Le Mans. Le fonds de garantie change davis et indemnisera totalement Aïda – Le Maine Libre

Le Mans. Le fonds de garantie change d\avis et indemnisera totalement Aïda - Le Maine Libre

“Elle est très soulagée” : Aïda, paraplégique à cause de son conjoint, sera indemnisée en totalité – LCI

Une jeune Mancelle de 31 ans est restée paraplégique après avoir été défenestrée par son compagnon. En 2018, la Commission dindemnisation des victimes avait estimé quelle était partiellement responsable. Ce mardi 19 mars, la Cour dappel dAngers vient de lui accorder une indemnisation totale.

Son histoire avait suscité une vague dindignation. Début janvier, le quotidien local le Maine libre racontait les turpitudes dAïda – un prénom demprunt – avec la justice, qui semblait avoir du mal à la reconnaître pleinement comme victime. Un soir daoût 2013, cette jeune femme du Mans (Sarthe) avait été défenestrée par son compagnon, après une soirée de violentes disputes. Aïda avait dabord tenté de fuir le domicile, mais faute de places dhébergement durgence via le numéro du Samu social ou encore de transports nocturnes pour aller trouver refuge dans sa famille, elle avait fini par rentrer chez elle. Et cest en somme ce quon semblait lui reprocher : le Fonds de garantie des victimes (FGTI) lui refusait lindemnisation maximale, au motif quelle aurait commis une faute civile en retournant chez elle. La loi prévoit que la victime qui contribue, par sa faute, à son dommage peut voir son droit à lindemnisation réduit, avait argué le FGTI début janvier.

Une décision contestée en justice par la victime et ses avocats. Ce mardi, le parquet vient de rendre de nouvelles conclusions, estimant désormais quAïda était éligible à une indemnisation totale, selon France Info. La jeune femme devrait être définitivement fixée sur son sort lors de laudience en appel, prévue le 27 mai, mais ses conseils se sont dores et déjà félicités de la tournure des événements. Cest une très bonne surprise de voir que le ministère public considère que le fait quune femme battue rentre chez elle, ce nest pas une cause des violences quelle va subir derrière, a ainsi déclaré Me Mathias Jarry à France Info. Et de poursuivre : Dans le combat que lon mène, on ne peut pas considérer quelle était à moitié victime ou en partie responsable de ce qui lui est arrivé.

La secrétaire dEtat aux Droits des femmes, Marlène Schiappa, a elle aussi salué la position du parquet, estimant sur Twitter quune femme nest jamais responsable des violences quelle subit. Le compagnon dAïda, lui, avait écopé de quinze ans de prison pour son geste.

Lire la suite sur LeParisien.frGilets jaunes : 23 peines de prison ferme après le saccage des Champs-ÉlyséesLe Gilet jaune Christophe Dettinger réclame trois millions deuros à LeetchiIndre-et-Loire : une voiture en feu, deux cadavres calcinésEssonne : la course aux chiffres dans la police refait surfaceLe djihadiste Peter Cherif mis en examen pour lenlèvement de trois Français au Yémen