LOSC : 5-1 contre le PSG, Pépé, Galtier… La hype sempare de Lille – Foot01.com

Ce nest plus une surprise, Nicolas Pépé ne devrait plus porter le maillot lillois la saison prochaine. Cest ce qua affirmé son président Gérard Lopez au micro de Téléfoot dimanche: “Cest sûr oui car cest un joueur qui va rentrer dans une fourchette de prix et de salaire que le Losc ne pourra plus payer. Il y a un choix de carrière pour lui.”

Christophe Galtier, comme il le confiait le 11 mars dernier à Breaking Sport, sait dores et déjà quil ne pourra plus compter sur Pépé la saison prochaine: Nicolas est un joueur avec encore une marge de progression, et pour arriver au top niveau, il devra passer par un grand club.”

Gérard Lopez : Nicolas Pépé va partir

Auteur dune grosse prestation hier face au PSG,  lancien Angevin voit sa cote monter de plus en plus et, selon club lillois, son transfert est estimé autour de 80 millions. Le PSG est-il une piste? Même Tuchel et Galtier limagineraient bien à Paris. Le Bayern nest pas insensible puisquil a le profil recherché avec les départs à venir de Franck Ribéry (peut-être vers le Qatar) et Arjen Robben.

En effet pour sattribuer les services de Nicolas Pépé, les clubs intéressés devront débourser entre 50 et 80M€. Une somme qui permettra aux dirigeants du LOSC de trouver sereinement son successeur.  

Video: But Nicolas PEPE (51) / LOSC – Paris Saint-Germain (5-1) (LOSC-PARIS)/ 2018-19

Linternational ivoirien nest pas le seul départ attendu pour les Nordistes. Christophe Galtier est prévenu et sattend à perdre deux autres joueurs majeurs de son onze: “On sait que Thiago Mendes a été sollicité mais il nest pas parti. On sait que Adama Soumaoro a été sollicité mais il nest pas parti. Cest possible que ces trois-là (Ndlr. Avec Pépé) puissent nous quitter.”

Conscient de lintérêt que suscite lattaquant de 23 ans, Gérard Lopez sait déjà quil devra se séparer de son joueur cet été, comme il la évoqué ce dimanche dans Téléfoot.

Thiago Mendes, intéressé à lidée de rejoindre le PSG lors du dernier mercato, était finalement resté au club. Sous contrat jusquen 2022. le Brésilien a une valeur estimée entre 25 et 30 millions deuros et dispose toujours dun bon de sortie. Le LOSC avait trouvé son remplaçant en Premier League sil partait en janvier.

Au club depuis 2013, Adama Soumaoro, a déjà eu des contacts avec des clubs anglais par le passé ou encore Lyon lors du mercato dété 2018. Lille en demandait à lépoque 15 millions deuros pour un joueur au contrat courant jusquen juin 2021. Il intéresse toujours lAngleterre. A Lille, son ou ses remplaçants sont déjà trouvés avec Gabriel, voire Dabila.

Les autres départs devraient surtout concerner les joueurs qui jouent peu comme Edgar Ié (prêté à Nantes depuis janvier) et Loïc Rémy, barré par lémergence du Portugais Rafael Leão.

Actuellement, la direction du club et le staff ont décidé de faire une pause concernant lintérêt des clubs pour leurs joueurs. Une fois la qualification pour la Ligue des champions en poche, Luis Campos, possiblement ciblé par lAS Rome, pourra gérer les arrivées et les départs avec davantage de certitudes. La qualification facilitera les dossiers et Christophe Galtier la encore répété dimanche: “le LOSC anticipe très bien en matière de recrutement.”

Même en cas de qualification directe pour la Ligue des champions, Gérard Lopez sattend au départ de “trois à cinq joueurs” comme il la expliqué dimanche au micro de Téléfoot. La contrainte est financière.  “A moins de se dire que nous serons qualifiés pour la Ligue des champions tous les ans, le seul moyen de pallier nos pertes est de vendre des joueurs.”

