Attaques au marteau : les enquêtes de Chalon-sur-Saône et Dijon …

Attaques au marteau : les enquêtes de Chalon-sur-Saône et Dijon ...

Au cœur des Rouges : menace sur le match DFCO – Troyes ?

« Commando de défense du peuple et de la patrie française », un groupe d’extrême-droite ayant revendiqué plusieurs attaques au marteau en Bourgogne.A la suite de l’enquête sur une organisation fondée par le militant d’ultradroite Logan Alexandre Nisin, trois mineurs étaient mis en examen en octobre à Paris. Le groupe en question a prévu de mener des “actions violentes aux contours imprécis”, contre des politiques ou des mosquées. L’homme, un ancien militant de l’Action française Provence, était arrêté quatre mois plus tôt. À Dijon, les enquêtes se poursuivent afin de définir l’authenticité des revendications du commando, mais le parquet antiterroriste, informé de la situation, n’était pas encore saisi.

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.

Découvrir Suivez Le Figaro sur FacebookLe groupuscule menace: “Sans quoi nous frapperons le prochain grand événement ayant lieu à Dijon, à savoir le match de Première division Dijon FCO- Espérance Sportive Troyes Aube Champagne (ESTAC)”

Dijon-Troyes menacé par un groupe d'extrême droite !

« contre l’islamisation » de la France a récemment revendiqué des attaques au marteau en Bourgogne. Dans des emails adressés au Bien Public, la mouvance d’ultra-droite exige la libération de huit « collègues » récemment interpellés et mis en détention provisoire pour avoir envisagé de réaliser des actions violentes contre des cibles assez floues.

“collègues”, ainsi que “l’abandon des poursuites à leur encontre”.Publié Mercredi 08 Novembre 2017 à 09:45 Dans : Info, Ligue 1, Dijon, ESTAC.

Attaques au marteau : les enquêtes de Chalon-sur-Saône et Dijon regroupées

Foot, Transfert, Mercato & Direct

LIRE AUSSI >> Qui est Logan N., le cerveau présumé d’un projet d’attaque contre des politiques ?au journal Le Bien Public pour détailler ses intentions.

Le commando exige l’arrêt des poursuites

Les huit personnes, dont trois mineurs, avaient été mises en examen en octobre à Paris dans l’enquête sur une organisation qui projetait des “actions violentes”, mais “aux contours imprécis”, contre des politiques ou des mosquées. Ce groupe avait été fondé par Logan Alexandre Nisin, interpellé en juin.Par mail adressé au Bien public, le “commando” de Dijon a aussi violemment menacé l’association SOS Racisme, qui avait annoncé son intention de saisir le procureur de la République, et déclaré “son admiration pour Anders Behring Breivik”, l’auteur d’une tuerie qui a fait 77 morts en Norvège en 2011.

Dernier match – L1 – 05/11 15h00 Nice 1-0 DijonLa fréquentation de 20 Minutes est certifiée par l’ACPM

20 Minutes une source policière. Par ailleurs, le parquet de Dijon a précisé s’être dessaisi des investigations portant sur les agressions commises à Dijon et à Chalon-sur-Saône en septembre dernier au profit de celui de Chalon-sur-Saône.Le groupuscule a revendiqué jeudi auprès du Bien Public, des attaques ayant fait 3 blessés légers à Dijon fin septembre. Deux autres attaques au marteau se sont également produites le 15 septembre à Chalon-sur-Saône avec comme conséquences des blessures légères. Dans l’une d’entre elles, le cri d’”Allah Akbar” avait retenti. Le “commando” a d’abord contesté être les auteurs de ces attaques avant de les revendiquer finalement. Il a expliqué que le cri de l’agresseur se justifiait par la nécessité “d’aiguiller les enquêteurs sur une fausse piste”. Le procureur de la République de Dijon, Éric Mathais a déclaré sur le récit d’Europe1 que “ce groupuscule n’est ni connu localement, ni nationalement” avant d’ajouter que les courriers électroniques sont scrutés de bout en bout.“Des éléments précis, dont certains sont conformes à la réalité” ont été soulevés.revendiqué les attaques au marteau perpétrée à Dijon en septembre dernier, a menacé de réitérer ses actions lors de cet événement si les huit personnes arrêtées dans le cadre de l’enquête, car soupçonnées de fomenter des attentats, ne sont pas libérées.

France: Le "Commando" des attaques au marteau menace de commettre de nouvelles attaques

Bourgogne : qui se cache derrière le "commando au marteau" d'ultradroite ?

Bourgogne : qui se cache derrière le "commando au marteau" d'ultradroite ?

