Gilets Jaunes : 400 personnes pour le rassemblement national à Clermont-Ferrand et quelques débordements – France Bleu

Gilets Jaunes : 400 personnes pour le rassemblement national à Clermont-Ferrand et quelques débordements - France Bleu

SOCIAL. Des centaines de gilets jaunes ont défilé dans un 49e acte dédié aux pompiers

Ils ont prévu, ce samedi, de faire le tour des casernes lyonnaises. Les Gilets jaunes veulent afficher leur soutien aux pompiers, après la manifestation mardi des pompiers à Paris. Des affrontements ont alors éclaté entre pompiers et forces de lordre.

Les Gilets jaunes sont environ une centaine ce samedi à Lyon. Ils sont partis de Bellecour en début daprès-midi avant demprunter le pont de la Guillotière en direction des 3e et 7e arrondissements.

ISÈRE-NORD. Le Péage-de-Roussillon : les gilets jaunes soutiennent les sapeurs-pompiers

Quelques centaines de gilets jaunes, strictement encadrés par les forces de l’ordre, ont manifesté samedi à Clermont-Ferrand, choisie comme «capitale nationale» pour ce 49e acte du mouvement, dédié aux pompiers.

La convergence des luttes entre gilets jaunes et sapeurs-pompiers va-t-elle prendre de lampleur ?

Plusieurs centaines de gilets jaunes pour un 49e acte dédié aux pompiers

Plusieurs groupes venus du Puy-de-Dôme mais aussi du Cantal ou de la Creuse, se sont rejoints en début d’après-midi place de Jaude, toisant les forces de l’ordre déployées dans les rues adjacentes aux cris de «personne aime la police».

A Paris, ils étaient 200 à 300. Ils ont manifesté du siège de France Télévisions à La Défense dans le calme, encadrés par les forces de lordre. À Lille, 150  gilets jaunes  ont manifesté.  CRS touche pas à mon pompier ,  Pompiers gazés, police décorée , disaient les quelques pancartes disséminées dans la foule. Enfin, à Lyon, une centaine de  gilets jaunes  étaient rassemblés place Bellecour en début daprès-midi, devant une bannière là aussi en  solidarité avec les pompiers . Les forces de lordre étaient chargées de leur empêcher laccès aux principales artères commerçantes du centre-ville, interdites aux manifestants par la préfecture. Aucun incident navait été signalé en milieu daprès-midi.

Le cortège – quelque 500 personnes au plus fort de la manifestation selon la préfecture – a ensuite gagné l’emblématique cathédrale, avant de redescendre en direction du centre, où des feux de poubelle ont été allumés.

Un cordon de CRS leur a ensuite barré l’accès à la place de Jaude où la préfecture avait interdit toute manifestation. Au total, onze personnes ont été interpellées, selon la préfecture.

Pour leur acte 49, les gilets jaunes rendent hommage aux pompiers dans le calme

À Toulouse, il y avait plusieurs centaines de manifestants, selon un journaliste de l’AFP.

Les manifestants se sont arrêtés devant une caserne de pompiers en scandant «merci, merci» tout en applaudissant.

En soutien aux pompiers qui sont en grève depuis quatre mois et qui ont manifesté mardi à Paris pour dénoncer le manque d’effectifs et de reconnaissance de leur profession, les gilets jaunes avaient prévu un parcours spécial. Certains, comme à Pau, leur ont fait une place dans les cortèges. D’autres passaient simplement devant les casernes en grève, afin de “converger” contre le gouvernement.

Ils ont ensuite tenté de rejoindre le centre par un pont, bloqués par les forces de l’ordre, qui ont lancé des gaz lacrymogènes sur la foule, l’obligeant à faire demi-tour.

A Bordeaux, ils étaient 400 au plus fort selon la police, une mobilisation légèrement en hausse par rapport aux samedis précédents.

Comme ici à Bordeaux où environ 400 gilets jaunes sont passés devant une caserne qui portait l’inscription “Pompiers en grève”. Les manifestants scandent “Solidarité avec les pompiers”, comme le député Insoumis de Gironde, Loïc Prud’homme qui a pris part au défilé et qui relaie ce soutien dans une vidéo sur Twitter:  

Pas d’incidents ni d’interpellations signalés en milieu d’après-midi.

Le mariage du jaune et du rouge peut tourner à l’orange, ou alors à la déception. Dans un appel relayé sur les réseaux sociaux, Nathalie Nazly invitait ses amis Gilets jaunes à venir soutenir les sapeurs-pompiers, victimes de charges policières lors de la manifestation du 15 octobre à Paris, devant les marches de l’Assemblée nationale.

Dans la capitale, ils étaient 200 à 300. Ils ont manifesté du siège de France Télévisions à La Défense dans le calme, encadrés par les forces de l’ordre.

Ainsi, devaient-ils se retrouver le vendredi 18 octobre 2019, à 18 heures, devant la caserne d’Evreux. Mais l’invitation a tourné court avec une petite trentaine de Gilets jaunes au rendez-vous, néanmoins solidaires et motivés

À Lille, 150 gilets jaunes ont manifesté. «CRS touche pas à mon pompier», «Pompiers gazés, police décorée», disaient les quelques pancartes disséminées dans la foule.

A Nancy, une centaine de personnes ont défilé, sans incident, rapportent nos confrères de LEst républicain.

Samedi 19 octobre, environ 300 Gilets jaunes se sont rassemblés à Clermont-Ferrand afin de manifester. La Préfecture avait pourtant interdit toute manifestation dans le centre entre 10h et 20h. 

Enfin à Lyon, une centaine de gilets jaunes étaient rassemblés place Bellecour en début d’après-midi, devant une bannière là aussi en «solidarité avec les pompiers».

Les forces de l’ordre étaient chargées de leur empêcher l’accès aux principales artères commerçantes du centre-ville, interdites aux manifestants par la préfecture. Le cortège sest tout de même déplacé dans le centre-ville, selon nos confrères du Progrès.