Près du Havre, un impressionnant incident dans une raffinerie ExxonMobil – Le Parisien

Près du Havre, un impressionnant incident dans une raffinerie ExxonMobil - Le Parisien

Un panache de fumée visible en Seine-Maritime après lincendie dune usine ExxonMobil – LCI

PopulationINCIDENT – Un panache de fumée était visible dans la commune de Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime), après un incendie électrique survenu samedi 19 octobre à la raffinerie ExxonMobil. Pas de danger pour les riverains nest à signaler, selon Atmo Normandie.

Un incendie de nature électrique survenu samedi 19 octobre dans une raffinerie ExxonMobil, située à Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime) a entraîné un panache de fumée, visible jusque dans l'Eure. L'incident, provoqué par l'arrêt du vapocraqueur de l'usine, a ainsi généré les flammes et le dégagement de fumée qui pourraient rester dans l'air plusieurs jours. "Suite à une panne de chaudière, l’arrêt du vapocraqueur par mesure de sécurité engendrera des nuisances sonores et des effets de fumées", explique le groupe pétrochimique dans un communiqué adressé aux riverains.

Des vérifications complémentaires ont été menées samedi sur le vapocraqueur et vont conduire à des interventions techniques avant les phases de redémarrage de linstallation. Cest pourquoi la torche pourrait rester visible durant quelques jours, indique le groupe, qui a présenté ses excuses aux riverains.

Atmo Normandie, organisme chargé de l'évaluation de la qualité de l'air, a ainsi noté "une légère augmentation des concentrations de dioxyde de soufre (…) bien en-dessous du seuil réglementaire d'information et de recommandation". La Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal) a également pris connaissance de l'incendie. 

Il semblerait donc qu'il n'y ait pas de danger pour les riverains. "Des vérifications complémentaires ont été menées samedi sur le vapocraqueur et vont conduire à des interventions techniques avant les phases de redémarrage de l’installation. C’est pourquoi la torche pourrait rester visible durant quelques jours. Le personnel en poste met tout en œuvre pour limiter la durée et l’impact de cet incident", peut-on lire dans la note d'information. Le 25 juillet dernier, un même incident sans gravité avait déjà eu lieu avec  la surchauffe et l'arrêt du vapocraqueur, puis le dégagement d'un panache de fumée, rapporte le quotidien Paris-Normandie.

Ce nest pas la première fois quun incident se produit dans cette entreprise, ce qui crée une défiance de plus en plus importante des riverains à légard de ce site pétrochimique. En mai dernier, seuls 51% des voisins de lusine en avaient une opinion positive. Un chiffre en baisse de 30% par rapport à 2018. 

Un incendie électrique sest déclaré sur les installations dExxonMobil, à Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime) samedi, entraînant un panache de fumée en deçà des seuils réglementaires, a annoncé le groupe industriel, ce dimanche, a révélé France Info. Ce panache de fumée pourrait rester visible encore plusieurs jours, a-t-il précisé.  Samedi 19 octobre, vers 8 heures, un déclenchement électrique a conduit à larrêt du vapocraqueur dExxonMobil Chemical France. Pour décomprimer linstallation en toute sécurité, les gaz ont été envoyés à la torche , a fait savoir le groupe pétrochimique dans une  information aux riverains .

Prévenue par lentreprise, Atmo Normandie, chargé de surveiller la qualité de lair, a réalisé des contrôles, qui ont révélé une augmentation du niveau de dioxyde de souffre dans lair, mais “à un niveau qui nest pas dangereux pour la santé” précise le service de communication de lusine. 

Des vérifications complémentaires ont été menées, samedi, sur le vapocraqueur et vont conduire à des interventions techniques avant les phases de redémarrage de linstallation , précise linformation donnée par le groupe.

Exxon Mobil informe ce dimanche après-midi (20 octobre) dun incident électrique qui sest produit samedi matin. Un vapocraqueur a dû être arrêté, des gaz sont relâchés dans la torchère. Selon ATMO Normandie, il y a “une légère augmentation des concentrations de dioxyde de soufre” dans lair

Dans un communiqué, Atmo Normandie, association régionale de surveillance de la qualité de lair agréée par le ministère chargé de lEnvironnement, assure que, selon ses mesures,  une légère augmentation des concentrations de dioxyde de soufre est observée dans la matinée (de samedi) bien en dessous du seuil réglementaire dinformation et de recommandation .