Incident à la raffinerie ExxonMobil entre Le Havre et Rouen : Pas de danger , assure la direction – Ouest-France éditions locales

Incident à la raffinerie ExxonMobil entre Le Havre et Rouen :  Pas de danger , assure la direction - Ouest-France éditions locales

La torchère déclenchée

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

Messenger LinkedIn Email Un incident électrique sest produit samedi matin sur les installations dExxonMobil à Notre-Dame-de-Gravenchon, entre Le Havre et Rouen en Seine-Maritime. Larrêt dune machine à haute température a obligé la raffinerie à évacuer les gaz sous forme de torche, entraînant au départ un panache de fumée. Cette manoeuvre légale pourrait durer plusieurs jours. Les émanations de dioxyde de soufre ne dépassent pas le seuil dalerte, assure Atmo Normandie, association qui surveille la qualité de lair.

« Vers 8 heures [du matin, NDLR], un déclenchement électrique a conduit à l’arrêt du vapocraqueur d’ExxonMobil Chemical France, précise par communiqué l’entreprise américaine. Pour décomprimer l’installation en toute sécurité les gaz ont été envoyés à la torche. » Qui génère désormais une importante flamme, ainsi qu’un épais panache de fumées noires, visibles sur un territoire étendu autour de la plateforme. 

 Samedi 19 octobre, vers 8 heures, un déclenchement électrique a conduit à larrêt du vapocraqueur dExxonMobil Chemical France. Pour décomprimer linstallation en toute sécurité, les gaz ont été envoyés à la torche , a fait savoir dimanche le groupe pétrochimique ExxonMobil dans une  information aux riverains .

En réponse à cette situation, – pas illégale mais très réglementée – la station d’Atmo Normandie a fourni des mesures. Elle a constaté « une légère augmentation des concentrations de dioxyde de soufre dans la matinée ». Et l’organisme de contrôle de la qualité de l’air de poursuivre :

En clair, larrêt dune machine qui porte des hydrocarbures ou des gaz à haute température a obligé la raffinerie à évacuer les gaz dans latmosphère en les brûlant sous la forme dune torche. Une procédure légale qui durera plusieurs jours et qui a provoqué au départ un gros panache de fumée. Une image susceptible dinquiéter les riverains après le violent incendie qui a ravagé les locaux de lentreprise Lubrizol à Rouen.

« La torchère pourrait être visible plusieurs jours, précise la communication d’ExxonMobil à Port-Jérôme. On fait un bilan de toutes les petites choses à faire avant de redémarrer. Pour le faire en toute sécurité, on fait toutes les vérifications. »

Mais ici rien de comparable. Dans un communiqué, Atmo Normandie, association régionale de surveillance de la qualité de lair, agréée par le ministère en charge de lEnvironnement indique dailleurs que, selon ses mesures, une légère augmentation des concentrations de dioxyde de soufre a été observée dans la matinée (de samedi, ndlr) bien en-dessous du seuil réglementaire dinformation et de recommandation .

La torchère d’ExxonMobil, situé à Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime), a été déclenchée en réponse à l’arrêt du vapocraqueur du site pétrochimique, samedi 19 octobre 2019.

 Nous avons fait une information aux riverains afin de les rassurer , a précisé lentreprise ExxonMobil. Des vérifications complémentaires ont été menées samedi sur le vapocraqueur et vont conduire à des interventions techniques avant les phases de redémarrage de linstallation. Cest pourquoi la torche pourrait rester visible durant quelques jours. Le personnel en poste met tout en oeuvre pour limiter la durée et limpact de cet incident , selon linformation donnée par le groupe qui  sexcuse auprès des riverains pour la gêne occasionnée. 

Atmo Normandie, association chargée de surveiller la qualité de lair, a indiqué lundi que lévénement na entraîné samedi à 11H00 quune légère augmentation ponctuelle des concentrations de dioxyde de soufre, à 104 microgramme par m3, alors que le seuil dalerte de la population est de 300 microgrammes pendant trois heures. "Toute combustion entraîne une pollution mais son ampleur dépend de la qualité de la combustion", précise lassociation.

En août dernier, une alerte avait été déclenchée sur ce site ExxonMobil de Notre-Dame-de-Gravenchon en raison dune fuite de gaz (du propylène) à lintérieur du site.

La commune de Notre-Dame-de-Gravenchon, sur laquelle se trouve la raffinerie dExxonMobil, a fusionné depuis 2016 avec des communes voisines plus petites pour devenir Port-Jérôme-sur-Seine, à une quarantaine de kilomètres du Havre.

Depuis samedi 19 octobre 2019, la torchère dExxon Mobil à Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime) produit une grande flamme. Les conséquences dune chaudière vapeur qui sest arrêtée.

