Immeubles effondrés à Marseille. Nouvelles évacuations, les …

Immeubles effondrés à Marseille. Nouvelles évacuations, les ...

Après les effondrements dimmeubles à Marseille, #BalanceTonTaudis dénonce létat de certains bâtiments

MARSEILLE – Le corps dune huitième victime a été découvert ce vendredi 9 novembre dans les décombres des deux immeubles mitoyens qui se sont effondrés lundi à Marseille. Au total, les corps de cinq hommes et trois femmes ont été retrouvés morts depuis leffondrement lundi de deux immeubles vétustes de la rue dAubagne, dans le quartier populaire et central de Noailles.

Prenant la parole jeudi au cours dune conférence de presse très attendue, le maire Jean-Claude Gaudin a exclu toute idée de démissionner: “Vous croyez que le capitaine démissionne quand il y a une tempête?”, a-t-il déclaré. Il a ensuite défendu “lambition et lexigence fortes” de son équipe en matière “de rénovation de lhabitat ancien et indigne, depuis plus de 20 ans”.

Si la mairie a défendu ce jeudi son bilan à coups de chiffres, la question intéresse aujourd’hui l’Etat. Mardi, à l’Assemblée, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a demandé au préfet de région de réaliser un « audit précis de l’habitat indigne sur la ville de Marseille ». Un document qui devra aboutir, selon le ministre, à « un programme ambitieux de préservation des conditions de sécurité, avant d’envisager les aménagements nécessaires » avec la municipalité de Marseille. D’ici là, l’enquête ouverte sur les causes de l’effondrement des deux immeubles de la rue d’Aubagne aura sans doute avancé. Pour l’heure, ces causes ne sont pas encore établies, et le procureur de la République a indiqué mercredi qu'il serait « prématuré d'imputer des responsabilités pénales ». Parallèlement, les secours vont poursuivre les opérations de recherche de victimes dans des conditions complexes, d’autres immeubles de la rue d’Aubagne, évacués depuis lundi, menaçant de s’effondrer. Ailleurs dans la ville, l’épisode a réveillé les inquiétudes de nombreux Marseillais : en une journée, la municipalité a reçu 51 signalements d’immeubles à risques, dont quatre ont été évacués. Partout, les services multiplient les interventions pour tenter de rassurer les habitants. Et apaiser leur colère, alors que les premiers hommages aux victimes s’organisent. Samedi, une marche blanche devrait avoir lieu entre le quartier de Noailles, lieu de la catastrophe, et le Vieux-Port. 

Immeubles effondrés à Marseille: De nouveaux bâtiments évacués pour des raisons de sécurité

Alors que son adjoint à la prévention des risques, Julien Ruas, a lui souligné que lors de la seule journée de mercredi, 51 signalements dimmeubles vétustes avaient été faits auprès de ses services, le journal local la Marseillaise a lancé une enquête participative.

Sept victimes pour l’instant et une municipalité sur la sellette. Depuis l’effondrement de deux immeubles lundi matin rue d’Aubagne, en plein centre de Marseille, les portes des immeubles de la cité s’ouvrent peu à peu et laissent apparaître une réalité inquiétante. Cages d’escalier délabrées, plafonds troués, façades menaçantes… Alors que les secours s’activent toujours pour tenter de retrouver d’éventuelles victimes de la catastrophe sous les décombres – sept corps ont déjà été retrouvés-, la polémique enfle sur l’état insalubre de nombreux logements dans la ville et surtout, sur l’action de la municipalité menée par Jean-Claude Gaudin en matière de lutte contre l’habitat indigne. Réapparaît ainsi un rapport de 2015 rédigé par des inspecteurs dépêchés à Marseille par la ministre du Logement d’alors, Sylvia Pinel, qui pointait une situation déjà alarmante: « Le parc immobilier marseillais comporte un parc privé potentiellement indigne présentant un risque pour la santé ou la sécurité de quelques 100 000 habitants. Il concerne plus de 40.000 logements, soit 13% du parc de résidences principales », indique le document piloté par Christian Nicol, inspecteur général honoraire et ancien directeur du logement à la Ville de Paris. Outre des préconisations pour remédier à la situation, le rapport pointe notamment les carences de la politique municipale pour expliquer en partie ce constat.

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète High-Tech By the Web T'as vu ? 20 Minutes Podcast Vidéos En Images Guide d'achat Le direct Jeux Services PDF Menu complet Retour à laccueil Société Évacuation de nouveaux immeubles à Marseille pour des raisons de sécurité

SECOURS Plusieurs immeubles autour de la rue dAubagne ont été évacués ce vendredi matin pour des raisons de sécurité…

De nombreux immeubles évacués. Les logements situés rue dAubagne, à Marseille, du numéro 54 au 95 et les 2, 4, 6, 8 et 10 de la rue Jean Roque, voisine de celle dAubagne, ont été évacués par précaution vendredi matin. Les recherches de victimes se poursuivent quatre jours après l effondrement de deux immeubles vétustes, qui a fait au moins sept morts.

Les quatre députés La République en marche de Marseille lui ont répondu, dans une lettre ouverte, que les réformes votées ces derniers mois par le gouvernement lui donnaient  les moyens daction  nécessaires, lenjoignant de  remettre totalement en cause  sa politique contre lhabitat indigne.  A défaut, il faudra que soit envisagé le retrait de votre compétence en matière dhabitat , menacent-ils.

Marseille: au soir de leffondrement des immeubles, la mairie darrondissement a fêté le chocolat

Les opérations de déblaiement et de recherche de victimes sont très délicates depuis le début de la semaine en raison de la fragilité des bâtiments voisins : les marins-pompiers redoutent quils ne seffondrent à leur tour, et ont dû en abattre, au moins partiellement, certains.

Effondrement dimmeubles à Marseille : “La responsabilité pénale de la municipalité est engagée”, estime le DAL

Vendredi matin, dans la zone concernée et à ses abords, de nouveaux logements ont été évacués, par précaution, a-t-on appris auprès de la mairie. Rien que pour la nuit de jeudi à vendredi, la ville a pris en charge et relogé 236 personnes dans des hôtels, a précisé un porte-parole.

Les photos de lévénement, organisé avec lassociation “Partage, amitié et fête”, ont beaucoup circulé sur les réseaux sociaux et ont déclenché la fureur de nombreux internautes. On peut notamment voir le maire Yves Moraine et son adjointe au Logement. Dans un post Twitter, le compte I Love Marseille, entre autres, a relevé ce douloureux décalage. “”Très belle soirée autour du chocolat organisée par lassociation Partage, amitié et fête !” à la mairie 6/8. A la même heure, le procureur de la République faisait état de 8 personnes disparues après leffondrement des immeubles, rue dAubagne à Noailles”, peut-on lire. 

Marseille : recherches dans les débris et évacuations de logements menaçants continuent

Soixante-cinq sauveteurs continuent de déblayer le tas de gravats de la rue dAubagne dans le quartier populaire de Noailles, en plein centre-ville, a expliqué un porte-parole des marins-pompiers. Au total, 690 m3 de gravats ont été enlevés, sur 1.500 m3 programmés , soit un peu moins de la moitié, a-t-il précisé.

Cette fois-ci, le chocolat pèse sur lestomac de ceux qui nen ont pas mangé. Mardi soir à Marseille, alors que pompiers et secouristes étaient à pied dœuvre pour rechercher les victimes après leffondrement de deux immeubles, et dune partie dun troisième, rue dAubagne (à cheval sur les 1er et 6e arrondissements), la mairie des 6e et 8e arrondissements a tenu une soirée consacrée aux chocolats de Noël.