Emmanuel Macron en visite à Maubeuge puis dans le Pas-de …

Emmanuel Macron en visite à Maubeuge puis dans le Pas-de ...

Renault investit 450 millions deuros pour renforcer sa production dutilitaires à Maubeuge – LUsine Auto

Pas de jaloux. Après lusine PSA de Charleville-Mézières (Ardennes), le président Emmanuel Macron a effectué jeudi 8 novembre une visite de lusine Maubeuge Construction Automobile (Nord) du groupe Renault, spécialiste de la production des Kangoo thermiques et électriques. Un événement dans le cadre duquel le constructeur français a fait plusieurs annonces visant à accélérer les synergies au niveau de lAlliance avec Nissan et Mitsubishi… et à renforcer la place de la France dans la production de véhicules utilitaires. 

A lautre bout de la France dabord, lusine de Sandouville (Seine-Maritime) va devenir la première usine française, et européenne, à produire des véhicules Mitsubishi, depuis larrêt en 2012 de lusine de Born aux Pays-Bas. Dans un communiqué, Renault indique simplement que le site sera en charge dun “nouveau fourgon” produit “sur la même plateforme que Renault Trafic”, déjà utilisée par Sandouville pour produire des Nissan NV300 et des utilitaires Fiat.

Échange houleux entre Macron et un ouvrier de Renault : Il prend le 17 novembre à la légère

Ce nouveau véhicule doit être destiné aux “marchés australien et néo-zélandais”, pour un début de production fixé à 2020 selon des informations obtenues par Le Monde. De quoi renforcer la part de la production de Sandouville destinée à lexportation. En 2017, lusine normande a assemblé plus de 135 000 véhicules, dont 70% à destination de pays autres que la France.

“Vive la République, vive la France”. “Jentends toutes les caricatures depuis un an et demi, vous aidez les uns, pas les autres. Mais si on ne baisse pas la fiscalité sur le capital, on ne peut pas recréer demploi. Il faut réconcilier le travail et le capital, simplifier les règles du travail. Cest le choix fait il y a un an et demi, pour sortir des rigidités françaises qui nous ont coûté”, a-t-il poursuivi. “Je crois dans le mérite, le travail, vive la République, vive la France”, a lancé le président, comme dans un meeting. Par la suite, Samuel Beauvois a pu passer quarante minutes en tête à tête avec le chef de lEtat. Ce dernier lui aurait redit son intention de mettre en place une aide à lattention des salariés contraints par la voiture, de manière à compenser la hausse des prix des carburants, a rapporté le syndicaliste à Europe 1.   

Renault va produire deux nouveaux fourgons en France

Maubeuge, de son côté, va devenir le “centre dexcellence des véhicules utilitaires légers de lAlliance”, avec lattribution de la production de la nouvelle génération de Kangoo. Dans ce cadre, lusine bénéficiera dun investissement de 450 millions d'euros sur cinq ans, et du recrutement de 200 collaborateurs en 2019 pour soutenir “le développement de cette activité”, écrit Renault dans un communiqué. Ces renforts viendront sajouter aux 1 700 CDI et 500 intérimaires déjà en activité.

Emmanuel Macron a défendu avec force sa politique économique jeudi dans une usine Renault près de Maubeuge, où un ouvrier protestataire, hué par les autres, lui a crié quil nétait “pas le bienvenu”. Cette usine est lune des étapes du périple du chef de lEtat autour de la commémoration de la guerre de 14-18. Sur le papier, la visite de cette usine de Kangoo de laquelle sort une voiture toutes les minutes aurait dû être parfaite. Une visite en compagnie du PDG du groupe, Carlos Ghosn, et qui a donné lieu à dimportantes annonces : une nouvelle tranche dinvestissements de 400 millions deuros pour produire deux nouveaux véhicules utilitaires Nissan et Mitsubishi, et à la clé quelque 200 emplois. Sauf quune visite du président nest jamais un exercice sans risque.

Sambre-Avesnois: 450 M€ investis à Renault Maubeuge en marge de la venue du président Macron

Mais surtout, lusine se voit attribuer un nouveau modèle de Nissan, le NV250, un véhicule basé assez logiquement sur lactuelle plateforme du Kangoo, dont la production devrait débuter à partir de la mi-2019. Avec Flins (Yvelines) en charge de la production de la Nissan Micra et Sandouville, Maubeuge contribuera au renforcement des relations au niveau de lAlliance. Dans le cadre de leur plan pour 2022, Renault, Nissan et Mitsubishi veulent faire grimper les synergies annuelles à 10 milliards deuros.