Le gardien Mike Maignan, qui a signé un nouveau contrat en janvier dernier jusquen juin 2022, intéresserait de nombreux clubs dont Monaco, selon France Football. Pour cela, il faudrait débourser au minimum 20 millions deuros.  Rafael Leao, auteur de huit buts en Ligue 1, est également un joueur à forte valeur marchande. Néanmoins, Lille compte bien garder certaines de ses pépites. Luis Campos, conseiller du président, a précisé: “Leao na que 19 ans et a beaucoup de potentiel. Pour sa progression, cest mieux quil reste, tout le monde serait gagnant. “

Retarder le sacre du Paris Saint-Germain et mettre l’Olympique Lyonnais à 8 points dans la course à la deuxième place. Voilà l’objectif du LOSC en cette 32e journée de Ligue 1 pour la réception du leader parisien. Un leader à qui il ne fallait qu’un point pour être sacré champion de France. Pour cette rencontre, Thomas Tuchel composait avec plusieurs absences. Areola était titulaire derrière une défense à trois composée de Kimpembe, Silva et Dagba. Sur les ailes, Meunier et Bernat étaient alignés tandis que Paredes et Verratti jouaient au milieu. Devant, Mbappé était associé à Draxler et Alves. En face, le LOSC de Christophe Galtier se déplaçait avec son traditionnel 4-2-3-1 où Maignan était évidemment titulaire derrière Koné, Fonte, Soumaoro et Celik. Mendes retrouvait Xeka au milieu. Devant, Pépé, Ikoné, Bamba et Rémy étaient alignés.

Dès le début de la rencontre, le Paris Saint-Germain mettait le pied sur le ballon et ouvrait le score. Meunier combinait dans le couloir droit et centrait fort devant le but. Mbappé reprenait et ouvrait le score, mais l’arbitre signalait une position de hors-jeu (3e). Le LOSC répondait rapidement et Mendes glissait une superbe ouverture vers Rémy, mais l’attaquant lillois manquait sa frappe (5e). Et sur un centre anodin de Ikoné, dévié par Xeka, Meunier déviait le ballon dans ses propres filets (1-0, 7e). Le Paris Saint-Germain répondait immédiatement et Mbappé offrait le ballon à Bernat au second poteau, qui concluait de l’intérieur du gauche (1-1, 11e). Le Paris Saint-Germain accélérait et son numéro 7 marquait une seconde fois mais était encore signalé en position de hors-jeu (14e). Un coup dur arrivait cependant pour le leader du championnat car Silva, blessé, cédait sa place à Kehrer (15e). Le rythme retombait et le Paris Saint-Germain posait le pied sur le ballon pour empêcher le jeu lillois de se mettre en place, la Bip-Bip n’étant que très peu alimentée.

Un deuxième coup dur arrivait pour Thomas Tuchel puisque Meunier, touché, laissait lui aussi sa place à Diaby (23e). Le jeune parisien se montrait immédiatement mais son centre au sol était repoussé par Fonte (25e). Le LOSC répondait mais ni Xeka, ni Rémy ne parvenaient à inquiéter Areola (28e). Et sur une ouverture de Mendes, Bernat retenait Pépé par le bras. L’arbitre expulsait le latéral espagnol (36e). Le Paris Saint-Germain attaquait tout de même et Draxler butait sur un superbe arrêt de Maignan (41e). Xeka répondait sur un bon centre de Ikoné mais Alves intervenait en taclant (45e). Le LOSC perdait ensuite son capitaine Soumaoro sur blessure, remplacé par Gabriel avant la pause (45e+3). Au retour des vestiaires, Kehrer reprenait seul un coup-franc de Paredes mais manquait le cadre (49e). Dans la foulée, le LOSC reprenait l’avantage. Ikoné lançait Pépé qui prenait Kehrer de vitesse avant de tromper Aroela (2-1, 51e). Le Paris Saint-Germain se montrait en difficulté et Maignan jaillissait dans les pieds de Draxler (59e).

