Calais Avant Calais et son dragon, Toulouse découvre son Minotaure

Calais Avant Calais et son dragon, Toulouse découvre son Minotaure

VIDEO. Toulouse: Une araignée géante fait son apparition dans le ciel

"Regarde, il respire", "on entend ses ronflements", "wouahhhh, il est énorme": Toulousains et touristes ont découvert jeudi, encore endormi sur la place du Capitole à Toulouse, le Minotaure, gigantesque colosse de bois, et son araignée géante qui seront pendant quatre jours les vedettes articulées dun mystérieux opéra urbain de La Machine.

Ses longs cils encore clos, Astérion le Minotaure, de 47 tonnes et de 14 m de haut, au torse fendu dune large balafre, se repose "dun long voyage au-delà des continents et au-delà des océans", observe son créateur François Delarozière.

Le Minotaure, alias Astérion, vedette du  Gardien du temple , de François Delaroziere, devant le Capitole à Toulouse, le 1er novembre. JORDI BOVER Il pèse 47 tonnes, affiche des mensurations effarantes de 13 mètres de haut sur 16 de long, mais possède la taille fine. Il asperge loin lorsquil fulmine et sue à grosses gouttes pour peu quil sénerve et se cabre. Ce monstre magnifique est le ­Minotaure, impressionnant animal mécanique articulé jusquaux poumons, vedette du spectacle monumental Le Gardien du temple, mis en scène par François Delaroziere. Le patron de la compagnie La Machine, inventeur, depuis 1999, de créatures géantes aujourdhui connues dans le monde entier comme le cheval-dragon Long Ma, a ajouté une belle bête à son  cheptel .

La créature mi-homme mi-taureau, en bois de tilleul savamment sculpté et percé décussons dor, est apparue jeudi matin à Toulouse mais ne séveillera que vendredi matin, manipulé par 16 machinistes, au deuxième acte dune épopée de quatre jours, "Le Gardien du temple", conçue par la célèbre compagnie de spectacle de rue.

"Je lavais rêvé et là, limage se concrétise, jai plaisir à le voir là. Le Capitole lui va bien", se félicite François Delarozière, directeur artistique de La Machine, qui espère 350.000 visiteurs tout au long du week-end.

Depuis son apparition sur le papier, en 2012, la bête a évolué.  Je lui ai tanné le cuir, inscrit des cicatrices, tatoué des inscriptions à la feuille dor… , confie son créateur. En pleine répétition, le 26 octobre, sur la piste de lAéropostale – celle de Saint-Exupéry –, où la Halle a été bâtie, Astérion hypnotise. Renverser la nuque pour plonger le regard dans ses yeux bleus en train de battre des paupières est une expérience hautement troublante. Cette méga-marionnette aux super-pouvoirs convoque un flot de sensations uniques.

Devant la carcasse truffée de technologies dAstérion, les regards curieux, médusés ou admiratifs décortiquent lœuvre dart sur fond dexclamations bercées par le souffle rauque et régulier de la bête: "wouahhhh, il est énorme", lance le petit Heaven, 4 ans et demi, aux yeux pétillants. 

Il hybride un mythe, une mécanique géante, une ville, dans un trip urbain vertigineux que la passion de la foule mue en expérience collective.  Notre théâtre prend appui dans lespace public où se joue la vraie vie, précise Delaroziere. Il est aussi au service de projets urbains comme ici, celui de la réhabilitation du quartier Montaudran. Jai cherché une machine dédiée à Toulouse. Jai marché dans les rues, je my suis perdu… Peu à peu, le Minotaure est né. 

Toulouse. Spectacle, circulation… Ce quil faut savoir sur le deuxième jour du défilé des machines géan

"Jai vu des affiches dans le tram, on savait que ce serait quelque chose de géant", renchérit sa mère Lesly Menge, qui travaillera lors des premières déambulations du Minotaure, vendredi, mais sest organisée pour que son fils "nen perde pas une miette". 

Toulousains et touristes ont découvert jeudi, encore endormi sur la place du Capitole à Toulouse, le Minotaure, gigantesque colosse de bois, et son araignée géante qui seront pendant quatre jours les vedettes articulées dun mystérieux opéra urbain de La Machine.

