Emmanuel Macron en visite à Maubeuge puis dans le Pas-de …

Emmanuel Macron en visite à Maubeuge puis dans le Pas-de ...

Échange houleux entre Macron et un ouvrier de Renault : Il prend le 17 novembre à la légère

Aller au contact, montrer quil na pas peur de débattre et prendre le temps de convaincre. La méthode Macron a encore connu un exemple marquant ce jeudi, tandis que le président était interpellé devant les caméras par un ouvrier mécontent. Mais selon le syndicaliste de Sud, le chef de lEtat na pas bien pris conscience de la grogne qui montait.

Emmanuel Macron était en visite dans lusine Renault près de Maubeuge (Nord) lorsque ce salarié, Samuel Beauvois, lui a crié quil nétait pas le bienvenu à laube des blocages prévus le 17 novembre contre la hausse du prix des carburants. Avec laugmentation de lessence vous reprenez dune main ce que vous donnez de lautre , a dabord reproché lemployé de Renault au président. Sen est alors suivi un vif échange, où Emmanuel Macron la accusé de caricaturer sa politique économique, et dêtre ridicule .

200 embauches en 2019 à Maubeuge. Lusine de Maubeuge est considérée comme la plus performante du groupe Renault en France sur le critère du nombre de véhicules produits par salarié. Le site, qui emploie un peu plus de 2.200 personnes, prévoit 200 embauches lan prochain pour soutenir le développement de lactivité. Il a embauché 300 personnes sur les trois dernières années. La fabrication dutilitaires Mitsubishi à Sandouville sera à destination des marchés australien et néo-zélandais. Le site normand compte également près de 2.200 employés. Il produit des fourgons Renault Trafic, ainsi que des versions similaires pour Fiat et Nissan. 70% des véhicules qui y sont assemblés sont exportés. 

Renault investit 450 millions deuros pour renforcer sa production dutilitaires à Maubeuge – LUsine Auto

Et le syndicaliste de développer sa pensée auprès de notre journaliste sur place : Macron est un opportuniste. Il se rend sur les sites qui sont aujourdhui performants. Cest contradictoire davoir un directeur dune multinationale comme Renault, qui vient dans lentreprise, qui nous annonce des bonnes nouvelles et en face de lui un président de la République qui, lui, taxe à longueur de journée les salariés aussi bien sur la CSG que sur la hausse du pouvoir dachat avec le carburant. Louvrier est interrompu : le service dordre du président vient lui proposer de rencontrer Emmanuel Macron qui ne perd jamais une occasion de se montrer à lécoute et pédagogue. Il nous raconte : Il y avait trois de ses conseillers et le délégué syndical de Sud-Renault. Jai réévoqué la hausse du carburant, les retraités… Emmanuel Macron nous a entendu mais il reste sur son programme. (…) Je lai trouvé à lécoute mais de là à être convaincu… Il y a un fossé , explique le salarié alors quà lextérieur, un cortège anti-Macron a défilé dans le centre-ville. Un test avant la journée du 17.

1,4 milliard deuros dinvestissement. Le patron a souligné que Renault allait investir 1,4 milliard deuros en France dans les véhicules électriques et les véhicules utilitaires. La production des Nissan NV250 à Maubeuge démarrera “à partir de la mi-2019”, a précisé Renault dans son communiqué. Le groupe na pas indiqué les volumes concernés, ni les marchés visés, mais une partie des modèles assemblés sera destinée à lexport, selon une porte-parole.

Renault va produire des utilitaires Nissan et Mitsubishi en France

Sur cette contestation qui monte chez les automobilistes, je lui ai dit que le 17 novembre, il pourrait voir la grogne des salariés. Mais il avait lair de prendre ça à la légère , croit décrypter Samuel Beauvois. Et de lancer : Jinvite les salariés de France et de Navarre à faire la même chose que moi : linterpeller et le couper lors des discours présidentiels pour lui montrer quil ny a pas que M. Beauvois qui est en rogne !

“Au sein de lAlliance (Renault-Nissan-Mitsubishi, ndlr), lexpertise mondiale du Groupe Renault dans le domaine des véhicules utilitaires légers génère des synergies bénéficiant à tous nos clients”, a déclaré le PDG Carlos Ghosn dans un communiqué. Renault revendique avec ses partenaires japonais Nissan et Mitsubishi le rang de premier constructeur automobile mondial avec plus de 10,6 millions de véhicules vendus lan dernier.