Seulement, le LOSC poussait mais par deux fois, les attaquants lillois faisaient preuve de déchets (63e). Et finalement, Ikoné lançait Bamba qui trompait Areola d’une lourde frappe pied gauche (3-1, 65e). Le LOSC perdait ensuite Xeka, blessé, remplacé par Soumaré, tandis qu’Ikoné cédait sa place à R.Fonte (68e). Mais les Dogues ne s’arrêtaient pas là. Pépé enveloppait un coup-franc que Gabriel reprenait victorieusement de la tête (4-1, 71e). L’Ivoirien voulait s’offrir un doublé mais Areola sortait parfaitement dans ses pieds (74e). Les Parisiens se montraient frustrés et enchaînaient les fautes. Le LOSC continuait sa marche en avant et Bamba mettait Areola à contribution d’une lourde frappe (82e). Et sur le corner suivant, Fonte reprenait et s’offrait un deuxième but consécutif (5-1, 84e). Draxler cédait ensuite sa place à Kurzawa (85e). Les Dogues se baladaient et l’emportaient finalement 5 buts à 1. Le LOSC prend 8 points d’avance sur Lyon, 3e, et se rapproche encore un peu plus de la Ligue des Champions. De son côté, Paris subit sa plus lourde défaite en Ligue 1 depuis 19 ans et attendra pour être sacré champion de France.

L’homme du match : Pépé (9) le meilleur buteur lillois a été stratosphérique. Il est à l’origine de l’ouverture du score puisqu’il a récupéré un ballon pour l’offrir à Ikoné, dont le centre dévié par Meunier a terminé au fond des filets (7e). Lancé par Mendes, il a été retenu par Bernat, provoquant l’expulsion de l’Espagnol (36e). Au retour des vestiaires, c’est sur une ouverture d’Ikoné qu’il a trompé Areola (51e). Il a également distillé une passe décisive pour Gabriel (71e), avant de buter sur Areola (74e). Il s’est offert une deuxième passe décisive en trouvant Fonte sur corner (84e).

 Maignan (7,5) : l’ancien portier du PSG a été très solide ce soir, n’encaissant qu’un but. Il a rapidement été battu par Mbappé mais son but a été refusé pour hors-jeu (3e). Finalement, Bernat égalisait, ne lui laissant aucune chance (11e), avant que Mbappé ne marque mais ne soit encore signalé hors-jeu (13e). Il a ensuite capté des tentatives de Diaby (34e), Mbappé (35e), Draxler (41e) et Dagba (61e).

 Celik (6,5) : le latéral droit turc a eu du mal défensivement dans le premier acte, avant d’être bien mieux. Il a été en retard sur l’égalisation parisienne puisque Bernat l’a largement devancé (11e). En général, il a eu du mal au début mais il est rentré dans son match et a apporté offensivement, à l’image d’un joli rush solitaire (28e). Sa deuxième période a été bien mieux et il a eu beaucoup moins de mal derrière.

 Soumaoro (7) : le capitaine lillois a livré une première période très solide avant d’être remplacé par Gabriel. Le centre lobé de Mbappé l’a surpris et il n’a pas pu intervenir sur l’égalisation de Bernat (11e). Cependant, il a été important dans le jeu aérien face aux attaquants parisiens, et a contré une tentative intéressante de Diaby (34e). Blessé, il a été remplacé par Gabriel (45e+3), qui a réalisé un sublime retour sur une frappe de Mbappé (56e). Il s’est offert son premier but avec le LOSC en reprenant victorieusement un coup-franc de Pépé (71e).

 Fonte (7,5) : l’expérimenté défenseur portugais a été extraordinaire. Il a été surpris par le long centre au second poteau de Mbappé sur l’égalisation parisienne (11e). Il a réalisé un retour salvateur sur un centre vicieux de Diaby (25e), avant de récupérer plusieurs ballons important. Face à la vitesse de Mbappé, il a fait parler son expérience. Sa sérénité a fait du bien à toute l’équipe lilloise ce soir, et il a terminé son match d’un but de la tête.

