Naufrage du “Grande America” : une deuxième nappe dhydrocarbures détectée au large de La Rochelle – FRANCE 24

Naufrage du \

DIRECT. “Grande America” : deux nappes de fioul ont été détectées, elles se déplacent vers lEst à une vite…

Une nappe dhydrocarbures se dirigeait jeudi vers les côtes françaises après le naufrage du navire italien "Grande America", qui a sombré au large de La Rochelle avec des matières dangereuses et 2.200 tonnes de fioul lourd dans ses soutes, ont annoncé les autorités.

"Au cours du vol réalisé cet après-midi au-dessus de la zone de naufrage du Grande America par lavion de patrouille maritime Atlantique 2 de la Marine nationale, une nappe dhydrocarbures a été localisée", a indiqué dans la soirée la préfecture maritime dans un communiqué.

Une seconde nappe dhydrocarbures menace les côtes françaises après le naufrage du navire italien Grande America mardi au large de La Rochelle. Il y a, à ce stade deux nappes, une qui avait été constatée hier soir et une autre qui a été constatée ce matin, a détaillé le ministre de lÉcologie, François de Rugy, après un passage au centre de crise mis en place à la préfecture maritime de lAtlantique à Brest, en Bretagne. La première avait été localisée dans la zone du naufrage du navire qui transportait des matières dangereuses et 2200 tonnes de fioul lourd dans ses soutes, faisant craindre une pollution des côtes françaises. Des fragments pourraient atteindre certaines zones des côtes de Nouvelle-Aquitaine dici à dimanche ou lundi, du fait dune météo particulièrement défavorable, qui risque par ailleurs de rendre plus délicates les opérations de dépollution en mer, avait déclaré le ministre, dans un communiqué.

La nappe sétendait sur une dizaine de kilomètres de long et un kilomètre de large, "à plus de 200 km des côtes".

Selon le préfet maritime de lAtlantique, le vice-amiral descadre Jean-Louis Lozier, le navire transportait 365 conteneurs, dont 45 répertoriés comme contenant des matières dangereuses et un peu plus de 2000 véhicules. Il a ajouté que les soutes du navire contenaient quelque 2200 tonnes de fioul lourd – un produit qui ne sévapore pas, qui se constitue en nappes visqueuses à la surface de la mer – principale source de préoccupation selon lui. Le préfet a une nouvelle fois mis en demeure mercredi matin larmateur, Grimaldi Group, de mettre fin au danger pour la navigation et lenvironnement marin représenté par les conteneurs et autres éléments à la dérive et de traiter les éventuelles pollutions maritimes.

Video: Alerte à la pollution après le naufrage du Grande America

Grande America. Une deuxième nappe de fioul détectée, un troisième navire antipollution envoyé sur place

Ces observations aériennes ont été confirmées par le BSAA (Bâtiment de soutien et dassistance affrété) VN Sapeur, maintenu sur la zone du naufrage, selon la même source. La mer y est très forte, avec des vagues de quatre à six mètres.

Lassociation Robin des Bois entend porter plainte pour pollution et abandon de déchets auprès du tribunal de grande instance de Brest. 2000 véhicules, cest une casse automobile au fond de la mer représentant des centaines de tonnes de matières toxiques dans une zone très riche en poissons, plancton et mammifères marins, sest insurgé auprès de lAFP Jacky Bonnemains, porte-parole de lONG, disant craindre aussi une éventuelle pollution du littoral. Le procureur de la République a ouvert une enquête, et larmateur a été mis en demeure de prendre toutes les mesures nécessaires pour concourir à la lutte contre les pollutions, précise par ailleurs François de Rugy dans son communiqué.

Le préfet maritime de lAtlantique, le vice-amiral descadre Jean-Louis Lozier, a ordonné lappareillage depuis Brest du navire spécialisé dans la lutte antipollution BSAA Argonaute. Il est attendu sur zone jeudi matin, a précisé la préfecture maritime, indiquant avoir également sollicité le concours des moyens de lutte antipollution de lAgence européenne pour la sécurité maritime (EMSA).

