Jean-Michel Blanquer à Dijon ce vendredi

Jean-Michel Blanquer à Dijon ce vendredi

Blanquer veut des établissements spécifiques pour les polyexclus

Jean-Michel Blanquer encourage encore les élèves à être médiateurs quand ils voient de  petits conflits  entre leurs camarades.

Alors que la journée nationale contre le harcèlement se déroule ce jeudi, Paris Match dévoile dans ses colonnes un extrait inédit des confidences du ministre de lÉducation sur ses années décole.  Tout na pas été merveilleux , reconnaît bien volontiers Jean-Michel Blanquer face aux jeunes élèves de lémission Au Tableau ! qui sera diffusée sur la chaîne C8 le 17 novembre prochain.

Coup de tonnerre chez les enseignants du secondaire suite à lannonce de Jean-Michel Blanquer, ministre de lEducation nationale, de supprimer de …

 Jai connu moi aussi le harcèlement dans la cour de récréation, le fait de se battre, détaille-t-il face à la classe. Jai connu des choses agréables et des choses désagréables. Cest ce quil y a de pire dans la vie quotidienne que de vivre cela. Je connais beaucoup denfants qui ont vécu cela et qui en ont beaucoup souffert. 

Nous sommes heureux de vous compter parmi nos fidèles lecteurs. Laccès à lintégralité de cet article est réservé aux abonnés.

Le ministre de lÉducation assure être mobilisé pour que les choses changent.  Cela doit passer par vous, les enfants , souligne-t-il. Il encourage encore les élèves à être médiateurs quand ils voient de  petits conflits  entre leurs camarades.  Vous pouvez être utiles pour que ces conflits ne se développent pas , insiste-t-il. Jean-Michel Blanquer conseille aussi déchanger avec un adulte en cas de cyberharcèlement  pour que cela change .  Le problème est quand les enfants ne disent pas ce dont ils souffrent ou ne disent pas ce quils voient dans la classe , conclut-il.

Lire aussi  La cyberviolence à lécole peut mener à la dépression, voire au suicide  #4

Il livre enfin une anecdote sur sa plus grosse bêtise : une bande dessinée réalisée pour se moquer dun camarade.  Ça lui faisait de la peine, évidemment, mais moi, cétait pour rire , explique-t-il. Sa punition a été de faire  une histoire beaucoup plus gentille. 

Lire aussi Harcèlement scolaire :  Il faut faire basculer la honte du côté des harceleurs 

Jean-Michel Blanquer est en pleine préparation de son plan contre les violences en milieu scolaire.

Il sera présenté dans un mois. Invité sur BFMTV / RMC, le ministre de lÉducation nationale a avancé une proposition pour les élèves les plus difficiles : il sest dit ouvert à la création détablissements spécialisés pour les polyexclus, ces-à-dire les élèves virés de plusieurs établissements.

Cette piste avait déjà été évoquée fin octobre lors dune réunion entre le ministre et les recteurs dacadémie. 

On saura si elle a été retenue dans approximativement un mois, lors de la remise du plan, voué à lutter contre les violences et les incivilités à lécole. Il est présenté comme une réponse au fait divers de Créteil, où un lycéen avait braqué son arme sur la tempe de sa professeure, tandis quun ami le filmait. 

Parmi les autres pistes avancées, il semble que la présence de policiers dans les établissements ait été écartée, mais pas celle de suspendre ou supprimer les prestations sociales des parents dont les enfants sont des fauteurs de trouble.