Le Mans. Des gilets jaunes répondent à Marlène Schiappa – Le Maine Libre

Le Mans. Des gilets jaunes répondent à Marlène Schiappa - Le Maine Libre

Le Mans. Des Gilets jaunes devant son domicile : Marlène Schiappa témoigne

Sabonner Actualité Sport Rugby Football Basket Handball Cyclisme Course À Pied Athlétisme Auto-Moto Judo Faits divers Sorties Grand-Angoulême Angoulême Balzac Brie Champniers Claix Dirac Fléac Garat Gond-Pontouvre La Couronne Linars L'Isle-d'Espagnac Magnac-sur-Touvre Mornac Mouthiers sur Boëme Nersac Puymoyen Roullet-saint-Estephe Ruelle-sur-Touvre Saint-Michel Saint-Saturnin Saint-Yrieix-sur-Charente Soyaux Touvre Voeuil-et-Giget Grand-Cognac Chateaubernard Châteauneuf-sur-Charente Cognac Jarnac Segonzac Rouillac Val de Tardoire La Rochefoucauld en Angoumois Montbron Sud-Barbezieux Aubeterre-sur-Dronne Baignes-Sainte-Radegonde Barbezieux Saint-Hilaire Brossac Chalais Côteaux du Blanzacais Montmoreau Val-des-Vignes Villebois-Lavalette Nord Ruffécois Aigre – Villejésus Courcôme Mansle Nanteuil-en-Vallée Ruffec Saint-Amant-de-Boixe Vars Villefagnan Charente Limousine Chabanais Champagne-Mouton Chasseneuil-sur-Bonnieure Confolens Montemboeuf Terres de Haute Charente Saint-Claud Connexion me connecter m'inscrire voir mon profil gérer mon abonnement me déconnecter Mabonner Mes services Le Journal Les articles abonnés Rubriques Actualité Sport Fait Divers Sorties Annonces Carnet Connexion me connecter m'inscrire voir mon profil gérer mon abonnement me déconnecter Mabonner Mes services Le Journal Les articles abonnés Rubriques Actualité Sport Fait Divers Sorties Annonces Carnet Gilets Jaunes Schiappa dénonce des menaces de “gilets jaunes” et dépose plainte La secrétaire dEtat chargée de lEgalité femmes/hommes Marlène Schiappa, à lAssemblée nationale à Paris, le 27 mars 2019. AFP 47 Par charentelibre.fr, publié le 27 mai 2019 à 16h00. Ciblée par plusieurs dizaines de “gilets jaunes” devant son domicile au Mans dans la nuit de vendredi à samedi, Marlène Schiappa a annoncé porter plainte.  La secrétaire dEtat chargée de lEgalité femmes/hommes Marlène Schiappa a annoncé lundi sur son compte Facebook avoir été la cible de menaces “par une quarantaine de gilets jaunes furieux” dans la nuit de vendredi à samedi à son domicile du Mans.

“Peu avant une heure du matin, nous avons été violemment tirés du lit par une quarantaine de gilets jaunes furieux qui ont déboulé devant chez nous sous nos fenêtres en hurlant des slogans agressifs, des menaces de mort, en jetant des pétards vers la maison avec des outils, sifflets, cornes de brunes”, a déploré Mme Schiappa. 

“Les enfants tirées du sommeil se sont levées en pleurant et criant et sont venues en courant car je vous laisse imaginer leffet sur des enfants endormis des bruits de détonation couplés aux bruits de frappe sur les portes/fenêtres et Schiappa, on est venu te crever ! et assimilés adressés à leur mère”, a-t-elle ajouté.

Estimant quune “ligne rouge” a été franchie, Marlène Schiappa (LREM) a annoncé avoir déposé plainte et dit donner rendez-vous “à ces gilets jaunes en pleine journée, sans leurs pétards et leurs outils, sans enfants à terroriser, dans la salle du tribunal pour répondre de leurs actes devant la justice”. 

"Les enfants tirées du sommeil se sont levées en pleurant et criant et sont venues en courant car je vous laisse imaginer leffet sur des enfants endormis des bruits de détonation couplés aux bruits de frappe sur les portes/fenêtres et Schiappa, on est venu te crever ! et assimilés adressés à leur mère", a-t-elle ajouté. 

Lentourage de la secrétaire dEtat a confirmé à lAFP quil sagissait bien de son compte facebook personnel. 