LÉtat fait tout pour réduire limpact de la pollution, a assuré ce jeudi matin sur BFM TV François de Rugy. Un dispositif a été mis en place, coordonné par le préfet maritime en coordination avec les préfets de Gironde et de Charente-Maritime. Nous verrons sil faut étendre la zone de protection à terre, et nous pourrons déployer dici à dimanche ou lundi les moyens de protection, a précisé le ministre. Deux navires ont déjà été affrétés, dont le BSAA Argonaute, spécialisé dans la dépollution. LAgence européenne pour la sécurité maritime (EMSA) a elle aussi envoyé deux bâtiments tandis que larmateur de lAmerica Grande a lui aussi mobilisé un navire.

"Selon nos prévisions, des fragments pourraient atteindre certaines zones des côtes de Nouvelle-Aquitaine dici dimanche ou lundi, du fait dune météo particulièrement défavorable, qui risque par ailleurs de rendre plus délicates les opérations de dépollution en mer", a déclaré dans un communiqué dans la nuit le ministre de lEcologie, François de Rugy.

Je suis scandalisé par cette pollution incontrôlable où on est incapable de vérifier le contenu et le suivi des matières dangereuse. C'est çà l'avenir de l'Europe qui rassure ? Qu'en sera-t-il des ostréiculteurs du bassin d'Arcachon ou de Charente-Maritime où le fleuron des huîtres se trouve dans cette région ? Qui va manger les huîtres au goût de pétrole italien ? On croyait avoir oublié la catastrophe de "l'Amoco Cadiz" en Bretagne et rien n'a changé avec les technocrates de Bruxelles. Il est temps de délimiter des zones protégées et de dérouter les navires afin d'éviter ces drames écologiques.

La France va notamment déployer en mer quatre "navires dédiés aux opérations de lutte anti-pollution" et prépare un plan de "dépollution sur terre", a indiqué le ministre.

La première nappe, daspect compact, mesure 13 km de long par 7 km de large, tandis que la seconde, daspect disloqué, mesure 9 km de long par 7 km de large, a précisé le porte-parole de la préfecture maritime de lAtlantique Riaz Akhoune, ajoutant que les deux nappes sont distantes denviron 20 km lune de lautre. Elles dérivent direction plein est à une vitesse de quelque 35 km par jour, et se situent à quelque 354 km des côtes, selon un expert en pollution des eaux, Stephane Doll, qui a précisé quelles ne devraient pas atteindre le littoral tout de suite.

Auparavant, dans laprès-midi, le préfet maritime a annoncé lors dune conférence de presse à Brest que le navire transportait "365 conteneurs, dont 45 répertoriés comme contenant des matières dangereuses et un peu plus de 2.000 véhicules". Il a ajouté que les soutes du navire contenaient quelque 2.200 tonnes de fioul lourd, principale source de préoccupation selon lui, estimant que la façade entre la Charente-Maritime et la Gironde risquait dêtre touchée par une pollution "dans plusieurs jours".

Quatre questions après le naufrage du Grande America au large des côtes françaises – LCI

Le préfet a une nouvelle fois mis en demeure mercredi matin larmateur, Grimaldi Group, de "mettre fin au danger pour la navigation et lenvironnement marin représenté par les conteneurs et autres éléments à la dérive" et de "traiter les éventuelles pollutions maritimes".

En 3 jours on vient de polluer la mer pour des dizaines d'années. Sur notre planète tous les 3 jours un navire coule et pollue les mers pour des années et des années…. Au lieu de se focaliser sur le diésel il faudrait regarder aussi la pollution des navires marchands. Pourquoi l'incendie ne pu être éteint rapidement?? il y a des normes de sécurité à respecter.

Le navire a sombré mardi après-midi à 333 kilomètres à louest de La Rochelle par 4.600 mètres de fond, ce qui risque de rendre compliquées les éventuelles opérations de pompage.

