Gendarmerie incendiée en Isère : coup de filet dans le milieu de la …

Gendarmerie incendiée en Isère : coup de filet dans le milieu de la ...

Incendie de la gendarmerie de Meylan : les 8 hommes interpellés remis en liberté

SOCIÉTÉpartager11:21ADIEU APBL’enquête menée par la gendarmerie de l’Isère sur l’incendie volontaire à la brigade de Meylan, le 26 octobre près de Grenoble, a pris un tour inattendu mercredi matin. Huit personnes ont été interpellées lors d’un coup de filet mené à Grenoble, Meylan et la Tronche, autre commune de l’agglomération grenobloise, puis placées en garde en vue.

La police patine sur les attaques de la gauche radicale

Voici deux alternatives au glyphosate, chronophages mais écoloincendie survenu à la caserne de gendarmerie de Grenoble.On a eu envie de s’attaquer aux individus et à leurs biens personnels plus qu’à leur fonction de gendarme” pouvait-on lire dans ce communiqué.

sur un site anarcho-libertaire, infolibertaire.net. Ce dernier précisait que le motif de l'incendie était lié au procès en cours de la voiture de police brûlée au cours d'une manifestation contre la loi travail, en mai 2016 à Paris. "Notre hostilité est un feu qui se propage", était-il notamment écrit.Le feu avait été revendiqué par un groupe de femmes “anarcho-libertaires” dans un long texte. Or, les personnes arrêtées mercredi ne faisaient pas partie de la mouvance de l’ultra-gauche, mais étaient plutôt connues pour des infractions de droit commun.

Incendie à la gendarmerie de Meylan: huit interpellations

Déjà un incendie en septembre. Un incendie avait déjà visé, le 21 septembre, le garage et des locaux techniques de la caserne du groupement de gendarmerie de l’Isère à Grenoble. Tous les deux ont été revendiqués sur un site proche des milieux anarcho-libertaires, un groupe se présentant comme un collectif de femmes luttant contre “le sexisme” ayant notamment revendiqué celui du 26 octobre. Ces deux incendies s’ajoutent à une série de précédentes attaques contre des institutions publiques dans la région revendiquées par la mouvance anarcho-libertaire, traditionnellement très implantée à Grenoble.

l’incendie volontaire, fin octobre, de la gendarmerie de Meylan, en Isère, ont été remis en liberté, a-t-on appris jeudi auprès du parquet de Grenoble. “Toutes les gardes à vue ont été levées dans la nuit (…) Ces individus ont déclaré n’être pour rien dans cet incendie et aucun élément n’a été trouvé à leur encontre. Du coup, la piste anarcho-libertaire est de plus en plus sérieuse”, a déclaré le procureur de la République, Jean-Yves Coquillat.

l’incendie qui a visé la caserne de gendarmerie de Meylan (Isère), a appris franceinfo de source proche de l’enquête.

Dans ce contexte, la sécurité des 3.900 casernes de gendarmerie va être renforcée.© Gendarmerie nationale partages

Incendie de la gendarmerie de Meylan en Isère : les 8 hommes interpellés remis en liberté

Le Dauphiné Libéré, ces arrestations ont été effectuées à Meylan, Grenoble et La Tronche. Elles auraient été réalisées dans “les milieux de la petite délinquance” et non dans les milieux anarcho-libertaires initialement suspectés.La rédaction vous conseille Véhicules brûlés en Béarn : nuit d’Halloween sous tension”Cet acte visait non pas les locaux et bureaux de la gendarmerie mais bien les véhicules privés” avait déploré dans Le Dauphiné Libéré le colonel Yves Marzin, commandant le groupement de gendarmerie de l’Isère. “C’est un nouveau cap qui est franchi. On s’attaque directement aux familles”, avait-t-il dénoncé.