Cet incident est survenu presque un mois après lincendie spectaculaire sur un autre site Seveso seuil haut, Lubrizol, à Rouen, qui avait provoqué un gigantesque nuage de 22 km de long et suscite encore aujourdhui beaucoup dinterrogations parmi la population sur ses conséquences à long terme sur la santé et lenvironnement.

Incident samedi 19 octobre 2019 dans la matinée sur le site de la raffinerie Exxon Mobil à Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime). Une chaudière vapeur sest arrêtée provoquant larrêt par sécurité du vapocraqueur. Il a fallu déclencher la torchère. Cette dernière dégage une épaisse fumée.

Un incident a eu lieu samedi matin à la raffinerie ExxonMobil de Port-Jérôme, près du Havre (Seine-Maritime). Des flammes et un panache de fumée ont été vus par les habitants parfois jusquà 40 kilomètres de là, écrit Paris-Normandie. Moins dun mois après le grave incendie du site Seveso, Lubrizol, à Rouen, des Normands ont découvert un ciel rouge à leur réveil. De nombreux appels ont été passés aux pompiers.

“Samedi 19 octobre, vers 8 heures, un déclenchement électrique a conduit à larrêt du vapocraqueur dExxon Mobil Chemical France. Pour décomprimer linstallation en toute sécurité les gaz ont été envoyés à la torche.

Un déclenchement électrique a conduit à larrêt du vapocraqueur dExxonMobil Chemical France. Pour décomprimer linstallation en toute sécurité, les gaz ont été envoyés à la torche , a encore précisé lentreprise américaine. Les torchères, que lon peut apercevoir au-dessus des bâtiments des raffineries, sont dimmenses tuyaux qui permettent de brûler des gaz issus de lexploitation du pétrole.

Seine-Maritime : un incident à la raffinerie ExxonMobil déclenche un important dégagement de fumée

Atmo NORMANDIE, organisme de surveillance de la qualité de lair, a été informé. Sur les mesures de la station située sous les vents de sud-ouest, une légère augmentation des concentrations de dioxyde de soufre a été observée dans la matinée, bien en dessous du seuil réglementaire dinformation et de recommandation.

Y a-t-il un risque pour lenvironnement? Atmo Normandie, lobservatoire de suivi de qualité de lair dans la région, répond que non. Sur les mesures de la station située sous les vents de sud-ouest, une légère augmentation des concentrations de dioxyde de soufre a été observée dans la matinée, bien en dessous du seuil réglementaire dinformation et de recommandation.

Des vérifications complémentaires ont été menées samedi sur le vapocraqueur et vont conduire à des interventions techniques avant les phases de redémarrage de linstallation. Cest pourquoi la torche pourrait rester visible durant quelques jours.

Environnement : Impressionnant incident sur les installations dExxonMobil, une usine pétrochimique près du

Le personnel en poste met tout en œuvre pour limiter la durée et limpact de cet incident. La direction de la Chimie sexcuse auprès des riverains pour la gêne occasionnée.

Un incident chez ExxonMobil, près du Havre : une flamme visible depuis lEure

Le vapocraqueur est une installation qui produit des gaz. Ces gaz sont utilisés sur les unités de la chimie pour produire des plastiques, des caoutchoucs et des produits adhésifs.”

Dimanche matin, elle était toujours visible à plusieurs kilomètres. Le redémarrage de linstallation est en cours. Il ne sagit que dun incident technique. La raffinerie na pas déclenché de Plan dopération interne.

 Samedi 19 octobre, vers 8 heures, un déclenchement électrique a conduit à larrêt du vapocraqueur dExxonMobil Chemical France. Pour décomprimer linstallation en toute sécurité, les gaz ont été envoyés à la torche , a fait savoir dimanche le groupe pétrochimique dans une  information aux riverains .

Port-Jérôme-sur-Seine (Seine-Maritime). La torche va rester allumée quelques jours après larrêt dune chaudière à vapeur

Une vingtaine de maisons de Saint-Aubin-sur-Mer (Calvados) ont subi une coupure délectricité, dans la nuit de dimanche 20 à lundi 21 octobre 2019. En effet, un court-circuit a lieu sur un compteur basse tension de la commune, peu avant 5h du matin. ERDF a coupé le courant par mesure de sécurité.

France: une impressionnante flamme venant dune raffinerie dExxonMobil est visible à 40 km à la ronde

Dimanche 20 octobre 2019, peu avant 20h, une voiture est venue sencastrer dans la vitrine dun restaurant, rue des quatre francs, à La Rivière-Saint-Sauveur, près de Honfleur (Calvados). La conductrice, âgée de 25 ans, était piégée dans lhabitacle. Elle a dû être extraite du véhicule par les pompiers et conduite au centre hospitalier de Criquebœuf, en urgence relative. Des arrêtés de mise en péril et de fermeture ont été pris pour létablissement, selon les pompiers.

