Grenoble : Plusieurs enquêtes ouvertes après une intervention de police filmée – Actu17

Grenoble : Plusieurs enquêtes ouvertes après une intervention de police filmée - Actu17

Vidéo : une enquête ouverte après une interpellation policière violente à Grenoble

Ce samedi, en milieu d’après-midi, une vidéo a été publiée sur Twitter montrant une interpellation violente. Une intervention de police présentée comme s’étant déroulée vendredi 20 septembre à 22h33 cours Berriat à Grenoble. Les images montrent en réalité une scène se déroulant rue Diderot, une rue adjacente au cours Berriat, où, effectivement, une intervention de police a bien eu lieu vendredi vers 22h30. Sur la vidéo, coupée, montée et qui ne présente pas l’intégralité de l’intervention, on voit des policiers frapper un homme à plusieurs reprises. Un homme qui, pour sa part, alors qu’il est assis au sol, donne un coup de pied en direction d’un des policiers, faisant tomber la lampe que ce dernier tenait en main.

Selon la direction départementale de la sécurité publique (DDSP), une patrouille de police a été requise à la suite d’appels signalant deux hommes visiblement ivres vociférant dans la rue. À l’arrivée des fonctionnaires de police, le premier aurait présenté une pièce d’identité. Le second aurait en revanche prétendu se nommer, « Adolf Hitler » et se prénommer « Va te faire enculer ». La DDSP explique qu’alors qu’ils souhaitaient le menotter, cet homme aurait repoussé les policiers avant d’attraper le bras d’un fonctionnaire et d’armer son poing serré. C’est à ce moment, toujours selon la DDSP, que le policier lui aurait porté un coup au visage, faisant chuter l’homme au sol. Une chute à l’occasion de laquelle il se serait ouvert une arcade sourcilière. Pris en charge par les sapeurs-pompiers, l’homme a été transporté au CHU Grenoble-Alpes. Trois policiers ont porté plainte.

IdentificationPolitique de confidentialité Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site. Sinscrire* Tous les champs sont obligatoires Veuillez confirmer votre email en suivant les instructions qui vous ont été envoyées à ladresse OkRéinitialiser le mot de passeVeuillez saisir votre adresse de messagerieVeuillez saisir les caractères de limage ci-dessousRéinitialiserIdentificationPolitique de confidentialité Des instructions pour réinitialiser votre mot de passe ont été envoyées à ladresse OkSinscrireAvez-vous un compte sur fr.sputniknews.com?OuiNonSinscrire Bonjour, ! Email:Mot de passe:Se rappeler de moiConnexionJe nai pas de compte sur fr.sputniknews.comSinscrireMot de passe oublié?Politique de confidentialitéOkSinscrire Bonjour, ! Email:Pseudo:SuivantIdentificationJe possède un compte sur fr.sputniknews.com Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site avec lutilisation du/des module(s) des réseaux sociaux. OkSupprimer votre profilEtes-vous sûr de vouloir supprimer votre profil fr.sputniknews.com?OuiNonVotre profil a été supprimé! Vous avez 30 jours pour le rétablir en cliquant sur le lien dans lemail qui a été envoyé à ladresse indiquée à linscription.Fermer Bonjour, ! Nous nous engageons à protéger vos informations personnelles et nous avons mis à jour notre Politique de Confidentialité afin de nous conformer au Règlement général sur la protection des données (GDPR), nouveau règlement de lUE qui est entré en vigueur le 25 mai 2018.

Outre ces éléments, la Direction départementale de la sécurité publique n’a pas souhaité s’exprimer sur cette intervention et l’usage de la force qui a été fait.

CC0 / 378322À Quimper, un combat de boxe à la loyale entre un policier et un jeune – vidéoLa DDSP, citée par le quotidien Le Dauphiné libéré, a indiqué que lhomme en question avait refusé de se faire menotter, avait attrapé le bras dun policier et armé son poing serré. Cest alors que le fonctionnaire lui a asséné un coup au visage, le plaquant contre un mur et provoquant sa chute, daprès ce que lon voit sur les images. En tombant, lhomme se serait ouvert une arcade sourcilière. La DDSP ne sest pas exprimé quant à lusage de la force par la police.

Le procureur de la République de Grenoble Eric Vaillant explique, ce samedi en fin de journée, qu’outre l’enquête pour outrages ouverte à l’encontre de l’homme interpellé et l’enquête administrative ouverte sur les violences commises par les policiers, il a décidé d’ouvrir une enquête judiciaire sur ces violences commises par les policiers. Cette dernière a été confiée à la cellule déontologie du commissariat de Grenoble.

