Le Mans : frappé à coups de pied de biche, ses agresseurs lui arrachent le bras gauche – actu

Le Mans : frappé à coups de pied de biche, ses agresseurs lui arrachent le bras gauche - actu

24 heures du Mans : changement de leader en tête de la course

Après plus de huit heures de course, les 24h du Mans moto affichaient une hiérarchie bien établie. En leader, la Kawasaki N.11 (Guarnoni, Checa et Nigon), auteur du 4e temps aux essais, mène la danse. Pas de problème jusque-là pour cet équipage français, qui possédait alors un tour d'avance sur la Honda N.111 (Gimbert,Hernandez, de Puniet) et la Suzuki N.2 du trio Philippe-Masson-Black, plus rapide en piste mais auteur d'un tout droit. Le reste de la meute est au-delà des deux tours.

Rien ne sert de courir… Vous connaissez la suite. Toutes les motos ont eu beau prendre le départ au même moment lors de ces 24h du Mans moto, certaines ont voulu aller bien trop vite. Et en bon gestionnaire, léquipe de la Kawasaki N.11 les a laissées partir à la faute pour tirer les marrons du feu et semparer de la place de leader. 

La Honda N.111, très rapide notamment sous limpulsion de lancien pilote MotoGP Randy de Puniet, serait en effet en tête sans un épineux problème de phares qui la bloquée aux stands pendant quatre longues minutes. Même frustration pour la Suzuki N.2, actuelle deuxième mais pénalisée par un “tout-droit” de Vincent Philippe en début de course, ou la Yamaha N.7, victime de deux chutes sans gravité. 

Ces trois-là peuvent tout de même se satisfaire dêtre encore dans le coup. Car ce nest plus le cas de la favorite initiale et tenante du titre. La moto N.1 de léquipe F.C.C. TSR Honda, pilotée par Mike Di Meglio, a en effet pris la poussière après 40 minutes, une chute qui a suffi pour faire rétrograder léquipe dune dizaine de tours ! Quant à la BMW N.6, pleine de promesses depuis sa pole position, elle déçoit, après un mauvais départ. “On nest pas sur le rythme quon souhaiterait avoir”, reconnaît Kenny Foray, qui espérait offrir au constructeur allemand sa première victoire aux 24 Heures du Mans.

Les données que vous renseignez dans ce formulaire sont traitées par CAR&BOAT MEDIA en qualité de responsable de traitement. Elles sont transmises directement à la personne que vous avez souhaité contacter. Ces données sont utilisées à des fins de mise en relation avec la personne que vous souhaitez contacter. Vous disposez dun droit daccès, de rectification, deffacement de ces données, dun droit de limitation du traitement, dun droit dopposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit dintroduite une réclamation auprès dune autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données.Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite

1. Jérémy Guarnoni (FRA) – David Checa (ESP) – Erwan Nigon (FRA) – Team SRC Kawasaki (N.11/EWC) 277 tours 2. Sébastien Gimbert (FRA) – Yonny Hernandez (COL) – Randy de Puniet (FRA) – Honda Endurance Racing (N.111/EWC) à 45.464 3. Vincent Philippe (FRA) – Etienne Masson (FRA) – Gregg Black (FRA) – Suzuki Endurance Racing Team (N.2/EWC) à 1:00.888 4. Broc Parkes (AUS) – Marvin Fritz (GER) – Niccolo Canepa (ITA) – YART Yamaha (N.7/EWC) à 1 tour   5. Sheridan Morais (RSA) – Danny Webb (GBR) – Michael Laverty (GBR) – Wepol Racing (Yamaha N.13/EWC) à 2 tours 6. Kenny Foray (FRA) – Julien Da Costa (FRA) – Mathieu Gines (FRA) – ERC-BMW Endurance (N.6/EWC) à 4 tours 7. Roman Stamm (SUI) – Sébastien Suchet (SUI) – Nigel Walraven (NED) – Bolliger Team Switzerland (N.8/EWC) à 5 tours 8. James Westmoreland (GBR) – Johan Nigon (FRA) – Adrien Ganfornina (FRA) – Motors Events (Suzuki N.50/1re Superstock) à 5 tours 9. Emeric Jonchière (FRA) – Stéphane Egéa (FRA) – Baptiste Guittet (FRA) – National Motos (Honda N.55/EWC) à 6 tours 10. Roberto Rolfo (ITA) – Robin Mulhauser (SUI) – Stefan Hill (GBR) – Moto Ain (Yamaha N.96/2e Superstock) à 6 tours  

“On a prévenu la préfecture ce jeudi : si on na pas de nouvelles de la mairie, on ira faire un tour avec une soixantaine de camions samedi vers le circuit”, indique le leader de la contestation. De son côté, Anthony Lereteux, forain au Mans, précise quune quarantaine de camions déjà présents au Mans ou à la Foire du Trône à Paris pourrait également se joindre au blocage. Au total, cest donc une centaine de camions de forains qui pourraient bloquer les accès au circuit. Reste à savoir si lannonce sera suivie deffet. Ils avaient été 500 à bloquer la ville le 25 mars dernier.

Les Bourbonnais doublement représentés, ce week-end, sur les 24 Heures du Mans (Sarthe) moto. En plus de lécurie Viltaïs, de Moulins, un jeune pilote du Moto Club Montluçon est aussi de la partie. Il sagit de Charles Cortot, 19 ans, le benjamin des participants de cette 42e édition, qui sélance ce samedi à 15 heures. Il roule dordinaire en vitesse, dans le championnat de France Supersport. Ce sera donc sa première expérience en championnat du monde dendurance.

Charles Cortot est le quatrième pilote de léquipe Slider Endurance, 36e sur 38 en qualifications, vendredi.  Ça veut dire que je suis le remplaçant et que je ne ferai pas la course, sauf si lun des titulaires se blesse ou a un problème… Ce que je ne souhaite pas, évidemment , explique. Bien sûr que jaimerais rouler, mais je suis encore jeune. Je peux prendre mon temps, jaurais dautres occasions .

 Même si je ne suis pas pilote titulaire, cest déjà une belle aventure, une fierté que dêtre ici. Cest un peu le rêve de tout pilote . 

Il nempêche, le Montluçonnais a réalisé le 14e chrono sur 33, au Mans, vendredi, lors des essais réservés aux pilotes remplaçants de chaque team.  Je termine à seulement 1,2 seconde des titulaires de mon équipe, donc cest bon signe . Sans oublier que Charles Cortot ne connaît pas encore bien la machine quil enfourche, quil na jamais fait dépreuve de 24 heures, ni même roulé de nuit.  Mais je vois que jai clairement le niveau et ça cest positif pour la suite de ma carrière .