VIDEO. Ce qui mintéresse, cest le personnage, comment vit-on le procès Balkany à Levallois-Perret? – 20 Minutes

VIDEO. Ce qui mintéresse, cest le personnage, comment vit-on le procès Balkany à Levallois-Perret? - 20 Minutes

Patrick Balkany : “On a commencé la politique riches, on la finit pauvres”

La bataille juridique entre la défense de Patrick Balkany et le président du tribunal a en effet repris de plus belle ce mardi. Me Eric Dupond-Moretti, conseil du maire de Levallois-Perret, a plaidé une requête en nullité de cette ordonnance de renvoi de son client devant la justice. “Lordonnance de renvoi se nourrit des pièces dun autre dossier”, fait valoir le ténor parisien. Pour lui, les faits de fraude fiscale et de blanchiment de fraude fiscale (jugée à partir de la semaine prochaine) doivent être jugés en même temps. Car pour prouver la fraude, il faudrait que la justice reconnaisse, dans le volet blanchiment, que les Balkany…

Le procès de Patrick et Isabelle Balkany pour fraude fiscale et blanchiment dargent a commencé hier après-midi au tribunal correctionnel de Paris. Les avocats du couple à la tête de Levallois-Perret ont demandé le renvoi, 10 jours après la tentative de suicide dIsabelle Balkany, qui est toujours hospitalisée, mais la justice a refusé. Patrick Balkany sest donc présenté seul au tribunal, au cours dune première journée sous tension.Isabelle Balkany absente, Patrick Balkany bouillonnant et la défense qui accuse les juges de manque dimpartialité. Cette première journée daudience aura rapidement été suspendue. “Juger Patrick sans Isabelle na pas de sens.” “Le planning du procès est illogique”… Les assauts des avocats se sont multipliés.

À lissue de son rapport, le président a autorisé Patrick Balkany à lire deux lettres adressées par son épouse aux juges dinstruction. Dans la première, datée du 18 février 2016, elle sinsurge du traitement médiatique qui leur est réservé et, déjà, fait état de ses idées noires. Elle se dit  tentée de tirer sa révérence de manière irréversible . Dans la seconde, la teneur des propos est similaire. Tout au long de cette lecture, Patrick Balkany sest tourné vers le ministère public, lavocat du fisc et le tribunal.

Dans le même temps, Patrick Balkany, sur le banc des prévenus, na cessé de trépigner, marmonnant sans discrétion. Il voulait lire les lettres quIsabelle avait rédigées à lintention du tribunal, mais ce nétait pas le moment.

Puis, Éric Dupont-Moretti sen est directement pris au président du tribunal, lui reprochant de sêtre beaucoup exprimé dans les médias sur les délits commis par des hommes politiques. Selon lui, le juge se serait déjà forgé son intime conviction qui mènerait à la culpabilité de Patrick Balkany. Il espère le voir remplacer et doit pour cela déposer une requête en récusation.

De son côté, Isabelle Balkany se lance aussi en politique. "Patrick, cest le show-off, Isabelle, cest la bosseuse", raconte le conseiller municipal Loïc Leprince-Ringuet, en 2013, au Nouvel Obs. Elle remporte les cantonales de 1988 et succède à son mari à la vice-présidence du conseil général des Hauts-de-Seine. Un poste quelle gardera pendant vingt-trois ans. Mais dans les années 1990, le vent tourne. Le couple est poursuivi par la justice pour une affaire demployés municipaux travaillant à leur domicile. Ils ont été rémunérées aux frais du contribuable pendant dix ans. Ils sont condamnés pour prise illégale dintérêts. Isabelle Balkany est condamnée à quinze mois demprisonnement avec sursis et à verser une amende de 770 000 francs. Quant à son mari, il est condamné à deux ans dinéligibilité, à quinze mois de prison avec sursis et 200 000 francs damende.