“Vous reprenez dune main ce que vous donnez de lautre”. Sadressant au personnel de lusine, le chef de lEtat a eu la surprise de se faire prendre à partie par un syndicaliste de SUD. Sen est suivi un échange vif, où le président la accusé de “caricaturer” sa politique et dêtre “ridicule”. Sadressant à son opposant, il a défendu ses choix daider “ceux qui investissent” et sest emporté contre ceux qui “caricaturent” sa politique. “Monsieur Macron, vous nêtes pas le bienvenu ici. Monsieur Ghosn se donne du mal. Mais avec laugmentation de lessence vous reprenez dune main ce que vous donnez de lautre”, lui a crié lhomme, Samuel Beauvois, qui a précisé travailler chez Renault depuis près de 25 ans.

Pour lusine du Nord, ces annonces font leffet dune consécration des efforts engagés. En France, Maubeuge Construction Automobile (MCA) est un exemple en matière de productivité. Le site produit 100 véhicules par salarié, un record dans les usines françaises de Renault. Et bien plus que lobjectif fixé par le constructeur dans le cadre du contrat dactivité Cap 2020, qui vise à faire passer les usines françaises dune moyenne de 60 à 90 voitures par employé.

Limpatience des Français. Les autres salariés ont été nombreux à critiquer lintervention de leur collègue. “Il faut pouvoir exprimer son mécontentement, mais pas à des moments malvenus, pas en apostrophant le président alors que Monsieur Ghosn annonçait des investissements”, a résumé un ouvrier syndiqué à la CFE-CGC. En réalité, cette visite ressemble à cette semaine ditinérance ;  de belles cartes postales présidentielles écornées par la gronde sociale qui monte sur le terrain, notamment sur le pouvoir dachat. De quoi permettre au chef de lEtat de mesurer très directement limpatience des Français face à sa politique.

Des résultats mis en avant par Carlos Ghosn jeudi 8 novembre. Dans le communiqué, le responsable de Renault se félicite de voir que “les usines de Maubeuge et de Sandouville ont apporté la solution la plus attractive grâce à leur compétitivité et à leur capacité à tirer parti des plateformes communes de lAlliance”. Pour parvenir à une telle efficacité, lusine sest dotée doutils permettant de traquer la qualité et réagir au plus vite en cas de problème sur les lignes de production.

Que le site de Maubeuge soit pourtant considéré par Renault comme son usine la plus compétitive en France, et lune des dix meilleures de lAlliance dans le monde, est pour Emmanuel Macron le signe quil ny a pas de fatalité au déclin industriel. Lintervention du chef de lEtat, micro en main devant les ouvriers, a tourné au petit meeting après les interventions répétées dun représentant du syndicat Sud, annonçant à lorateur quil nétait pas le bienvenu en raison, notamment, de la hausse des taxes sur le carburant prévue pour 2019. Une interruption huée par la plupart des salariés, et qui a aiguillonné le chef de lEtat, lancé dans une défense passionnée de sa politique souvent caricaturée : Si les choses repartent, cest que la France est en train de se réformer ! a-t-il expliqué, attribuant le succès de lusine au refus, par ses salariés, des invectives et des divisions.

Echange véhément entre Macron et un ouvrier Renault

Au montage, les chefs déquipe bénéficient par exemple de tablettes numériques leur permettant notamment de suivre en temps réel lévolution de la qualité sur les chaînes de production. Le site apparaît aussi comme un laboratoire 4.0 au sein du groupe Renault. Et ce, même sil ne fait pas forcément partie des trois pilotes désignés que sont Cléon (Seine-Maritime), Valladolid (Espagne) et Curitiba (Brésil). Pour améliorer sa logistique, Maubeuge teste par exemple les apports dun drone inventoriste. Couvert de mousse pour protéger les salariés, le système est piloté à distance par un opérateur via une tablette.

Une fois lâché dans les entrepôts, le drone est capable de scanner en toute autonomie les codes-barres des pièces… pour des gains de temps réels. “Cette solution nous permet de gagner dix fois plus de temps que lorsquun opérateur effectue linventaire de manière classique avec une nacelle”, explique le directeur de Maubeuge, Olivier Silva. Des outils grâce auxquels Maubeuge veut conforter sa place dans la carte industrielle de Renault. En 2017, le site a produit plus de 164 000 véhicules, en majorité écrasante des Kangoo thermiques, 4000 déclinaisons électriques et autour de 25 000 Citan pour le compte du constructeur premium Mercedes.