Un gigantesque Minotaure articulé dans les rues de Toulouse

Pendant que le Minotaure ronfle encore, plus loin, accrochée au toit de lHôtel Dieu, Ariane, laraignée géante de 38 tonnes séveille soudain dans un ballet féérique de pattes déployées, manipulées par une dizaine de machinistes descendus en rappel au son de la voix dun ténor qui transperce la nuit tombante.

Ariane séveille et se dirige vers Astérion, elle tisse le fil qui guidera le Minotaure vers son temps sacré. Elle profite de son sommeil pour entrer dans les rêves dAstérion. Elle se cache afin dassister au réveil du colosse. Astérion se réveille, se lève et marche. Il se déplace et samuse de ces galeries encore inexplorées. Il se perd dans les rues étroites et monochromes de Toulouse.

Laraignée géante du spectacle de la Machine se réveille dans la nuit de Toulouse

Dans le piaillement des étourneaux, la "danseuse" sélève en musique sous les flocons de neige tandis que monte la clameur du public massé sur les quais de Garonne et sur le pont neuf. 

Pour le premier acte, le public a assisté au réveil de l’araignée Kumo, prénommée Ariane pour les besoins de ce show dédié à la Ville rose. Installée sur le toit de l’Hôtel-Dieu, elle est redescendue sur Terre après deux heures de survol dans la nuit toulousaine. Un public qui est resté jusqu’à tard dans la soirée pour admirer l’araignée sur le Pont-Neuf.

Tout au long des quatre jours du mythe revisité, Ariane tissera le fil qui guidera le Minotaure vers son temple sacré, selon un scénario que les spectateurs découvriront petit à petit.

Devant une foule ultra compacte, le spectacle des machines géantes a débuté en fanfare à Toulouse autour de l’Hôtel-Dieu, jeudi 1er novembre 2018. Place de la Daurade, quai de Tounis, à Saint-Cyprien ou rue de Metz… Les Toulousains étaient des milliers devant le premier soir du  Gardien du Temple , le spectacle tant attendu depuis plusieurs semaines.

"Nous revendiquons la surprise", souligne François Delarozière, également metteur en scène. "Le but, cest que les gens se parlent, échangent. On veut transformer le regard, on oublie la ville et la ville devient une espèce de théâtre".

Une douleur profonde me réveille. Je perçois Ariane au plus près, je sens sa force, puis son sang couler dans mon sang. Est-ce un rêve ? Mes yeux restent clos. Mon corps devient si lourd que je ne peux méveiller tout à fait. Quelle est la substance qui circule dans mes veines ? Le jour bientôt se lève.

Après Ottawa, Liverpool, Pékin, Bruxelles ou Yokohama, "lidée était de sinspirer du mythe du Minotaure mais de le réinventer", raconte à lAFP Frédette Lampre, responsable de la diffusion, la communication et des partenariats de la compagnie nantaise. 

Du 1er au 4 novembre se jouera à Toulouse Le Gardien du Temple un mythe en quatre actes créé par François Delaroziere et la compagnie La Machine et joué en exclusivité mondiale à Toulouse. Le spectacle mettra en scène une machine monumentale, le Minotaure, dédié à la ville de Toulouse qui réinterprétera le mythe dAriane. Ce spectacle joué dans les rues du centre-ville de Toulouse, véritable labyrinthe naturel, est une introduction à limplantation de léquipement culturel et touristique de la Halle de La Machine dans le quartier de Montaudran autour de la piste historique de lAéropostale désormais baptisée la Piste des Géants.

Pendant la nuit, le temple antique sest échoué sur le sable de la Garonne. Ce décor a laspect du Capitole, où siège lHôtel de ville toulousain. A la fin du spectacle, le Minotaure le portera sur son dos et pourra ensuite transporter les visiteurs, à limage du Grand éléphant de la compagnie à Nantes. 

Toulouse marquée par lor, le feu, le sang et leau, verra son temple disparaître. Son gardien enfoui sous terre restera. Quand le jour se lèvera sur le temple enfin découvert, cinquante équinoxes lui seront nécessaires pour revenir à la vie. Protecteur de la cité, il renaîtra par les eaux du fleuve à la faveur de la nouvelle Lune bleue. Errant à la recherche du temple, perdu au cœur du labyrinthe, seule Ariane métamorphosée le guidera vers sa nouvelle demeure.

Car le mastodonte hybride, mi-thermique, mi-électrique, deviendra "le porte-drapeau métropolitain" de Toulouse, senorgueillit François Delarozière. La municipalité de Jean-Luc Moudenc (LR) en espère de rapides retombées touristiques.

