En cas de Brexit dur, Calais, Douvres et Dunkerque sattendent au pire – La Tribune.fr

Ils lont baptisé « grève du zèle ». Pendant près dune semaine, les douaniers des ports de Calais et de Dunkerque – qui concentrent 95% du trafic transmanche – et dEurotunnel ont fait des contrôles plus « poussés », juste en appliquant strictement la législation actuelle… Cela sest traduit immédiatement par des kilomètres de bouchons sur lautoroute A16. Non seulement des centaines de poids lourds ont été contraints à larrêt mais les nouveaux arrivants ont été redirigés vers la Belgique, sur ordre de la préfecture. Une démonstration de force, qui préfigure le chaos que provoqueront les nouveaux contrôles douaniers instaurés par le Brexit à partir du 30 mars. En clair, la trentaine dagents à Calais (travaillant au port et au tunnel) et la soixantaine à Dunkerque ne seront pas suffisants.

Même si les ministres en visite en janvier et en février – Édouard Philippe au port de Calais et Gérald Darmanin au port de Boulogne-sur-Mer – ont assuré du contraire. Certes, les services douaniers vont être renforcés à Dunkerque et à Calais, avec le recrutement de 200 douaniers supplémentaires, mais seulement au cours des trois prochaines années. « Quelques minutes avant la déclaration…

Dunkerquois – Situation inédite depuis le début de la grève sur lautoroute A16

Un mouvement social des douaniers a repris sur la zone littorale et provoque laugmentation du temps dattente des véhicules à destination de lAngleterre.

Une file de poids-lourds est en attente le long de lautoroute A16 de léchangeur n°47 jusque léchangeur n°42 (accès au tunnel) dans le sens Belgique/France.