Dijon: un “commando” revendique des attaques

Dijon: un

Dijon: un “commando” revendique des attaques

Le deuxième épisode se noue le 26 septembre. Cette fois, les victimes sont de couleur. Un inconnu au visage dissimulé agresse trois personnes, dont une femme voilée et un livreur d’origine africaine, de nouveau à coups de marteau et à proximité de l’université de Dijon.

Un "commando anti-islam" revendique trois attaques au marteau

a revendiqué six agressions commises au marteau à Dijon (Côte-d’Or) et à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) en septembre.

Une enquête a, depuis, été ouverte pour tentative d’homicide, sans lien avec le terrorisme. Sur les images de vidéosurveillance obtenues par « le Journal de Saône-et-Loire », on voit un homme svelte susceptible d’être l’auteur des faits. Le portrait-robot d’un jeune homme blanc aux traits fins et à la chevelure bouclée est par ailleurs diffusé.

Malgré la grande confusion idéologique des messages du commando, la police judiciaire de Dijon prend l’affaire très au sérieux. Les communiqués contiennent en effet des descriptions connues des seuls agresseurs, victimes et enquêteurs. Si bien que le parquet général de Dijon réfléchit à une éventuelle jonction entre les procédures chalonnaise et dijonnaise.