À la une Sports région Football Football Amateur Rugby RCT Provence Rugby Auto moto Résultats classements Pronostico Politique Economie À la une Hub Éco Entreprise Immobilier Bourse Tourisme À la une Hub Tourisme Balades Voyages Sorties – Loisirs À la une Spectacles Féria Télé Cinéma Multimédia – Jeux vidéo Montagne Histoire People Programmes télé BD Livres France – Monde Vidéos Dernières vidéos Le 18-18 OM La Minute Santé La Minute Éco La Minute Immo La Minute Tourisme Adoptez-les avec la SPA Bon plan du week-end Avant-match OM Météo Diaporamas Derniers Diaporamas Diaporamas OM Diaporamas Loisirs Diaporamas Montagne Diaporamas Locales météo 20° Santé À la une Hub Santé Bien être Enfants Maladies chroniques Cancérologie Cardiologie Neurologie Innovations Senior Mer Montagne Écoplanète Fémina Provence Beauté Mode Shopping À table Déco Minots Nos rendez-vous A la une Evénements Magazines et hors-séries Jeux-concours Boutique Unes personnalisées Espace presse Belote en ligne Balades en Provence Carnet/Avis de décès Déposer un avis Consulter un avis Annonces Immobilier Auto-Moto Emploi Annonces légales Marchés publics Carnet Déposer un avis Consulter les avis Immobilier Emploi Auto-Moto Légales Marchés Publics Boutique Journal en ligne Kiosque sabonner menu se connecter En direct Région Faits divers Société OM Sorties – Loisirs Vidéos Nos rendez-vous Recherche

Plusieurs domiciles et permanences délus de la majorité présidentielle ont été dégradés depuis le début du mouvement des “gilets jaunes” en novembre et certains dentre eux ont déjà fait lobjet de menaces.  

Marlène Schiappa, secrétaire dEtat en charge de légalité femmes-hommes, a annoncé ce lundi 27 mai sur son compte Facebook avoir été la cible de menaces par une quarantaine de gilets jaunes furieux, dans la nuit de vendredi à samedi, à son domicile du Mans (Sarthe).

Marlene Schiappa porte plainte après des menaces proférées sous ses fenêtres en pleine nuit

La responsable politique, se trouvait au moment des faits avec son mari, ses deux filles et une amie de lune de ces dernières.

Après les européennes, LREM va mettre le cap sur les municipales à ParisLes Compromis, un roman policier idéal pour entrer dans la machine de BruxellesManuel Valls se lâche sur François Hollande: Il a été élu sur un malentenduEn 2017, Jean-Luc Mélenchon envisageait bien une sortie de lUnion européenneInscrivez-vous à la newsletter du Figaro

Elle dénonce des slogans agressifs et des menaces de mort, proférés par ces individus, raison pour laquelle elle annonce porter plainte.

“Ils tapaient sur les portes et fenêtres, avaient dégradé la porte en taguant et collant des affiches de façon extrêmement violente” a-t-elle détaillé, comme elle lavait déjà annoncé dans un premier temps sur sa page Facebook personnelle, lundi matin, confiant la peur de ses deux enfants: “Des menaces qui ont évidemment tiré du lit les enfants qui étaient en pleurs et en cris face à cette violence et cette surprise inouïes”, expliquant avoir entendu des “détonations et des menaces du type Schiappa, on est venus pour te crever, cest ton dernier jour…”

Selon son témoignage, ses proches et elle ont été violemment tirés du lit par des individus qui ont déboulé devant chez [eux], sous [leurs] fenêtres, en hurlant des slogans agressifs et des menaces de mort, ainsi quen jetant des pétards vers la maison avec des outils, sifflets et des cornes de brumes.

La secrétaire dEtat a ajouté : les enfants tirées du sommeil se sont levées en pleurant et criant et sont venues en courant car je vous laisse imaginer leffet sur des enfants endormis des bruits de détonation couplés aux bruits de frappe sur les portes/fenêtres et Schiappa, on est venus te crever ! et assimilés adressés à leur mère. 

“Mon mari est sorti pour parler avec des responsables afin dinitier un dialogue. Ils sont alors restés héberlués, comme surpris que quelquun demande de dialoguer. Ils ont préféré continuer à jeter des pétards. Mais néanmoins, ils ont dit Ah, il y a un bonhomme. Et on commencé à partir. Comme quoi, ils ne sont pas très courageux: terrorisez une femme, une mère avec ses enfants, ça ne les perturbaient pas, mais quand il y avait un bonhomme pour reprendre leurs termes, là, ça les a dérangé” a-t-elle dénoncé.

Estimant quune ligne rouge a été franchie, Marlène Schiappa a annoncé avoir déposé plainte et dit donner rendez-vous à ces gilets jaunes en pleine journée, sans leurs pétards et leurs outils, sans enfants à terroriser, dans la salle du tribunal pour répondre de leurs actes devant la justice.

Plusieurs domiciles et permanences délu de la majorité présidentielle ont été dégradés depuis le début du mouvement des gilets jaunes en novembre, et certains dentre eux ont déjà fait lobjet de menaces.