Dans la journée, le président avait déjà du faire face à une autre fronde, contre ses déclarations sur le maréchal Pétain alors quil avait jugé mercredi légitime dinclure le héros de la Première Guerre mondiale – et symbole de la collaboration pendant la Seconde – dans un hommage aux Invalides aux chefs militaires de 14-18. Emmanuel Macron a dénoncé ce jeudi la boîte à folie des polémiques inutiles après cette controverse sur Pétain, pour lequel il na, selon lui, jamais été question davoir une célébration individuelle .

Pas de jaloux. Après lusine PSA de Charleville-Mézières (Ardennes), le président Emmanuel Macron a effectué jeudi 8 novembre une visite de lusine Maubeuge Construction Automobile (Nord) du groupe Renault, spécialiste de la production des Kangoo thermiques et électriques. Un événement dans le cadre duquel le constructeur français a fait plusieurs annonces visant à accélérer les synergies au niveau de lAlliance avec Nissan et Mitsubishi… et à renforcer la place de la France dans la production de véhicules utilitaires. 

“Si vous êtes venu faire un meeting politique cest autre chose”, a répliqué le président, dune voix amplifiée par son micro. “On est là tous ensemble pour réussir”. “On réussit sans vous”, a rétorqué le syndicaliste, sifflé par nombre de ses collègues qui ont applaudi le président. “Je veux expliquer pourquoi je suis là, cet engagement…” “Cest pas grâce à vous”, la coupé son interlocuteur. “Là vous êtes ridicule, pardon de vous le dire”, sest énervé le chef de lEtat.

A lautre bout de la France dabord, lusine de Sandouville (Seine-Maritime) va devenir la première usine française, et européenne, à produire des véhicules Mitsubishi, depuis larrêt en 2012 de lusine de Born aux Pays-Bas. Dans un communiqué, Renault indique simplement que le site sera en charge dun “nouveau fourgon” produit “sur la même plateforme que Renault Trafic”, déjà utilisée par Sandouville pour produire des Nissan NV300 et des utilitaires Fiat.

“On réussit sans vous monsieur Macron, les salariés sont ici depuis quarante ans”, a crié Samuel Beauvois. “Il y a des salariés ici qui sont à quarante kilomètres du site et qui vont devoir payer une augmentation de lessence. Vous nêtes pas le bienvenu monsieur Macron ici”. Sen est alors suivi un échange vif, où le président la accusé de “caricaturer” sa politique et dêtre “ridicule”.

Ce nouveau véhicule doit être destiné aux “marchés australien et néo-zélandais”, pour un début de production fixé à 2020 selon des informations obtenues par Le Monde. De quoi renforcer la part de la production de Sandouville destinée à lexportation. En 2017, lusine normande a assemblé plus de 135 000 véhicules, dont 70% à destination de pays autres que la France.

Sadressant à son opposant, il a défendu ses choix daider “ceux qui investissent” et sest emporté contre ceux qui “caricaturent” sa politique. “Monsieur Macron, vous nêtes pas le bienvenu ici. Monsieur Ghosn se donne du mal. Mais avec laugmentation de lessence vous reprenez dune main ce que vous donnez de lautre”, lui a crié le syndicaliste sous les sifflets de ses collègues.

Maubeuge, de son côté, va devenir le “centre dexcellence des véhicules utilitaires légers de lAlliance”, avec lattribution de la production de la nouvelle génération de Kangoo. Dans ce cadre, lusine bénéficiera dun investissement de 450 millions d'euros sur cinq ans, et du recrutement de 200 collaborateurs en 2019 pour soutenir “le développement de cette activité”, écrit Renault dans un communiqué. Ces renforts viendront sajouter aux 1 700 CDI et 500 intérimaires déjà en activité.

Renault va produire deux nouveaux fourgons en France

Mais surtout, lusine se voit attribuer un nouveau modèle de Nissan, le NV250, un véhicule basé assez logiquement sur lactuelle plateforme du Kangoo, dont la production devrait débuter à partir de la mi-2019. Avec Flins (Yvelines) en charge de la production de la Nissan Micra et Sandouville, Maubeuge contribuera au renforcement des relations au niveau de lAlliance. Dans le cadre de leur plan pour 2022, Renault, Nissan et Mitsubishi veulent faire grimper les synergies annuelles à 10 milliards deuros.

Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004, vous bénéficiez dun droit daccès, de rectification, de modification, de suppression et dopposition sur les données vous concernant. Pour exercer ce droit, vous pouvez soit nous écrire à ladresse électronique suivante : webmaster@caradisiac.com , soit adresser un courrier à Caradisiac, Direction Juridique, 22-28, rue Joubert 75009 Paris.