Les villes les plus consultées

Dijon-Troyes sous la menace d'un commando d'extrême droite

07/11/2017 21:13 > Street Press épingle les députés qui embauchent leur famille

Mathieu Caizergues : les proches recherchent une femme

Ski alpin M Accueil Ski alpin D Accueil Biathlon M Accueil Biathlon D Accueil Accueil Ski alpin M Ski alpin D Biathlon M Biathlon D À la une Fourcade s’offre sa vitrine aux trophées, et ça claque !  Avant de viser cette saison un 7e gros globe de vainqueur de la Coupe du monde, et avec une nouv…

menace sur un match de football. Ils exigent la libération du « chef » du « commando », Logan Alexandre Nisin, et « l’abandon des poursuites à leur encontre, sans quoi nous frapperons ». La rencontre en question serait le match entre Dijon et Troyes, prévu le 18 novembre prochain. Le quotidien Le Bien Public a dévoilé les enregistrements envoyés par ce « commando ».revendiqué les attaques au marteau perpétrées à Dijon et à Chalon-sur-Saône en septembre dernier, a menacé de réitérer des actions violentes si les conditions qu’il énonçait n’étaient pas respectées par les autorités.

L1 : Un commando extrémiste menace un match de L1

24 Tech OVH : Une panne historique fait paniquer internetCe jeudi 9 novembre, OVH, le leader européen de l’hébergement, a perdu son alimentation…

Une admiration pour Anders Behring Breivik, le tueur en Norvège Dans le mail reçu vendredi matin par le quotidien local, le groupe se revendiquant comme étant le « Commando de défense du peuple et de la patrie française » révélait son admiration pour Anders Behring Breivik, le tueur de l’île d’Utoya en Norvège (77 morts) en 2011.

Le journal affirme également que l’auteur du mail exige «l'abandon des poursuites à leur encontre».

Un «commando» menace le match Dijon – Estac

Dijon-Troyes ? S’il est encore trop tôt pour l’affirmer, des menaces planent sur cette affiche de la 13e journée de championnat programmée le samedi 18 novembre au stade Gaston Gérard.

qui a revendiqué des attaques au marteau à Dijon et Chalon-sur-Saône, réclame auprès du quotidien Le Bien Public la libération de neuf de ses membres arrêtés début octobre. S’il n’obtient pas gain de cause, le groupuscule d’ultra droite menace de frapper «le prochain grand événement ayant lieu à Dijon, à savoir le match de Première division Dijon FCO- Espérance Sportive Troyes Aube Champagne.» La rencontre, qui devrait être placée sous haute-surveillance, aura lieu le 18 novembre prochain au stade Gaston-Gérard.

Selon Le Bien Public, le « Commando de défense du peuple et de la patrie française » (CDPPF) menace de frapper lors de l’affiche de samedi prochain entre Dijon et Troyes (13eme journée de Ligue 1). Un groupe qui fait notamment part de « son admiration pour Anders Behring Breivik », l’auteur d’une tuerie qui a fait 77 morts en Norvège en 2011.

Bonnes nouvelles ! 998 PositiveCe couple de sans-abri va sortir de la rue grâce à un incroyable mouvement de solidarité sur les réseaux sociaux

“Bien public” a reçu un mail provenant d’un groupe d’extrême droite, le Commando de défense du peuple et de la patrie française. Ce groupe qui veut “contrer l’islamisation” menace de perpétrer des violences lors de ce match.

Après avoir revendiqué les attaques au marteau à Dijon et Chalon-sur-Saône au mois de septembre, le « Commando de défense du peuple et de la patrie française » continue de faire parler de lui. Dans des mails adressés ce mardi à nos confrères du Bien Public, le groupe commence par attaquer l’association SOS Racisme. Le tout après son annonce de saisir le procureur de la République de Dijon dans le but d’être informée et de pouvoir accompagner les victimes.« chef », Logan Alexandre Nisin, soit immédiatement libéré et « l’abandon des poursuites à leur encontre », « sans quoi nous frapperons » le match de Ligue 1 qui doit opposer Dijon et Troyes le 18 novembre. A Dijon, les enquêteurs cherchent dorénavant à déterminer l’authenticité et le sérieux de cette menace.

Dernier match – L1 – 04/11 20h00 Troyes 3-0 StrasbourgDans un premier mail, l’auteur s’en prend « très violemment » à l’association SOS Racisme, qui avait rapidement fait savoir son intention de soutenir les victimes des attaques au marteau. Le « commando » menace également de mort les membres de l’association.

