Le match Nancy-Le Mans interrompu pour des chants homophobes – Le HuffPost

Le match Nancy-Le Mans interrompu pour des chants homophobes - Le HuffPost

Foot : le match entre Nancy et Le Mans interrompu par larbitre à cause de chants homophobes

Lors de la quatrième journée de Ligue 2, la rencontre entre Nancy et Le Mans (2-1) a été brièvement interrompue par l’arbitre, qui a indiqué avoir entendu des chants homophobes lancés depuis les tribunes. Après le match, le président de l’ASNL, Jean-Michel Roussier a réagi à cette affaire en conférence de presse dans des propos relayés par l’Est Républicain.

Évidemment, lASNL condamne toute action ou tous propos homophobes dans lenceinte du stade Marcel-Picot ou dune manière générale en dehors. (…) Je ne crois pas que, dans lhistoire de ce club, le racisme et lhomophobie ont été des faits marquants. Jai un peu limpression quon est un pris à parti. Le football na pas vocation à traiter les problèmes de société tout seul. Le football na pas vocation à être montré du doigt tout particulièrement dans ce type de propos effectivement inadmissibles. Ce problème, il existe à Nancy comme il existe très probablement à Metz et dans plein dautres clubs en France. De grâce, que ce ne soit pas Nancy montré du doigt…

A la demi-heure de jeu, Mehdi Mokhtari, larbitre principal, a demandé linterruption du match pendant quelques instants. La cause : des supporters de lASNL, placés derrière le but de Simon Valette, ont entonné des chants homophobes. Match interrompu donc, comme le permet le règlement désormais. Une annonce avait été passée un peu plus tôt pour que cessent ces chants. Durant la courte interruption, les joueurs de Nancy sont allés demander à leurs supporters de ne pas recommencer. La rencontre a repris quelques instants après.

Pour la première fois en France, un match de football professionnel a été interrompu à cause de chants homophobes. La rencontre entre Nancy et Le Mans a été arrêtée quelques instants à la demande de larbitre, Medhi Mokthari, ce vendredi 16 août pour la quatrième journée de Ligue 2. 

“Ce nest pas infliger de nouvelles sanctions mais plutôt étendre le champ des sanctions qui sont aujourdhui la règle pour les discriminations raciales à lhomophobie. Ce qui paraît acceptable et normal de la part de la majorité des supporters et également dans la population où maintenant, parler dhomosexualité, il faut le faire de manière naturelle et surtout pas avec des insultes”, avait-elle déclaré. Des paroles aux actes, un cap a été franchi en Ligue 2.

Les Nancéiens menaient 1-0 face aux Manceaux, grâce à un coup franc direct de Vagner à la neuvième minute, lorsquà la demi-heure de jeu, des supporters de lASNL ont entonné des chants à caractère homophobe. Larbitre a alors stoppé le match comme le permet désormais le règlement. Les joueurs de Nancy sont alors allés demander aux spectateurs  de cesser leurs chants haineux. La rencontre a ensuite pu reprendre. 

Le match de la quatrième journée de Ligue 2 entre Nancy et Le Mans (2-1) a été interrompu quelques instants par larbitre, vendredi, en raison de chants homophobes et insultants envers la Ligue de football professionnel (LFP), au stade Marcel-Picot. A quelques minutes de la pause et alors que le speaker du stade avait lancé un avertissement aux supporters, certains supporters ont scandé “La Ligue, on tenc***”. Larbitre de la rencontre, Mehdi Mokhtari, a alors décidé dinterrompre la partie. Les joueurs de Nancy ont demandé à leurs supporters de se calmer et le match a finalement repris environ une minute plus tard.

Ligue 2: Nancy-Le Mans interrompu en raison de chants homophobes

Daprès BeIN Sports, les dirigeants du club nancéien ont été convoqués par le délégué de la Ligue de football professionnel à la pause. Il a expliqué aux dirigeants que le match serait de nouveau suspendu si de tels chants étaient réitérés. 

Sur Twitter, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a par ailleurs adressé ses “félicitations à larbitre Mehdi Mokhtari ainsi quau délégué de la LFP Alain Marseille qui ont pris leurs responsabilités et décidé dinterrompre le match de football entre Nancy et Le Mans pour injures homophobes”. “Cest une première. Et une dernière, je lespère”, a-t-elle souligné. La secrétaire dEtat à lEgalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a également salué la décision du corps arbitral.

“Bravo à larbitre Mehdi Mokhtari davoir interrompu courageusement le match face aux chants homophobes entonnés lors de Nancy-Le Mans comme le permet le règlement. Le foot est un sport passionnant. Il doit le rester pour tous”, a tweeté dans la foulée Marlène Schiappa, secrétaire dÉtats pour lÉgalité femmes-hommes et la Lutte contre les discriminations.