Dany Boon a piraté les annonces SNCF de la gare Lille-Flandres

NOUS Y ÉTIONS – Dix ans après le phénomène Bienvenue chez les ch’tis, l’humoriste réalise une comédie, de nouveau dédiée au Nord Pas-de-Calais, la région de son cœur.

10 astuces pour apprendre n'importe quelle langue facilement

dans ses one-man-shows. Il est content. C’est justement ici au Nouveau Siècle qu’il a fêté ses dix ans de carrière en juin 2003. Line Renaud le suit en clopinant, une jambe enveloppée dans une attelle. «Elle s’est blessée au foot, a shooté dans son chien, elle a la goutte, les ravages de l’alcool», plaisante le réalisateur. Il lui fait apporter une chaise. Elle s’installe puis se relève: «Je m’ennuie en bas». Boon faussement exaspéré: «Voilà ce qu’a été le tournage pendant trois mois.»

L'actu en temps réel avec Le Figaro

Laurence Arné, Valérie Bonneton, Guy Lecluyse et la petite Juliane Lepoureau découverte dans L’Echange des Princesses les entourent. Là où d’ordinaire, les équipes de films n’ont jamais rien à dire, ils prennent leur temps, multiplient les anecdotes. Celle où Pilou, le chien de la mère de Dany Boon a failli se noyer dans le jacuzzi de la propriété de l’ouest parisien de Line Renaud fait pleurer de rire la salle. Il aurait presque fallu en faire une scène du film ou du bêtisier. Dany Boon raconte aussi pourquoi il aime bien rester dormir chez Line: «Contrairement à ma mère, elle chauffe sa maison.» Mais surtout, elle lui fait des blagues. Comme de lui faire croire qu’elle fait une heure de footing tous les matins. Et Dany Boon de raconter: «Au petit-déjeuner, je la vois passer derrière la baie vitrée en petite foulée puis elle vient m’embrasser en sueur. En fait, elle s’était aspergée de brumisateur et avait juste couru devant la fenêtre. Tout ce truc-là pour me faire une vanne!»