Paris Photo : Patti Smith fait son show chez Gagosian

Comment le style de la Parisienne nous inspire pour l'hiver ?

P:200 FEUILLETEZ LE MAGAZINE 1 an – 10 numéros

«J’ai toujours aimé la photo de mode, et la mode aussi, d’ailleurs. Même si j’ai ma façon singulière de la vivre. Je ne me suis jamais maquillée. Je n’aime pas être endimanchée, j’ai mon style.»Rianne Van Rompaey : la cover girl livre ses 11 secrets de beauté

Paris Photo 2017 : à la découverte du travail photographique de Patti Smith

Le Monde | 09.11.2017 à 10h50 • Mis à jour le 10.11.2017 à 12h23 | Par Claire Guillot

« Toutes les photos de Robert Mapplethorpe sont importantes pour moi, mais celle-là l’est particulièrement pour moi », confie aux Echos Patti Smith en montrant son portrait aux deux colombes. « C’est la photo de mon dernier album des années 70, prise juste avant que je quitte New York. Les colombes symbolisent à la fois un envol et l’amour ». Elle portait une robe blanche et allait se marier bientôt, en 1979. « Le portrait a été réalisé dans la même pièce que celui de la couverture de ‘Horses’. J’aime l’idée que Robert Mapplethorpe a pris ces deux photos très différentes. Sur ”Horses”, j’avais une allure très androgyne. Avec ”Waves”, parce que j’allais me marier et devenir mère, il y a un côté plus féminin. Robert et moi avions une relation tellement complexe et complète que nous étions, chacun, pleinement conscients de nos propres côtés féminin et masculin ».

@Bertrand Loutte –  Dernière màj le 10 novembre 2017 https://info.arte.tv/fr/patti-smith-derriere-lobjectif Vous aimerez aussi Nos derniers articles Les plus consultés Le Making-of de l'AFP Culture, International "Mission cinéma" : découverte de l’armée Culture, France "Crowd" : danse sous hypnose Culture, France A quoi sert la géothermie ? Education, France Dossier : la COP 23 Education, Allemagne Il a ton âge : Ward à Nazareth Education, Israël Ukraine : l'opposition tente de s&#039… Economie, Albanie Overlook sur "The Grand Budapest Hotel… Culture, Allemagne Quand la musique fait son cinéma Culture, Allemagne View the discussion thread.John Keat’s bed, Fanny Brown House, London, 2006. (© Patti Smith/Gagosian)

Patti Smith a commencé à prendre des photos à la fin des années 70. Depuis, elle n’a jamais vraiment arrêté. Qu’il s’agisse de la photo des pantoufles de Robert Mapplethorpe en noir et blanc, du portrait d’Ezra Pound par Richard Avedon ou des portraits de femmes de Man Ray, toutes ces oeuvres sont autant de souvenirs totémiques pour la musicienne américaine qui a racheté la maison d’enfance de Rimbaud, à Roche, près de Charleville-Mézières, il y a quelques mois.Pour Paris Photo, la galerie Gagosian l’a invitée, sous l’intitulé “Curated by Patti Smith” à piocher parmi les œuvres de photographes qui l’ont inspirée, de Diane Arbus à Richard Avedon en passant par Peter Lindbergh. Elle  les confronte à une sélection de ses propres travaux, réalisés à l’aide du Polaroid Land 250, sa caméra fétiche.Cy Twobly, Detail Bilbao, 2008. (© Patti Smith/Gagosian)

l’album “Horses” et sa pochette en chemise blanche signée Robert Mapplethorpe, l’androgynie, la pilosité revendiquée, ou la fascination pour Rimbaud. Or depuis 10 ans, l’iconique chanteuse se consacre principalement à l’écriture (elle a reçu le National Book Award en 2010 pour son livre “Just Kids”) et à la photo, qu’elle pratique certes depuis 1978 mais qui est désormais au cœur de ses préoccupations. Une exposition met ses œuvres à l’honneur. Virginia Woolf’s Bed I, Monk’s House, 2003. (© Patti Smith/Gagosian)

Vous ne parvenez pas à vous identifier ? Consultez l’aide en ligne >Qu’est-ce que le jour de carence des fonctionnaires ?INTERVIEW – La star du rock et muse de Robert Mapplethorpe parle de photographie en esthète et en rêveuse.

GLAMOUR VOGUE PARIS AD VANITY FAIR MENTIONS LÉGALES ABONNEMENTS ARCHIVES CONTACTS SITE DESIGN BY UPIAN

Journal d’information en ligne, Le Monde.fr offre à ses visiteurs un panorama complet de l’actualité. Découvrez chaque jour toute l’info en direct (de la politique à l’économie en passant par le sport et la météo) sur Le Monde.fr, le site de news leader de la presse française en ligne.

Tags : Patti Smith, musique, Rock, Photographie, Exposition

Cet article est réservé aux abonnés. 85% reste à lire.

Abonnez-vous à partir de 1 €

Des lieux pleins de sens pour l’artiste, qui a mis en images de nombreux détails de ces pèlerinages : les chaussons, lits, chaises et autres affaires personnelles des figures littéraires et artistiques que Patti Smith a tant admirées. Ces objets insignifiants incarnent une présence, que l’artiste arrive à retranscrire avec poésie, à travers un camaïeu de gris riche et faiblement contrasté.

Abonnez-vous pour 1€ seulement