Les stations de ski du Puy-de-Dôme et du Cantal sous la neige

Un incendie criminel a détruit le garage de la gendarmerie de Grenoble

Incendie de la gendarmerie à Meylan : une dizaine de personnes interpellées

Alors que l’incendie, qui avait détruit cinq véhicules des gendarmes et menacé leurs logements de fonction et leurs familles, a été revendiqué sur Internet par un texte émanant de femmes anarchistes, les interpellés sont tous des hommes, appartenant aux «milieux de la petite délinquance» selon des sources proches de l’enquête. Tandis que les auditions étaient menées par les gendarmes, le procureur de Grenoble est resté pour sa part silencieux durant toute la journée. La piste «anarcho-libertaire», qu’il avait qualifiée de «sérieuse» pour cet incendie, pourrait donc être remise en cause. Le procureur n’avait pour autant jamais exclu la piste d’une «vengeance» de délinquants contre les gendarmes.

Contenus sponsorisés if ((!isMobile() && $(“#pub_dfp_droite_basse”).hasClass(‘not-mobile’)) || (isMobile() && $(“#pub_dfp_droite_basse”).hasClass(‘mobile-only’))) { googletag.cmd.push(function() {googletag.display(“pub_dfp_droite_basse”);}); } A la une 07:45 Un corps retrouvé nu sans vie dans un jardinInscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Huit interpellations dans l'enquête sur l'incendie volontaire à la gendarmerie de Meylan

//sas_manager.render(98); //sas_manager.render(1972); A voir aussi

S’abonner au Monde à partir de 1 €

Gendarmerie incendiée en Isère : coup de filet dans le milieu de la délinquance

Se connecter et publier Je m’inscris

Isère : huit interpellations dans le cadre de l'enquête sur l'incendie volontaire de la gendarmerie de Meylan

plusieurs attaques ont été commises contre les forces de l’ordre en Isère.

Incendie d'une gendarmerie en Isère : huit interpellations

Le 08/11/2017 à 18:53 Lire la réponse à ce commentaire Alerter Répondre alainlebanni Délinquance et Maire sont sans rapports ! Contrairement aux difficultés de circulation et de stationnement…… Délinquance et corruption policière associées expliquent le bilan de la situation actuelle (mal dissimulée car versions féministe et/ou anarchiste non crédibles)…..

“Les conséquences auraient pu être dramatiques”. Le 26 octobre, quatre voitures et une moto avaient été incendiées en pleine nuit dans l’enceinte de la gendarmerie de Meylan, dans l’agglomération grenobloise. Les conséquences auraient pu être “dramatiques” si le feu s’était propagé au bâtiment d’habitation voisin, au lieu d’en noircir simplement les façades, avait alors relevé le procureur.

Retour à l’accueil Newsletter Connexion Recherche Ok #HarcelementScolaire #UnAnTrump #FusilladeTexas #ObsequesAlexia Actualité Locales Sport Entertainment Economie High-Tech Planète By the Web T'as vu ? Vidéos En Images Le direct Jeux PDF Services Menu complet Retour à l’accueil Faits divers Caserne de gendarmes incendiée: Les interpellés remis en libertéCaserne de gendarmes incendiée en Isère: Huit personnes interpelléesLa nuit du 25 au 26 octobre, quatre voitures et une moto personnelles de gendarmes ont été incendiées. Le sinistre n’a pas fait de blessés, même si les flammes ont endommagé un bâtiment d’habitation des militaires et de leurs familles.

La revendication des milieux anarcho-libertaires interrogée

Mis à jour le 08/11/2017 | 11:16publié le 08/11/2017 | 11:10

Le procureur a par ailleurs confirmé les informations publiées ce matin par le Dauphiné Libéré (éditions abonnés), expliquant que cette série d’interpellations avait eu lieu pour explorer “la piste de la vengeance” et “fermer des portes”. “Les gendarmes ont sélectionné un certain nombre d’individus connus pour des incendies volontaires ou pour des menaces sur les gendarmes, ou les deux”. Le procureur a également annoncé au Dauphiné Libéré que désormais, “la piste anarchiste reste la plus vraisemblable”.

Événements Les fêtes de fin d'année à l'honneur dans le nouveau numéro de Cuisine et Vins de France !

