“Gilets jaunes” : nuit agitée dans le Pas-de-Calais, un fast-food …

\

Gilets jaunes: Ce que lon sait des incidents de la nuit à Hénin-Beaumont

La mobilisation des “gilets jaunes” a dégénéré dans la nuit du vendredi 24 au samedi 25 novembre à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). Les forces de lordre déployées sur un point de blocage de la ville ont été pris à partie par des manifestants, selon BFM TV.Appelés à intervenir au niveau du rond-point des Vaches dans cette ville du nord de la France, les policiers ont dabord essuyé des lancers de canettes vers 23h. Mais cest plus tard, aux alentours de 2h du matin, que la situation sest envenimée. Alors quune voiture a été retournée et incendiée, une petite centaine de “gilets jaunes”, dont certains cagoulés, a encerclé les policiers qui intervenaient, rapporte encore le site de la chaîne dinformation.

Les manifestants ont été dispersés et aucun na été interpellé lors de ces heurts. Sept membres des forces de lordre ont été légèrement blessés.

La manifestation des gilets jaunes a mal tourné à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), dans la nuit du vendredi 23 au samedi 24 novembre 2018. Sept policiers auraient été blessés et un véhicule a brûlé. Le restaurant Burger King, à proximité, a également été incendié.

Selon nos confrères d’Europe 1, après le signalement d’un véhicule sur le toit à un rond-point, les policiers sont intervenus sur place.

Des policiers ont été pris à parti vendredi soir, alors quils patrouillaient autour dun barrage de 150 “gilets jaunes” à Hénin Beaumont (Hauts-de-France). Une patrouille a essuyé des jets de canettes, vers 23h30, avant de réussir à sextirper. 

Le propriétaire avait tenté de franchir le barrage tenu par les manifestants, les  gilets jaunes  ont mis le feu au véhicule quelques minutes plus tard , assurent nos confrères. 

Mobilisation des “gilets jaunes” : ils se préparent pour aller à Paris

A leur arrivée sur place, les policiers ont été encerclés par 80 manifestants, dont certains encagoulés. Ils ont finalement été dispersés sans interpellation. 

Avant, déjà, les policiers avaient essuyé des jets de canette lors d’une patrouille à proximité du barrage.

Lire aussi : Lille, Lomme, Englos… Vers de nouveaux blocages des gilets jaunes samedi 24 novembre