendu, on est ravis dêtre là pour son réveil et sa rencontre avec laraignée", observe une mère de famille. "Cest ouf", lâche son adolescent. Plus loin, une fillette se réfugie dans les bras de son père, "jai peur", lance-t-elle au passage du mastodonte de 47 tonnes.

 Regarde, il respire ,  on entend ses ronflements ,  wouahhhh, il est énorme  : Toulousains et touristes ont découvert jeudi, encore endormi sur la place du Capitole à Toulouse, le Minotaure, gigantesque colosse de bois qui sera pendant quatre jours la star articulée dun mystérieux opéra urbain de La Machine. Ses longs cils encore clos, le mastodonte de 47 tonnes et de 14 m de haut, au torse fendu dune large balafre, se repose  dun long voyage au-delà des continents et au-delà des océans , observe son créateur François Delarozière.

Au deuxième jour de lépopée "Le gardien du temple" mise en scène par La Machine, la compagnie mondialement connue de spectacle de rue basée à Nantes, Ariane laraignée géante a fait une entrée étourdissante sur la place du Capitole dans un déluge de fumées et une symphonie de violons et percussions.

"Ariane est là, je le sais, je le sens", chante un ténor du haut du balcon du Capitole, répercutant à la foule les rêves du Minotaure, qui soudain sébroue, se redresse, hume lair, avant douvrir ses longs cils clos depuis 24 heures.

La créature mi-homme mi-taureau, en bois de tilleul savamment sculpté et percé décussons dor, est apparue dans la nuit à Toulouse mais ne séveillera que vendredi matin, manipulé par 16 machinistes, au deuxième acte dune épopée de quatre jours conçue par la célèbre compagnie de spectacle de rue.

Puis devant des spectateurs émus et ravis, serrés sur la place du Capitole et dans les ruelles alentours, la bête mi-homme mi-taureau commence ses déambulations tant attendues dans le "labyrinthe" toulousain. 

Minotaure et araignée géante : les clés du spectacle “Le gardien du temple” à Toulouse

Tiré dun "rêve éveillé" de François Delarozière, directeur artistique de La Machine, le colosse de bois de tilleul se voûte, se plie, se cabre, frôlant la foule dans une féérie de neige artificielle, accompagné dun orchestre juché sur des nacelles en forme daéroplanes, sans doute en hommage à lhistoire aéronautique de Toulouse.

"Il y a de la créativité mais aussi tout ça sincarne dans la géographie dune ville", a commenté le maire de Toulouse, lors dune conférence de presse, "La Machine invite la population à se réapproprier la ville".

Malgré "des sueurs froides" en matière de sécurité, M. Moudenc "a toujours défendu lidée quil ne fallait pas priver les Toulousains de ces moments" de création culturelle.

"Je crois que ça va créer un élément identitaire de plus pour notre ville, un élément dattractivité vis-à-vis de lextérieur. Et aujourdhui la culture est un levier dattractivité économique, jen suis persuadé", a-t-il souligné à lAFP.

Héros dun opéra urbain de quatre jours qui se termine dimanche, le Minotaure, entièrement conçu pour Toulouse et intégralement financé par la métropole, sinstallera à demeure dans la Ville rose, à partir du 9 novembre à la Halle de la Machine, où il pourra transporter jusquà 50 visiteurs sur son dos, à limage du Grand éléphant de la compagnie à Nantes.