 Koné (6,5) : le numéro 3 du LOSC a également eu du mal en première période avant d’apporter offensivement. Il a rapidement été mis à mal par Meunier dans son couloir mais le but parisien a été refusé pour hors-jeu (3e), avant que Mbappé ne le surprenne et distille une superbe passe décisive à Bernat (11e). Défensivement, il a eu plusieurs difficultés mais il a apporté le surnombre offensivement. Un match plus qu’intéressant pour le latéral lillois.

 Xeka (7) : de retour après son absence le week-end dernier, le Portugais … Il a dévié le centre de Ikoné sur Meunier, qui a contré le ballon au fond des filets (7e). Bien servi en bonne position, il a été taclé par Dagba qui a sauvé les siens (27e), avant de voir sa frappe déviée par Alves (45e). Important dans le coeur du jeu, il a beaucoup apporté au LOSC. Il a cependant été remplacé par Soumaré après s’être blessé (68e).

 Mendes (8) : la rampe de lancement du LOSC a été excellent. Il a réalisé une superbe ouverture vers Rémy mais ce dernier a manqué sa frappe (5e), puis une nouvelle vers Pépé, provoquant l’expulsion de Bernat (36e). Il a été averti pour un coup sur Verratti (45e+2). Il a continué son récital par plusieurs ouvertures magiques vers ses attaquants, ainsi que des retours importants face aux Parisiens.

 Ikoné (8) : lui aussi titulaire face à ses anciens coéquipiers, le numéro 12 lillois a fait très mal. Son centre, dévié par Xeka, a été poussé par Meunier au fond des filets (7e). Il a ensuite réalisé plusieurs courses intéressantes, à l’image d’un petit rodéo dans la surface parisienne (45e). Au retour des vestiaires, il a parfaitement lancé Pépé pour le deuxième but lillois (51e), avant de récidiver pour Bamba (65e). Il a ensuite été remplacé par R. Fonte (66e), qui a humilié Kimpembe d’une aile de pigeon sur une occasion chaude lilloise (82e).

 Bamba (7) : préféré à Araujo, l’ancien joueur de l’ASSE a été moins en vue que ses collègues devant, mais il a fait le boulot. Bien placé dans la surface, il n’a pas osé tenter sa chance et a préféré servir Xeka, qui n’a pas pu armer face au retour de Dagba (27e). Cependant, dans le jeu, il a eu bien du mal à apporter le danger en première période. Au retour des vestiaires, il a manqué son face à face avec Areola en faisant preuve de laxisme (63e), avant de tromper le portier parisien d’une frappe du gauche (65e). Il a bien lancé Pépé mais son coéquipier a buté Areola (74e).

 Rémy (6,5) : titulaire en l’absence de Leão, l’attaquant français a eu du mal offensivement mais il a participé dans le jeu au festival de son équipe. Il s’est rapidement offert une occasion mais a manqué le cadre sans contrôle (5e). En bonne position, il a été gêné par le retour de Kimpembe (27e). Peu trouvé dans le premier acte (4 ballons), il s’est contenté de peu. Et au retour des vestiaires, il a parfaitement remisé pour Ikoné qui s’est illustré d’une passe décisive pour Pépé (51e). Ensuite, il a participé aux offensives en choisissant l’altruisme au lieu de l’individualisme.

 Areola (2) : de retour dans les cages parisiennes, le gardien français a vécu une soirée compliquée, très compliquée. Impuissant sur le but contre son camp de Meunier (7e), il n’a rien eu à faire ensuite. Mais dans le deuxième acte, le champion du Monde a pris l’eau, comme toute son équipe. Après le but de Pépé (51e), où il aurait pu mieux faire, le portier parisien ne sest pas racheté sur la frappe de Bamba (65e). Sur les têtes de Gabriel (71e) et José Fonte (84e), il n’a cependant rien pu faire. Malgré les cinq buts encaissés, il a réalisé deux belles interventions en sortant bien dans les pieds de Pépé (74e) et en repoussant une frappe de Bamba (83e). Mais au final, il n’a pas su s’imposer sur la plupart des frappes cadrées du LOSC.