«Nous aurions pu avoir une affaire dramatique» dans la caserne de Meylan

Si la piste de petits malfrats agissant contre la gendarmerie de Meylan était confirmée par l’enquête, la revendication anarcho-féministe se révélerait donc être une récupération à but idéologique ou politique, par la mouvance libertaire, de faits de droits communs. Cette hypothèse a pourtant une faiblesse : avant Meylan, les incendies de la caserne du groupement de gendarmerie de l’Isère, à Grenoble le 21 septembre dernier, et de la gendarmerie de Limoges, le 19 septembre, commis selon des modes opératoires similaires celui de Meylan, avaient eux aussi fait l’objet de revendications émanant du milieu anar ou libertaire prises très au sérieux.Hollywood : le scandale Harvey Weinstein partagerPlus d'infosTout savoir surFusillade dans une église au TexasVoir
Incendie à la gendarmerie de Meylan: huit interpellations

Incendie à la gendarmerie de Meylan: huit interpellations

Le monde abonnements Profitez du journal où et quand vous voulez. Abonnements papier, offres 100 % numériques sur Web et tablette.La fréquentation de ce site est certifiée

Meylan : plusieurs interpellations dans l'enquête sur l'incendie de la gendarmerie

Meylan : plusieurs interpellations dans l'enquête sur l'incendie de la gendarmerie

Journal d’information en ligne, Le Monde.fr offre à ses visiteurs un panorama complet de l’actualité. Découvrez chaque jour toute l’info en direct (de la politique à l’économie en passant par le sport et la météo) sur Le Monde.fr, le site de news leader de la presse française en ligne.Service de presse en ligne d’information politique et générale, n° CPPAP : 0521 Y 90259, validité : 31/05/2021″Elle était mon oxygène”: le témoignage poignant du mari d’Alexia Daval

Cet incendie a été revendiqué, via le site libertaire Indymedia, par un groupe se présentant comme “anarchiste féministe”. Les enquêteurs avaient alors affirmé prendre cette piste au sérieux.Les réactions à cet article ont été suspendues.
Ces deux incendies s’ajoutent à une série de précédentes attaques contre des institutions publiques dans la région revendiquées par la mouvance anarcho libertaire, traditionnellement très implantée à Grenoble.

France Bleu Provence et France Bleu

Incendie de la gendarmerie de Meylan : les 8 hommes interpellés remis en liberté

Incendie de la gendarmerie de Meylan : les 8 hommes interpellés remis en liberté

Le 09/11/2017 à 11:18 Alerter Répondre Meleagre Tous au trou

Le Dauphiné libéré, ces interpellations avaient également lieu dans le cadre de l'enquête sur l'incendie du garage et de locaux techniques de la caserne du groupement de gendarmerie de l'Isère, la nuit du 21 septembre, à Grenoble. 40 véhicules avaient été endommagés, entre autres matériels. Les enquêteurs avaient découvert des départs de feu à deux endroits différents.

M. Coquillat avait jugé “particulièrement inquiétant” que les gendarmes et leurs familles aient été “directement visés”. “On n’est pas passé loin d’un drame”, avait-il pointé.

« Cette opération était destinée à fermer la porte à un mobile de vengeance contre la gendarmerie », a précisé le procureur de la République Jean-Yves Coquillat à l’Agence France-Presse.un groupe féministe avait revendiqué l’incendie sur un site proche des milieux anarcho-libertaires. Ces femmes affirmaient “lutter contre le sexisme” et “contre le genre” et expliquent leur action par une “envie de revanche”. Sauf que selon nos informations, les interpellations du jour concernent davantage des individus connus pour de la délinquance de droit commun.

ont été remis en liberté, a-t-on appris jeudi auprès du parquet de Grenoble.

Plus de 15 newsletters thématiquesAbonnez-vous au dauphine.com Retrouvez nos offres d’abonnement Web. ICI !

L’accès à la totalité de l’article est protégé Déjà abonné ? Identifiez-vous