Un incendie électrique sest déclaré sur les installations dExxonMobil, à Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime) samedi, entraînant un panache de fumée en deçà des seuils réglementaires, a annoncé le groupe industriel, ce dimanche, a révélé France Info. Ce panache de fumée pourrait rester visible encore plusieurs jours, a-t-il précisé.  Samedi 19 octobre, vers 8 heures, un déclenchement électrique a conduit à larrêt du vapocraqueur dExxonMobil Chemical France. Pour décomprimer linstallation en toute sécurité, les gaz ont été envoyés à la torche , a fait savoir le groupe pétrochimique dans une  information aux riverains .

Vers 19 heures, dimanche 20 octobre 2019, les sapeurs-pompiers de la Manche sont intervenus au cœur du Mont Saint-Michel (Manche), pour un violent feu de cheminée au sein du restaurant La Mère Poulard. Le premier bilan des sapeurs-pompiers ne faisait, à 20h30, pas état de victime ni de limportance des dégâts. 

Les pompiers de Seine-Maritime sont intervenus dimanche 20 octobre 2019 vers 14 heures 15 pour un feu de matelas dans une chambre du service thoracique du CHU de Rouen (Seine-Maritime). Le feu a été rapidement maîtrisé à laide dun extincteur. Le patient ainsi que deux membres du personnel ont inhalé de la fumée. Ils ont été pris en charge aux urgences.

Des vérifications complémentaires ont été menées, samedi, sur le vapocraqueur et vont conduire à des interventions techniques avant les phases de redémarrage de linstallation , précise linformation donnée par le groupe.

Un accident de la circulation a eu lieu dimanche 20 octobre 2019, sur la commune de Terre-de-Bord Montaure (Eure). Deux voitures se sont percutées à lintersection des RD 81 et 112. Sept personnes ont été blessées, dont deux gravement, une femme de 22 ans et un homme de 29 ans. Tous les blessés ont été transportés vers les hôpitaux dElbeuf et de Louviers.

Suite à un mouvement social régional (Normandie), la circulation des trains sera perturbée le lundi 21 octobre 2019 sur les lignes Paris-Rouen-Le Havre, Paris-Caen-Cherbourg et Paris-Lisieux-Trouville. La SNCF met en place un numéro pour le détail des horaires : 0 800 801 801.

Dimanche 20 octobre 2019 en début de matinée, le “Gros Kiff”, chalutier de 17 mètres, sest échoué à lentrée du port de Trouville-sur-Mer. Il sest posé sur le sable certainement à cause dune mauvaise manœuvre. La SNSM de Deauville La Touque a bien tenté de lui venir en aide avec sa vedette et un canot pneumatique mais sans succès. Il faudra attendre la marée montante, lundi après-midi, pour que le bateau puisse se dégager.

Elle provient de la torchère du site, qui a été automatiquement activée lorsquun vapocraqueur sest arrêté samedi à la suite dune coupure électrique.  La torchère est un élément de sécurité qui existe car, quand on a un arrêt dunité, il faut vidanger de manière extrêmement rapide les gaz, qui sont brûlés dans la torchère, pour décomprimer linstallation , a précisé Nathalie Guégaden-Lefort.  Il ny a pas eu dincendie , a-t-elle insisté. Selon cette responsable, il y a eu un panache de fumée samedi  pendant moins dune heure , lorsquau démarrage la torchère a manqué de vapeur deau. Sa combustion a alors été moins bonne.

Un début de feu sur une pompe dans la chaufferie gaz dune entreprise à Tourville-la-Rivière (Seine-Maritime) sest déclaré dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 octobre 2019. Lentreprise IKO produit des systèmes étanches pour toitures. Ce sont deux salariés qui ont éteint les flammes à laide dextincteurs. La production était à larrêt suite au sinistre, le temps de réparer les dégâts.

La torchère demeure active car  on a vu quon avait des vérifications techniques à faire , a poursuivi la responsable. Cet incident est survenu presque un mois après lincendie spectaculaire sur un autre site Seveso seuil haut, Lubrizol, à Rouen, qui avait provoqué un gigantesque nuage de 22 km de long et suscite encore aujourdhui beaucoup dinterrogations parmi la population sur ses conséquences à long terme sur la santé et lenvironnement.

Dimanche 20 octobre 2019 vers 2 heures 30, un feu sest déclaré dans un appartement situé dans un immeuble de trois étages, rue Tourville au Havre (Seine-Maritime). Les pompiers ont maîtrisé le sinistre à laide dune lance à incendie. Sept personnes ont été évacuées et quatre ont été relogées par de la famille. Il ny a pas eu de blessé.

Samedi 19 octobre 2019, aux alentours de 18 heures, un jeune homme âgé de 22 ans est décédé des suites dun accident de moto sur la départementale 71 au niveau de la commune dEpinay-sur-Odon (Calvados), non loin de Villers-bocage. Les huit sapeurs pompiers sur place et léquipe médicale nont, malgré leurs efforts, pas réussi à le sauver.