A Calais, un dragon pour sortir de la jungle – Le Monde

A Calais, un dragon pour sortir de la  jungle  - Le Monde

EN IMAGES. Le fabuleux dragon des Machines redore le blason de Calais

Météo France annonce de belles éclaircies et quelques rares averses à Calais ce dimanche 3 novembre, dernière jour de festivités autour de larrivée du Dragon de Calais.

Nantes a son éléphant, Toulouse son minotaure. Les Calaisiens sont fans de leur dragon. Une nouvelle attraction créée par la compagnie La Machine dévoilée ce week-end.

Rendez-vous à 19 heures et non plus à 18 heures ce samedi pour suivre en direct le dernier des trois spectacles de la journée. Le Dragon de Calais attend une accalmie côté météo pour sortir les griffes au port, dans le dernier tableau des  embuscades  chorégraphiées par la compagnie nantaise La Machine. Le Dragon reviendra encore pour une dernière journée de représentations ce dimanche, à partir de 10 heures.

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

Ce samedi matin, le premier spectacle du Dragon de Calais sest tenu sous un ciel bleu inespéré. Toute la nuit en effet, le vent et la pluie avaient balayé le Calaisis. Depuis la fin de matinée, les rafales avec des pointes estimées à 95 km/heure selon Météo France ont fait leur apparition. Et pour compliquer la tâche des organisateurs, de fortes pluies se sont abattues.

Messenger LinkedIn Email Peau bleue aux reflets dorés, yeux de braise, il est magnifique ! senthousiasme Jean-Claude, 71 ans. Je cours des marathons et comme je fais celui de Nantes, je connais aussi léléphant. Le manège des mondes marins la fasciné. Cette compagnie des Machines fait un boulot extraordinaire. Elle apporte du rêve, la ville en avait besoin.

Ce vendredi soir, lacte final de la première journée du Dragon à Calais sachevait place de la mairie. En conséquence, la fin du boulevard Jacquard était bloquée à la circulation.

La galère dun bus bloqué par le Dragon (vidéo)

Calais mérite dêtre regardée autrement , confie Nicolas Guidé, un jeune Calaisien actif sur les réseaux sociaux. Y compris par ses habitants. Il y a eu beaucoup de départs de Calaisiens durant la crise migratoire. La jungle de Sangatte a terni limage de la ville. Par bateau ou train, elle est une porte vers lAngleterre. 30 millions de personnes y transitent chaque année, mais ne sy arrêtent plus.

Ce vendredi 1er novembre, un bus sest retrouvé bloqué durant une bonne dizaine de minutes boulevard Jacquard, en raison du spectacle du Dragon.

Calais na pas eu de bol , considère France, 45 ans, mère de trois enfants, Calaisienne dorigine et vivant à Lille. Enfant, cette fille de dentellière a connu les longues files dattente dans les magasins du temps où les Anglais venaient remplir leurs caddies dans les magasins. Puis, à lépoque de Sangatte, on a vu les pas-de-porte fermer les uns après les autres.

Lentement, le dragon aux écailles turquoises et dorées déploie ses larges ailes avant dentamer sa déambulation pour trois jours de spectacle urbain, où 300.000 personnes sont attendues. Nichés sur son dos, des manipulateurs pilotent ses articulations mécaniques, faisant jaillir de la fumée et de leau de ses naseaux et de ses oreilles.

– Sous les fenêtres de lhôtel de ville, le Dragon de Calais sest réveillé avant laffrontement sur le quai Ouest

La ville a été florissante, jusquà la fin de la construction du tunnel sous la Manche , résume son mari, Pascal. Sur ce site dembarquement en ferroutage, en périphérie de Calais, un complexe commercial de 126 boutiques. La Cité de lEurope a capté la clientèle. Et ça explique aussi peut-être la désaffection du centre-ville. Mais ça va changer, on sent que tout est fait pour redonner de lattractivité à Calais, observe France. On peut même espérer que les investisseurs privés qui avaient un projet de parc dattractions reviennent.

“Il y a vraiment beaucoup de monde pour une première scène, cest une belle surprise. Les gens sont venus de toute la France, des Etats-Unis, du Canada”, ajoute le concepteur scénographe. Quant aux Calaisiens, ils “se sont approprié le dragon. Cest une aventure qui commence bien.”

Elle, la première, emmènera sans doute plus souvent ses amis lillois à Calais, sur le front de mer refait à neuf, où, dès le 17 décembre, le dragon embarquera une cinquantaine de passagers sur son dos. Coût de la promenade dune petite demi-heure : 9,50 € et 6,50 € pour les 4-11 ans.

Calais a investi 13 millions pour ce projet urbain dont le dragon est lemblème et espère autant de retombées économiques. Cest sûr, ça va faire venir des gens, apprécient les cafetiers débordés par la foule ce week-end. Des visiteurs que lon reverra, car lhistoire des Calaisiens avec les machines nantaises sécrit en plusieurs épisodes. En 2022, puis 2023, si la municipalité suivante le confirme et que les financements suivent (10 millions de plus), dautres créatures – trois varans de voyage et six iguanes – baladeront les touristes.