C'est la rançon du mondialisme : les centaines de portes containers nécessaires au transit des produits industriels fabriqués dans les pays à main d'oeuvre bon marché, vers nos pays, la désindustrialisation qui s'en suit, la dépendance , les pertes d'emploi, etc … Sans compter la dépense énergétique supplémentaire.

Dans la nuit de dimanche à lundi, les 27 occupants du navire (26 membres déquipage et un passager) avaient été secourus par une mer démontée et alors que le bâtiment subissait un violent incendie. Ils sont sains et saufs.

INFOGRAPHIE – Une seconde nappe dhydrocarbures a été constatée jeudi. Une première dune dizaine de kilomètres de long avait déjà été localisée dans la zone du naufrage du navire italien, qui transportait 45 conteneurs répertoriés comme contenant des matières dangereuses.

Concernant les conteneurs renfermant les matières dangereuses, M. Lozier a rapporté avoir reçu de larmateur "un inventaire complet" de leur contenu, dont une centaine de tonnes dacide chlorhydrique et quelque 70 tonnes dacide sulfurique.

Il faut regarder la réalité en face, quand la mer est mauvaise, cest évidemment extrêmement difficile de mettre par exemple des barrages flottants, il est extrêmement difficile voire impossible de pomper en mer, a déclaré François de Rugy.

Léventuelle pollution qui pourrait être causée par ces produits "serait très localisée", a estimé le vice-amiral descadre. "La dilution dans lespace océanique nentraînerait pas de conséquences graves pour lenvironnement", a-t-il ajouté, soulignant quune grande partie de ces produits avaient vraisemblablement déjà brûlé. 

Le "Grande America", navire hybride entre un roulier et un porte-conteneurs, dune longueur de 214 mètres, venait de Hambourg (Allemagne) et devait se rendre à Casablanca (Maroc) quand il a été touché par un incendie dimanche soir.

Des courants favorables. Cest donc une course contre la montre qui est lancé jeudi matin, alors que le navire spécialisé dans la lutte antipollution, le BSAD Argonaute, est attendu sur le site du naufrage. "On est plutôt aidé par le milieu océanique dans cette zone, où les courants ne sont pas importants", nuance toutefois Nicolas Tamic. "Ce sont même des vortex, cest-à-dire des courants qui tournent sur eux-mêmes à une très fiable vitesse, moins dun nœud, ce qui fait que lon a encore le temps de voir venir pour pouvoir mener une lutte efficace en mer", précise encore cet expert en pollution marine.

"Pour linstant, je nai aucune idée des raisons pour lesquelles lincendie sest déclaré", a indiqué le préfet maritime. Il a été informé dun incendie dans le garage puis dun feu dans un conteneur.

Le cargo Grande America a sombré mardi à 330 km de La Rochelle, après un incendie qui sest déclaré sur le bateau dimanche dernier pour une raison encore inconnue. Sur les 365 conteneurs du bateau, au moins 45 transportaient des matières toxiques : 100 tonnes dacide chlorydrique et 70 tonnes dacide sulfurique qui, toutefois, devraient se dissoudre dans leau. Linquiétude est désormais ailleurs : la préfecture maritime a annoncé mercredi soir quune nappe dhydrocarbure de dix kilomètres avait été détectée.

Le navire transportait des conteneurs en pontée et des véhicules dans ses ponts-garages. "Une quarantaine de conteneurs sont tombés à la mer avant le naufrage. La plupart dentre eux ont été fortement endommagés par lincendie et ont vraisemblablement coulé", a précisé M. Lozier.

Une plainte pour pollution et abandon de déchets. De son côté, le préfet a une nouvelle fois mis en demeure larmateur, Grimaldi Group, de "mettre fin au danger pour la navigation et lenvironnement marin représenté par les conteneurs et autres éléments à la dérive" et de "traiter les éventuelles pollutions maritimes". Lassociation Robin des Bois entend également porter plainte pour pollution et abandon de déchets auprès du tribunal de grande instance de Brest.