Comme la expliqué la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP), dans la soirée du 20 septembre, un dispositif policier a été mobilisé à la suite dun signalement de deux hommes vraisemblablement ivres qui vociféraient dans la rue. Toujours selon la même source, à larrivée des forces de lordre, lun des deux individus a prétendu se nommer Adolf Hitler et se prénommer Va te faire en*****.

Par ailleurs, l’état de santé de l’homme de 37 ans interpellé vendredi soir a été jugé incompatible avec un placement en garde à vue. Il a néanmoins pu quitter le CHU samedi en début de matinée avant que les policiers naient eu le temps de lentendre.

La cellule déontologie du commissariat de Grenoble a été chargée de lenquête sur les violences commises par des policiers, laquelle sajoute à deux autres enquêtes, administrative et celle ouverte pour outrages contre lhomme interpellé, selon le procureur de la République de Grenoble Éric Vaillant.

Grenoble : une enquête ouverte après la diffusion dune vidéo montrant une violente opération de police

#GrenobleOn ma envoyé cette vidéo de violence policière qui a eu lieu hier soir, vendredi 20 septembre à 22h33 au cours berriat. Ou deux personnes se font interpeller façon tabassage gratos.( on ma envoyé ça avec la musique, désolé..) pic.twitter.com/lhI48WyAYm

Linterpellation a eu lieu vers 22 heures 30, rue Diderot à Grenoble. La police rapporte avoir fait face à des perturbateurs, deux hommes “très alcoolisés.” Le premier présente une pièce didentité, tandis que le second (lhomme sur la vidéo) donne comme nom “Adolf Hitler” et, en guise de prénom, lance une insulte au fonctionnaire de police.Sen suit une tentative de médiation, qui ne donne rien. Les policiers veulent le menotter. Lui attrape lun deux par le bras, sapprête à le frapper, mais il est frappé le premier et tombe à terre. Les policiers finiront par le menotter.

Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet de Grenoble après la diffusion sur Twitter dune vidéo montrant une violente interpellation par des policiers.

La vidéo a été publiée sur Twitter ce samedi après-midi. Lauteur de celle-ci est inconnu, tout comme celui qui a réalisé le montage. La scène nest pas entièrement visible. Mais les extraits montrent clairement larrestation dun homme, rue Diderot à Grenoble, qui se fait frapper à plusieurs reprises par des fonctionnaires de police.

Le faits se sont déroulés vendredi dernier, dans la ville de lIsère. Alors quils ont été sollicités, en fin de soirée, pour des perturbateurs alcoolisés rue Diderot, les policiers auraient été outragés par les individus.

#GrenobleOn ma envoyé cette vidéo de violence policière qui a eu lieu hier soir, vendredi 20 septembre à 22h33 au cours berriat. Ou deux personnes se font interpeller façon tabassage gratos.( on ma envoyé ça avec la musique, désolé..) pic.twitter.com/lhI48WyAYm

Au moment de décliner son identité, lun deux, un sans-abri de 37 ans, aurait prétendu sappeler Adolf Hitler de son nom et Va te faire enc**** de son prénom, selon la direction départementale de la sécurité publique, citée par Le Dauphiné libéré.

#Grenoble On ma envoyé cette vidéo de violence policière qui a eu lieu hier soir, vendredi 20 septembre à 22h33 au cours berriat. Ou deux personnes se font interpeller façon tabassage gratos. ( on ma envoyé ça avec la musique, désolé..) pic.twitter.com/lhI48WyAYm

Lhomme aurait ensuite refusé de se faire menotter et attrapé le bras dun des fonctionnaires, sapprêtant à mettre un coup de poing. Cest à cet instant que le policier laurait frappé au visage, le faisant chuter au sol et lui ouvrant une arcade sourcilière.

Sur la vidéo coupée et montée, qui ne montre pas lintégralité de la scène, on voit ensuite les agents frapper lindividu à terre à plusieurs reprises. Pour sa part, la victime, forcée à rester assise, donne un coup de pied vers un policier, faisant tomber sa lampe torche des mains.

Pris en charge par les pompiers, le SDF a été transporté à lhôpital, avant den sortir samedi. Une enquête a été ouverte dans la foulée pour faire toute la lumière sur ces violences commises par les policiers, selon le procureur de la République de Grenoble.

La personne est en fait sortie de lhôpital ce matin. On ma aussi transmis cette vidéo de sa prise en charge par les pompiers ou elle semble inconsciente. pic.twitter.com/bNZ2HDLygE

Trois policiers ont de leur côté porté plainte pour outrage et violences sur personne dépositaire de lautorité publique, affirmant que lindividu leur aurait porté des coups alors quil était par terre – ce qui nest pas visible sur la vidéo publiée sur les réseaux sociaux.