Pour lusine du Nord, ces annonces font leffet dune consécration des efforts engagés. En France, Maubeuge Construction Automobile (MCA) est un exemple en matière de productivité. Le site produit 100 véhicules par salarié, un record dans les usines françaises de Renault. Et bien plus que lobjectif fixé par le constructeur dans le cadre du contrat dactivité Cap 2020, qui vise à faire passer les usines françaises dune moyenne de 60 à 90 voitures par employé.

Chez Renault, Macron interpellé par un ouvrier : “Vous nêtes pas le bienvenu ici”

Des résultats mis en avant par Carlos Ghosn jeudi 8 novembre. Dans le communiqué, le responsable de Renault se félicite de voir que “les usines de Maubeuge et de Sandouville ont apporté la solution la plus attractive grâce à leur compétitivité et à leur capacité à tirer parti des plateformes communes de lAlliance”. Pour parvenir à une telle efficacité, lusine sest dotée doutils permettant de traquer la qualité et réagir au plus vite en cas de problème sur les lignes de production.

Depuis cette date, les observateurs attendaient des annonces sur la production de véhicules Mitsubishi en Europe, où la marque ne possédait aucune usine. Carlos Ghosn lui-même, PDG de Renault et président de Nissan et Mitsubishi, expliquait quil y avait du sens à utiliser les capacités de production des autres membres de lalliance. Ce sera bientôt chose faite. Il sagira dun véhicule utilitaire mettant à profit la plateforme du Renault Trafic. Ses marchés de destination seront lAustralie et la Nouvelle-Zélande. Le potentiel sera forcément limité, compte tenu du surcoût lié à la distance. Mais le mouvement est désormais amorcé.

Au montage, les chefs déquipe bénéficient par exemple de tablettes numériques leur permettant notamment de suivre en temps réel lévolution de la qualité sur les chaînes de production. Le site apparaît aussi comme un laboratoire 4.0 au sein du groupe Renault. Et ce, même sil ne fait pas forcément partie des trois pilotes désignés que sont Cléon (Seine-Maritime), Valladolid (Espagne) et Curitiba (Brésil). Pour améliorer sa logistique, Maubeuge teste par exemple les apports dun drone inventoriste. Couvert de mousse pour protéger les salariés, le système est piloté à distance par un opérateur via une tablette.

Renault ne sest pas contenté de cette annonce. Le constructeur a également expliqué que lusine de Maubeuge devient le centre dexcellence des véhicules utilitaires légers de lalliance. La nouvelle génération de Renault Kangoo et le futur Nissan NV250, un nouvel utilitaire utilisant cette base de Kangoo, y seront industrialisés. Pour cette nouvelle production de véhicules utilitaires, les usines de Maubeuge et de Sandouville ont apporté la solution la plus attractive grâce à leur compétitivité et à leur capacité à tirer parti des plateformes communes de lAlliance, a expliqué Carlos Ghosn.

Une fois lâché dans les entrepôts, le drone est capable de scanner en toute autonomie les codes-barres des pièces… pour des gains de temps réels. “Cette solution nous permet de gagner dix fois plus de temps que lorsquun opérateur effectue linventaire de manière classique avec une nacelle”, explique le directeur de Maubeuge, Olivier Silva. Des outils grâce auxquels Maubeuge veut conforter sa place dans la carte industrielle de Renault. En 2017, le site a produit plus de 164 000 véhicules, en majorité écrasante des Kangoo thermiques, 4000 déclinaisons électriques et autour de 25 000 Citan pour le compte du constructeur premium Mercedes.

Surtout, la stratégie dans ce domaine montre bien lintérêt de lalliance et des partenariats. Car, outre sa marque, Renault travaille aussi pour Nissan et Mercedes (avec le Citan, à Batilly). Et demain, donc, pour Mitsubishi. La décision de faire de la France le centre dexpertise mondial dans le véhicule utilitaire apparaît logique. Cest un cercle vertueux dont profite pleinement lHexagone: plus de modèles affectés permettent dêtre plus compétitifs, dinvestir plus, ce qui améliore aussi la compétitivité. Et permet dattirer les nouveaux modèles.

VIDEO. “Vous nêtes pas le bienvenu”, lance un syndicaliste à Emmanuel Macron, en visite à lusine Renault …

LUsine Auto Le 7 novembre, Tesla a mis fin au suspense sur l'identité de la remplaçante d'Elon Musk au poste[…]