Naufrage du “Grande America”: les 2 200 tonnes de fioul lourd menaceraient les côtes françaises

Lassociation Robin des Bois entend porter plainte pour pollution et abandon de déchets auprès du tribunal de grande instance de Brest. "2.000 véhicules, cest une casse automobile au fond de la mer représentant des centaines de tonnes de matières toxiques dans une zone très riche en poissons, plancton et mammifères marins", sest insurgé auprès de lAFP Jacky Bonnemains, porte-parole de lONG, disant craindre aussi une éventuelle pollution du littoral.

Le procureur de la République a ouvert une enquête, et larmateur a été mis en demeure de "prendre toutes les mesures nécessaires pour concourir à la lutte contre les pollutions", précise par ailleurs M. de Rugy dans son communiqué.

Point de situation du navire Grande America dans le Golfe de Gascogne

 Au cours du vol réalisé ce mercredi après-midi au-dessus de la zone de naufrage du Grande America par lavion de patrouille maritime Atlantique 2 de la Marine nationale, une nappe dhydrocarbures a été localisée , a indiqué, ce mercredi soir, la préfecture maritime dans un communiqué, précisant que cette nappe sétend sur une dizaine de kilomètres de long pour un kilomètre de large.

 Le préfet maritime de lAtlantique a immédiatement ordonné lappareillage depuis Brest du BSAA Argonaute. Ce navire spécialisé dans la lutte anti-pollution est attendu sur zone ce jeudi matin. De plus, le préfet maritime de lAtlantique a sollicité le concours des moyens de lutte antipollution de lAgence européenne pour la sécurité maritime (EMSA) .

Le navire italien Grande America, qui a sombré mardi au large de La Rochelle, transportait des matières dangereuses, ainsi que 2 200 tonnes de fioul lourd.

Sur les 365 conteneurs répertoriés et déclarés par larmateur, une quarantaine serait passée par-dessus bord, avant que la coque ne plonge vers les abysses.  Sur les 45 conteneurs transportant des matières dangereuses, une bonne partie a probablement brûlé lors du violent incendie qui sest propagé de lavant à larrière du navire , a expliqué, ce mercredi après-midi, à la préfecture de Brest, le préfet maritime Jean-Louis Lozier.

Sur la liste communiquée par larmateur, figurent 100 t dacide chlorhydrique et 70 t dacide sulfurique, parmi bien dautres substances classées dangereuses.

Une surveillance particulière des conteneurs et des débris flottants est toujours effectuée sur zone, entre autres par la frégate multimissions Aquitaine et le supply VN Sapeur, sur une mer très agitée (6 m de creux) et des vents soutenus. Le remorqueur affrété par larmateur (qui a fait lobjet dune double mise en demeure) devrait être employé à récupérer un maximum de ces éléments flottants.

En cas de remontée dhydrocarbures contenus dans lépave et si le flux douest se maintient, la Bretagne devrait échapper au risque de pollution.  La Charente-Maritime et la Gironde pourraient, en revanche, être impactées, mais pas avant quelques jours , commentait le préfet maritime avant lannonce de la localisation dune nappe dhydrocarbures. Cest à larmateur de mettre les moyens nécessaires au traitement déventuelles pollutions et à la récupération des obstacles à la navigation. Cest également à lui que reviendra la responsabilité daller vérifier létat de lépave et la présence de fuites éventuelles de carburant.

Naufrage du Grande America : la préfecture de la Charente-Maritime en pré-alerte va déclencher le plan Polmar Terre

On imagine toute la difficulté dintervenir au beau milieu du golfe de Gascogne et par cette profondeur dimmersion. En coulisses, les moyens de lutte contre une pollution par hydrocarbures sorganisent, nouvel enjeu de taille après la récupération sans encombre des 26 marins et du passager de ce cargo de 213 m de long pour 28 000 t, de la compagnie italienne Grimaldi Lines.