Une grande partie de léquipe de la compagnie est dores et déjà sur place et a commencé les répétitions du spectacle qui sannonce comme lun des grands rendez-vous de lautomne dans la région toulousaine. Les répétitions et le spectacle vont ainsi mobiliser plus de 200 personnes de la compagnie, une centaine de bénévoles et une grande partie des agents de Toulouse Métropole. LaMachine.fr

Accompagné dun chœur de 40 voix et ponctué deffets spéciaux, le spectacle se jouera dans un labyrinthe de rues toulousaines, en prélude à linauguration, les 9-10-11 novembre, de la Halle de La Machine, où Astérion élira domicile. 

A la Halle, conçue comme une écurie pour 60 à 80 automates fantastiques en bord de la piste historique de laéropostale, en périphérie toulousaine, le Minotaure deviendra "une machine de ville, une machine citoyenne qui a une fonction usuelle comme le métro et le bus", souligne Frédette Lampre. "La machine de spectacle se mue en machine de transport émotionnel" qui offre une promenade aux visiteurs. 

La maire de Calais Natacha Bouchart est dailleurs venue en repérage pour son futur "Dragon des mers" qui vise, à partir de septembre 2019, à "redonner de lattractivité à la ville et restaurer une image détruite après la crise migratoire". 

Le premier acte du spectacle grandeur nature “Le gardien du temple” de la compagnie la Machine sest déroulé, jeudi 1er novembre, à Toulouse. Un spectacle en 4 actes, un acte par jour, qui revisite le mythe du fil dAriane avec deux énormes machines de plusieurs tonnes : Ariane, laraignée géante et Astérion, le Minotaure. 

Toulouse. Araignée, Minotaure… Les machines géantes se dévoilent avant le spectacle de lannée !

C’était l’un des temps forts du grand spectacle de la compagnie La Machine dans les rues de Toulouse : le réveil du minotaure Astérion, vendredi 2 novembre, au matin.

C'est le premier acte du spectacle "Le gardien du Temple" de la compagnie la Machine. L' araignée géante, postée en haut de l'Hôtel-Dieu de Toulouse s'est réveillée, jeudi 1er novembre, dans la soirée. Un moment impressionnant.

LIRE AUSSI : IMAGES ET VIDEOS. Machines géantes : des milliers de personnes ont assisté à léveil dAriane, à Toulouse

Ariane retrouvera-t-elle le Minotaure pour le conduire dans les rues de Toulouse ? Début de réponse ce vendredi 2 novembre, à 9 h. Cette fois cest le Minotaure, installé au Capitole qui devrait se mettre en marche. 

Le public était nombreux place du Capitole, et dans les rues adjacentes, pour assister au réveil du colosse. Aux environs de 9 heures, Ariane, l’araignée géante, s’est dirigée vers la place du Capitole, via la rue Alsace-Lorraine, pour aller réveiller Astérion, le Minotaure, alias Le Gardien du Temple… Devant un public présent en masse, le Minotaure s’est ainsi réveillé, avant de se lever et de marcher. Il s’est ensuite perdu dans rues étroites de Toulouse. Pour des images impressionnantes !

En direct de la place du Capitole à Toulouse, le réveil du #GardienduTemple, dans le cadre du spectacle de #LaMachine.

Quand le minotaure débarque dans les rues de Toulouse, vendredi 2 novembre 2018, pour le spectacle du Gardien du Temple.

#Toulouse Le Minotaure Astérion qui s'exprime… ça donne cela ! pic.twitter.com/3vHhCOcFSC

Deux autres temps forts sont prévus aujourdhui, autour des machines géantes. À partir de 15 heures, ce sera la scène 2 de lacte II, Le Labyrinthe . Ariane et Astérion doivent à nouveau déambuler dans lhyper-centre de Toulouse. Cette deuxième scène doit s’achever vers 16h30.

Mi-homme, mi-bœuf : une machine envahit Toulouse…

De 19h à 20h30, place à la piqûre dAriane envers le Minotaure. Pour chaque scène, le parcours précis doit être dévoilé au fil de la journée par les organisateurs.

LIRE AUSSI : Toulouse. Spectacle, circulation… Ce quil faut savoir sur le deuxième jour du défilé des machines géantes