VIDEO. “Vous nêtes pas le bienvenu”, lance un syndicaliste à Emmanuel Macron, en visite à lusine Renault de Maubeuge

LUsine Auto Le 7 novembre, Tesla a mis fin au suspense sur l'identité de la remplaçante d'Elon Musk au poste[…]

Il arrive encore à Emmanuel Macron de passer de bons moments. Le long déplacement entamé dimanche sur les chemins de la Première Guerre mondiale na pas toujours été un fleuve tranquille pour le chef de lEtat, parfois malmené par des quidams mécontents de sa politique fiscale, et critiqué mercredi pour ses propos sur le maréchal Pétain. Jeudi, à lusine Renault de Maubeuge (Nord), le Président a, au contraire, joué les oiseaux de bon augure, sortant applaudi par des ouvriers sur lesquels venait de tomber une pluie dannonces favorables. Le tout en adressant de nouveaux signaux aux automobilistes, en pleine controverse sur la fiscalité des carburants.

Renault a annoncé ce jeudi la production future de deux nouveaux véhicules utilitaires pour ses partenaires japonais Nissan et Mitsubishi dans son usine de Maubeuge. Le groupe a également annoncé un investissement de 450 millions deuros sur cinq ans et 200 embauches.

Bonne nouvelle pour lindustrie automobile en France. À loccasion de la visite dEmmanuel Macron à lusine Renault de Maubeuge, dans le Nord, Carlos Ghosn, le PDG de la marque au losange, a annoncé que Mitsubishi allait industrialiser son premier véhicule en Europe sur le site Renault de Sandouville, en Seine-Maritime. Le constructeur japonais est en effet entré au sein de lalliance formée par Renault et Nissan fin 2016, quand Nissan a pris un tiers de son capital.

Renault va produire des utilitaires Nissan et Mitsubishi en France

Depuis cette date, les observateurs attendaient des annonces sur la production de véhicules Mitsubishi en Europe, où la marque ne possédait aucune usine. Carlos Ghosn lui-même, PDG de Renault et président de Nissan et Mitsubishi, expliquait quil y avait du sens à utiliser les capacités de production des autres membres de lalliance. Ce sera bientôt chose faite. Il sagira dun véhicule utilitaire mettant à profit la plateforme du Renault Trafic. Ses marchés de destination seront lAustralie et la Nouvelle-Zélande. Le potentiel sera forcément limité, compte tenu du surcoût lié à la distance. Mais le mouvement est désormais amorcé.

Sadressant au personnel de lusine aux côtés du PDG du groupe, Carlos Ghosn, le chef de lEtat a eu la surprise de se faire prendre à partie par ce syndicaliste de SUD. Sen est suivi un échange vif, où le président la accusé dêtre “ridicule”. Sadressant à son opposant, il a défendu ses choix daider “ceux qui investissent” et sest emporté contre ceux qui “caricaturent” sa politique. 

LIRE AUSSI – On réussit sans vous!: échange houleux entre Macron et un syndicaliste de Renault

“Là vous êtes ridicule, pardon de vous le dire”, sest énervé le chef de lEtat. “Cher Monsieur, jai la conviction quon ne retrouve la dignité que par le travail. Les cotisations ont baissé, cest le gouvernement. La taxe dhabitation qui baisse, cest le gouvernement”, a-t-il martelé, à nouveau applaudi par la grande majorité de lassistance. 

Renault ne sest pas contenté de cette annonce. Le constructeur a également expliqué que lusine de Maubeuge devient le centre dexcellence des véhicules utilitaires légers de lalliance. La nouvelle génération de Renault Kangoo et le futur Nissan NV250, un nouvel utilitaire utilisant cette base de Kangoo, y seront industrialisés. Pour cette nouvelle production de véhicules utilitaires, les usines de Maubeuge et de Sandouville ont apporté la solution la plus attractive grâce à leur compétitivité et à leur capacité à tirer parti des plateformes communes de lAlliance, a expliqué Carlos Ghosn.

Macron se déclare très heureux de son itinérance

Pour soutenir lindustrialisation de ces modèles, le groupe revoit à la hausse ses investissements prévus sur le territoire français. Début juin, un milliard deuros dinvestissements pour ses usines françaises avait été annoncé. Aujourdhui, cette somme grimpe à 1,4 milliard deuros.

