Le Havre : un couple de médecins mis en examen – Franceinfo

Le Havre : un couple de médecins mis en examen - Franceinfo

Seine-Maritime : un médecin et son épouse mis en examen après les morts suspectes de personnes âgées

Le couple a été mis en examen et placé en garde à vue le 12 novembre dernier. Ils ont également interdiction de pratiquer leur métier sur décision de la cour dappel de Rouen, jeudi 28 novembre. DDM – Photo d'illustration Publié le 30/11/2019 à 17:12 Justice, Hôpital, France – Monde lessentiel Un couple de médecins, originaire d'Angerville-la-Martel (Seine-Maritime) a été mis en examen au milieu de mois de novembre pour avoir administré de puissants sédatifs à plusieurs patients. Ils sont suspectés d'avoir aidé à mourir des personnes en fin de vie. Ils ont tous les deux été interdits d'exercer, jeudi 28 novembre, sur décision de la cour d'appel de Rouen. Il était médecin généraliste à Angerville-la-martelle, elle était médecin anesthésiste-réanimateur dans une clinique de la région. Ils ont tous les deux été mis en examen il y a quelques jours pour avoir administré de puissants sédatifs à plusieurs de leurs patients, selon les informations de France Bleu Normandie. Ils sont soupçonnés de les avoir aidés à mourir.

L'enquête avait démarré en décembre 2017 lorsque le parquet du Havre avait été informé qu'un médecin généraliste avait prescrit du Midazolam, réservé à un usage exclusif en hôpital, à une vieille dame de 93 ans. Deux semaines plus tard, la patiente est décédée. Dans le cadre d'une enquête préliminaire, sept corps ont été exhumés. Les patients avaient trouvé la mort entre 2015 et 2019. Les analyses révèlent la présence de Midazolam dans l'organisme de cinq d'entre eux.

Lors de leur mise en examen et garde à vue, le 12 novembre dernier, les prévenus ont indiqué aux enquêteurs qu'ils ne souhaitaient pas euthanasier les patients. L'épouse du médecin généraliste, anesthésiste en clinique, a avoué avoir subtilisé du Midazolam dans son établissement. Treize ampoules avaient été retrouvées dans le cabinet de son mari lors d'une perquisition.

Dans le village où le docteur exerçait encore hier, la quasi-majorité des habitants soutient laccusé. Ce dernier officiait ici depuis plus de 30 ans. “Cest un bon médecin, il y a rien à dire là-dessus. Mais bon, est-ce quil la fait volontairement ou involontairement ? Est-ce quil la fait pour le bien des gens ?”, questionne Jean-Pierre, lun de ses patients. “Si dans ma situation il ny avait aucune alternative, je lui aurais demandé moi. Souffrir cest pas la peine”, ajoute-t-il au micro de RTL.

Le Havre : un couple de médecins mis en examen après cinq décès de patients

Le procureur de la République du Havre, François Gosselin a précisé qu'aucune plainte de famille n'a été déposée. Le couple ne peut plus exercer après la décision de la cour d'appel de Rouen.

Le médecin généraliste mis en cause est soupçonné davoir administré avec laide de son épouse anesthésiste un médicament "réservé à un usage hospitalier".  Laffaire date du mois de décembre 2017.  "Informé quun médecin, exerçant dans la zone qui est du ressort du tribunal de grande instance du Havre, avait délivré à une patiente âgée de 93 ans, maintenue à son domicile et décédée fin 2017, des ampoules de Midazolam, le parquet a ouvert une enquête préliminaire", a expliqué le procureur du Havre François Gosselin lors dune conférence de presse vendredi 29 novembre et dont les propos ont été relayés par Ouest-France.

Un médecin du pays de Caux a été mis en examen pour administration de substance ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Sa femme médecin anesthésiste est aussi mise en examen.  Le couple est poursuivi suite à la saisie de médicaments utilisés pour la sédation profonde.