Patrick Balkany. La demande de mise en liberté du maire de Levallois-Perret examinée le 22 octobre – Ouest-France

Patrick Balkany. La demande de mise en liberté du maire de Levallois-Perret examinée le 22 octobre - Ouest-France

Les arrangements Balkany punis par la loi

La condamnation de Patrick et Isabelle Balkany envoie sans doute, par ricochets, une mauvaise image sur les  potentats locaux .

Christian David, de Valençay (Indre):  Je suis en accord avec le verdict rendu envers les époux Balkany, sans vouloir en faire une chasse à lhomme. Je pense quils ont franchi la ligne blanche, et ce jugement prouve au moins que personne nest au-dessus de la loi. Le temps presse pour redonner lhonneur perdu aux élus de la République, dont certains ont trop abusé de leurs droits au détriment du petit peuple. Jérôme Cahuzac, ancien ministre du budget, a été condamné en appel en 2018, lui aussi pour fraude fiscale à quatre ans demprisonnement. Mais, il na jamais été en prison, bénéficiant dun aménagement de peine avec bracelet électronique.

Le maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, comparaîtra donc détenu lors de son prochain procès, la semaine prochaine.

La demande de mise en liberté de Patrick Balkany examinée le 22 octobre

Kargel Antsam de Coulombiers (Vienne):  Depuis des décennies le couple Balkany était passé entre les gouttes, avec beaucoup darrogance, et mépris, nen déplaise à leur avocat Dupont-Moretti. La justice a puni sévèrement, et il faut quelle continue avec les autres politiques, Fillon, Sarkozy, Ferrand, etc. Je trouve scandaleux que ce couple puisse se représenter aux municipales de Levallois-Perret: quand les habitants de cette ville se réveilleront-ils?  Les compositions de la sociologie de Levallois-Perret, du corpus électoral et des alternatives politiques ne peuvent être appréhendées avec justesse à des centaines de kilomètres. Les électeurs choisissent librement leurs édiles. Raymond Caillaud, de Bressuire (Deux-Sèvres):  Madame et Monsieur Balkany ont-ils triché, fauté, fraudé, peut-être. Sans doute, possiblement. Jai eu loccasion, à de nombreuses reprises, de rencontrer Patrick Balkany, et jai trouvé un individu posé, écoutant, et sachant prendre des décisions. Ses réélections autant de fois dans cette ville ne sont-elles pas la preuve de la confiance que lui accordaient ses administrés ?  Le suffrage universel tranchera les 15 et 22 mars 2020, lors des élections municipales. En espérant que les projets des candidats puissent être exposés à égalité, et que les qualités gestionnaires prévalent pour le bien commun des Levalloisiennes et Levalloisiens.

Hauts-de-Seine – La demande de mise en liberté de Patrick Balkany examinée le 22 octobre

Patrick Balkany comparaîtra détenu à son deuxième jugement la semaine prochaine: la demande de mise en liberté du maire de Levallois-Perret, condamné et écroué pour fraude fiscale en septembre, sera examinée le 22 octobre, a appris l'AFP vendredi de source judiciaire.

Le tribunal a jugé les élus coupables de tout ce qui leur était reproché: n’avoir pas payé d’ISF entre 2010 et 2015, malgré des actifs estimés pour chaque année à 16 millions d’euros minimum, et avoir déclaré des revenus amplement sous-évalués entre 2009 et 2014.

Sa demande de mise en liberté sera examinée à 13h30 le 22 octobre par la cour d'appel de Paris, a précisé cette source, confirmant une information du Parisien . A cette date, il connaîtra son jugement dans le second volet de son procès, attendu vendredi 18 octobre et portant sur des accusations de corruption et blanchiment de fraude fiscale. Sept ans de prison, un second mandat de dépôt et la confiscation de tous ses biens ont été requis contre lui.