Bien Public, et a également menacé de mort des membres de l’association SOS Racisme, qui avait annoncé sa volonté de saisir le procureur de la République.Tweeter Partager Email (Icon Sport) Par François Kulawik Suivre @https://twitter.com/fkulawik !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0];if(!d.getElementById(id)){js=d.createElement(s);js.id=id;js.src=”//platform.twitter.com/widgets.js”;fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document,”script”,”twitter-wjs”); Publié le 9 novembre 2017 à 08h29 Mis à jour le 9 novembre 2017 à 09h34 Le "commando de défense du peuple et de la patrie française" menace de frapper lors de la prochaine affiche de Ligue 1 entre Dijon et Troyes (13eme journée de Ligue 1)Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Dijon-Troyes menacé par un groupe d'extrême droite !

Dijon-Troyes menacé par un groupe d'extrême droite !
Is-sur-Tille accueille le #DFCOTOUR ce mercredi au stade du Réveil ! Programme de la journée ➡️ https://t.co/VBXy9uf0sJ#DFCO#issurtillepic.twitter.com/38np5pA5mk

A voir aussi :  >>> Toute l’actu de la Ligue 1

Bien Public, ils frapperont « le prochain grand événement ayant lieu à Dijon », c’est-à-dire le match de Ligue 1 Dijon-Troyes, qui se jouera le 18 novembre prochain.

C’est la troisième fois pour que l’ex-présidente du FN voit son immunité parlementaire levée

Une sympathie pour l’ultradroite. Les deux journaux de Bourgogne ont été destinataires d’un enregistrement audio puis de mails, dans lesquels le commando revendique plusieurs attaques au marteau qui ont eu lieu dans la région en septembre. Ponctués de propos racistes et menaçants, les mails exigent aussi la libération de neuf militants d’ultradroite, supposant une certaine sympathie pour cette mouvance. Le groupe dit aussi son “admiration pour Anders Behring Breivik”, l’ultranationaliste auteur d’une tuerie qui a fait 77 morts en Norvège en 2011.

PSG: Di Maria espérait rejoindre le Barça l’été dernierLes liens sont "étroits, réguliers et diversifiés" entre la France et les Emirats, selon l'Elysée

window.sas.cmd.push(function() { window.sas.call(‘std’, { siteId: 70664, pageId: 537620, formatId: ‘28990’, target: ” }); }); @frebsamen si vous pouviez mobiliser les forces de sécurité pour le match entre @DFCO_Officiel et @estac_officiel !! https://t.co/f5aFSm3Dji

Evandro sur Nicollin et les avantages “dégueulasses” de Monaco pour le coup, des plaintes sur le statut particulier de Monaco, y’en avait déjà y’a 60 ans par contre : http://www.asm-vizu.net/showthread.php?17269-Divers-Quand-le-statut-de-Monaco-pose-problLe Bien Public plusieurs courriels dans lesquels ses membres menacent la rencontre de Ligue 1 Dijon-Troyes qui doit se jouer samedi 18 novembre à 20h.

Bien Public a reçu mardi un communiqué du commando d’extrême droite exigeant la libération et l’abandon des poursuites de huit individus soupçonnés de ces attaques. Si leur demande n’est pas suivie, le commando menace de frapper « le prochain grand événement ayant lieu à Dijon, à savoir le match de Première Division Dijon FCO- Espérance Sportive Troyes Aube Champagne (ESTAC). »

l’attaque au marteau à Dijon le 27 septembre, puis celle de Chalon-sur-Saône, le 15 septembre, même si le groupe avait précédément démenti être à l’origine de cette première attaque, au Journal de Saône-et-Loire.

09/11/2017 09:00 > La manif “stop au chaos”, c’est aujourd’hui

Dijon Dijon Football Côte-d'Or justice Ligue 1 Par :Il s’agit de deux attaques au marteau commises à Chalon-sur-Saône le 15 septembre, dont une au cri d'”Allah Akbar”, trois autres à Dijon le 26 septembre, puis une quatrième dans la même ville le lendemain, mais commise cette fois-ci avec un bocal de verre. Le groupe explique le cri prononcé lors de l’une des agressions en Saône-et-Loire par la nécessité “d’aiguiller les enquêteurs sur une fausse piste”.L’organisation, inconnue jusqu’ici, a aussi demandé mardi 7 novembre la libération de huit “collègues” de la mouvance d’ultra droite arrêtés en octobre et de leur “chef” Logan Alexandre Nisin. En cas de refus, ils ont menacé de frapper le match de première division de football Dijon-Troyes prévu le 18 novembre.