Deux domaines sont concernés en premier lieu: les véhicules électriques et les utilitaires. Les premiers sont connus. Les seconds beaucoup moins. Pourtant, les volumes de production sont sans commune mesure: alors que 30.000 Zoe électriques ont été fabriquées en France lan dernier. Pas moins de 426.000 utilitaires ont été assemblés sur la même période à Sandouville, Maubeuge et Batilly. Ce segment a représenté 55 % de la production de la marque au losange dans lHexagone lan dernier.

Surtout, la stratégie dans ce domaine montre bien lintérêt de lalliance et des partenariats. Car, outre sa marque, Renault travaille aussi pour Nissan et Mercedes (avec le Citan, à Batilly). Et demain, donc, pour Mitsubishi. La décision de faire de la France le centre dexpertise mondial dans le véhicule utilitaire apparaît logique. Cest un cercle vertueux dont profite pleinement lHexagone: plus de modèles affectés permettent dêtre plus compétitifs, dinvestir plus, ce qui améliore aussi la compétitivité. Et permet dattirer les nouveaux modèles.

Véhicules utilitaires : la France en pole position

Les bas du front vont-ils oser prétendre que c'est une fake news comme a chaque bonne nouvelle pour la France ?

Renault accélère sa production de véhicules utilitaires en France

Je n'achèterai pas/ Sauf à avoir la certitude qu'on ne fait pas de parties de cuenlairisme pendant les heures des travail, dans ces usines.

Ôtez moi d'un doute. Ce sont des diesels? Sûrement pour des utilitaires. Toujours la forte cohérence de notre technostructure.

Ôtez moi d'un doute. Ce sont des diesels? Sûrement pour des utilitaires. Toujours la forte cohérence de notre technostructure.

“Jentends toutes les caricatures depuis un an et demi, +vous aidez les uns, pas les autres+. Mais si on ne baisse pas la fiscalité sur le capital, on ne peut pas recréer demploi. Il faut réconcilier le travail et le capital, simplifier les règles du travail. Cest le choix fait il y a un an et demi, pour sortir des rigidités françaises qui nous ont coûté”, a-t-il poursuivi.

Renault va produire des fourgonnettes pour Nissan et Mitsubishi en France

"un fourgon pour Mitsubishi destiné aux marchés australien et néozélandais. " Avant d'avoir démarré, ces modèles auront fait un demi-tour du monde au moins. Bonjour le bilan carbone et "l'écologie"

Ces propos outranciers et venimeux, ces slogans ridicules ("Président des riches", "banquier de Rothschild") , ce manque de courtoisie et de respect élémentaire ("Vous n'êtes pas le bienvenu !") lors des visites du Président sont insupportables. Que d'aigreur et de ressentiment chez ceux qui les profèrent !

C'est une très bonne nouvelle, et personne dans les commentaires pour le dire. C'est incroyable cette particularité française de toujours râler, râler, râler!

“On réussit sans vous”, a rétorqué le syndicaliste, sifflé par nombre de ses collègues qui ont applaudi le président. “Je veux expliquer pourquoi je suis là, cet engagement…” “Cest pas grâce à vous”, la coupé son interlocuteur. “Là vous êtes ridicule, pardon de vous le dire”, sest énervé le chef de lEtat.

Pétain: Macron dénonce la “boîte à folie” des “polémiques inutiles”

Quoique l on dise, la politique economique de Macron porte ses fruits, avec les baisses de charge des entreprises. Les vehicules utilitaires sont en general produits dans des pays ou le cout du travail est moindre. Dans le cas de Renault, ils vont produire pour les marches australien et neo-zeolandais, ce qui prouve que la France peut etre competitive a condition d'arreter de surtaxer nos entreprises

Du calme : 1 – Ces volumes de production sont très bas. 2 – Toyota et Smart se sont installés en France bien avant Saint Macron 3- Qui taxe plus vite que son ombre et rend de ce fait la France moins compétitive : Votre Macron !!

Chut, faut pas dire qu'il n'y aura pas d'électricité pour tout le monde, et faudra la taxer, taxer, taxer.

Renault ? Pendant la polémique sur le maréchal ? Je propose deux noms pour baptiser les véhicules… l'un pourrait s'appeler "Pétain" et l'autre "Montoire" ?