24 Heures du Mans : Ginetta dévoile son prototype LM P1

Quid de la deuxième équipe ?

Lawrence Tomlinson, cette nouvelle auto sera en mesure de se battre avec les autres LMP1 en WEC mais aussi aux 24 Heures du Mans. « Les LMP2 se sont qualifiées aux 24 Heures du Mans l’année dernière en 3’25 et ont roulé en 3’27 en course. Elles étaient à neuf secondes des LMP1 Hybrides. Si l’on prend en compte la différence de poids, l’amélioration de la puissance, une meilleure aérodynamique et de meilleurs pneus sur cette LMP1 par rapport aux LMP2, je ne vois pas pourquoi nous ne serions pas dans les temps des Hybrides. »

e anniversaire de la marque britannique. Elle a été conçue par deux designers célèbres : Paolo Catone, à qui l’on doit la Peugeot 908 HDI Fap, et Adrian Reynard. Elle débutera en course lors des 6 Heures de Spa-Francorchamps WEC le 5 mai 2018.

« La voiture a tourné à l’usine. Nous allons refaire quelques vérifications au niveau des systèmes puis nous l’emmènerons sur un terrain d’aviation local qu’un de mes amis possède pour la faire rouler et poursuivre les vérifications. Fin janvier, nous nous rendrons sur un circuit du sud de l’Europe pour faire des essais plus intensifs. Le second châssis devrait suivre ! »

« Si vous sortez cette auto et que vous la regardez, c’est un bon produit pour faire du LMP1. Si vous amortissez le coût de cette auto sur plus de trois saisons, c’est seulement 200 ou 300 000 livres sterling (soit entre 220 000 et 330 000 euros) de plus pour la voiture, par saison. Ce budget de fonctionnement n’est pas si éloigné de celui d’une LMP2. Vous avez le choix : soit vous vous qualifiez en pole position LMP2 et terminez 10e soit vous jouez la victoire absolue. Même si vous terminez dernier des LMP1, ce qui n’arrivera pas, vous serez toujours devant les LMP2. Pour les écuries qui veulent être aux avant-postes, en mesure de se battre pour la gagne, c’est une façon rentable de le faire.»