IdentificationPolitique de confidentialité Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site. Sinscrire* Tous les champs sont obligatoires Veuillez confirmer votre email en suivant les instructions qui vous ont été envoyées à ladresse OkRéinitialiser le mot de passeVeuillez saisir votre adresse de messagerieVeuillez saisir les caractères de limage ci-dessousRéinitialiserIdentificationPolitique de confidentialité Des instructions pour réinitialiser votre mot de passe ont été envoyées à ladresse OkSinscrireAvez-vous un compte sur fr.sputniknews.com?OuiNonSinscrire Bonjour, ! Email:Mot de passe:Se rappeler de moiConnexionJe nai pas de compte sur fr.sputniknews.comSinscrireMot de passe oublié?Politique de confidentialitéOkSinscrire Bonjour, ! Email:Pseudo:SuivantIdentificationJe possède un compte sur fr.sputniknews.com Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site avec lutilisation du/des module(s) des réseaux sociaux. OkSupprimer votre profilEtes-vous sûr de vouloir supprimer votre profil fr.sputniknews.com?OuiNonVotre profil a été supprimé! Vous avez 30 jours pour le rétablir en cliquant sur le lien dans lemail qui a été envoyé à ladresse indiquée à linscription.Fermer Bonjour, ! Nous nous engageons à protéger vos informations personnelles et nous avons mis à jour notre Politique de Confidentialité afin de nous conformer au Règlement général sur la protection des données (GDPR), nouveau règlement de lUE qui est entré en vigueur le 25 mai 2018.

Dans son premier jugement portant sur la seule fraude fiscale, rendu le 13 septembre, le tribunal correctionnel avait notamment pointé l'indéniable enracinement de Patrick Balkany, 71 ans, sur une longue période, dans une délinquance fortement rémunératrice. Condamné à quatre ans de prison ferme et incarcéré dans la foulée au quartier pour personnes vulnérables de la prison de la Santé à Paris, il avait immédiatement fait appel et déposé cette demande de mise en liberté.

Toutefois, M. Balkany sort de sa cellule trois fois par semaine pour rencontrer dans un parloir sa famille et ses avocats. Il peut de plus, sil en fait la demande et sil paie, soffrir laccès à la télévision et à un téléphone fixe, avec lequel il a la possibilité dappeler chaque jour sa femme. Celle-ci assure maintenant les fonctions de maire de Levallois en son absence.

Son épouse et première adjointe Isabelle Balkany, condamnée à trois ans ferme mais sans mandat de dépôt, a également fait appel, ce qui suspend l'exécution de sa peine de prison. Elle assure depuis l'intérim à la tête de la mairie de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Le tribunal a jugé les élus coupables de tout ce qui leur était reproché: n'avoir pas payé d'ISF entre 2010 et 2015, malgré des actifs estimés pour chaque année à 16 millions d'euros minimum, et avoir déclaré des revenus amplement sous-évalués entre 2009 et 2014.

Le 22 octobre, les magistrats vont entendre les arguments de celui qui a régné près de quarante années sur Levallois. Et lui permettront, ou pas, de quitter la prison, où il est détenu dans le quartier des personnes dites vulnérables , auparavant connu comme le quartier VIP. Pour autant, ils ne rendront sans doute pas leur décision dès la fin de laudience et prendront le temps de délibérer. Au maximum jusquau 13 novembre car une demande de mise en liberté doit être accordée ou refusée dans un délai de deux mois.

Au total, les sommes éludées sont estimées par le fisc à plus de 4 millions d'euros d'impôts sur le revenu et la fortune, un montant contesté par la défense. Pour la justice, le couple aurait notamment dû déclarer la luxueuse villa Pamplemousse de Saint-Martin, qu'Isabelle Balkany a tardivement reconnu posséder, mais aussi un somptueux riad à Marrakech. Cette maison se trouve au cœur du second volet du procès: les élus nient l'avoir achetée mais les juges la considèrent donc d'ores et déjà comme leur propriété.