 Dagba (3) : une nouvelle fois titularisé, le jeune latéral de 20 ans a souffert durant toute la rencontre. D’abord en retard sur Xeka (7e), il a eu du mal à stopper les éléments offensifs lillois, comme ses coéquipiers. Que ce soit sur la droite ou la gauche de la défense, il a en effet connu des difficultés.

 T. Silva (non noté) : encore présent dans le onze de départ, le capitaine parisien n’a pas eu le de se montrer, la faute à une blessure au genou droit. Soigné une première fois, il est d’abord revenu sur la pelouse avant de laisser sa place à Kehrer (16e – note : 2,5). Sur le plan offensif, le défenseur allemand, buteur le week-end dernier, a manqué le cadre de peu sur un coup de tête (48e). Derrière, il a sombré défensivement avec toute son équipe, lui qui a laissé Gabriel prendre le dessus dans les airs (71e).

 Kimpembe (3,5) : d’abord placé à gauche dans la défense à trois, le champion du Monde a pris la place de patron de la défense après la sortie de Thiago Silva. Et l’international français a assuré dans un premier temps, avec une superbe défense face à Rémy (27e), une couverture devant Pépé (28e) et un duel remporté face à Bamba (35e). En deuxième période, il est resté sur sa lancée avant de lever le pied petit à petit. Pas directement impliqué sur les autres buts lillois, sauf sur celui de José Fonte, il n’a pas été le moins bon côté parisien (17 ballons gagnés).

 Meunier (non noté) : le latéral belge n’a pas joué longtemps. Après une superbe montée et un service pour Mbappé, finalement signalé en position de hors-jeu (2e), le joueur de 27 ans a été surpris par la trajectoire du centre d’Ikoné et la déviation de Xeka puisqu’il a marqué contre son camp (7e). Et à la 24e minute, il a dû être remplacé par Diaby (note : 3) à cause d’une douleur derrière la cuisse gauche. Très en jambes dès son entrée, le joueur de 19 ans a tenté dans un premier temps mais n’a pas fait la différence. Ensuite, il a mis trop de temps à lâcher le ballon et a disparu des radars.

 Verratti (3,5) : sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy, le milieu italien a été le joueur qui a touché le plus de ballons, à savoir 87 au total. Balle au pied, le Petit Hibou a essayé d’organiser le jeu du PSG mais les milieux lillois ont rapidement pris le dessus. Il a donc tenté des choses mais n’a pas pesé dans cette rencontre.

 Paredes (2,5) : encore une fois, on peut se demander ce qu’apporte le milieu argentin dans cette équipe parisienne, en tout cas ce soir. Chargé de frapper les coups de pied arrêtés parisiens, l’ancien joueur du Zenit n’a eu que ça à faire puisque dans le jeu, il a été absent du début à la fin.

 Bernat (non noté) : dans le 3-4-3 mis en place par Thomas Tuchel, le latéral espagnol a pu s’illustrer offensivement. Sur un joli service de Mbappé, l’ancien joueur du Bayern Munich a en effet égalisé de l’intérieur pied (11e). Mais ce dernier a très mal terminé sa première période puisqu’il a été expulsé pour avoir retenu Pépé du bras (36e). Un match à oublier donc malgré le but puisqu’il a laissé ses coéquipiers en infériorité numérique pendant une heure.

 D. Alves (2,5) : placé en attaque dans un premier temps, l’international brésilien n’a pas pu sillustrer offensivement, puisquil est repassé derrière après la blessure de Meunier. Et s’il a réalisé un excellent retour sur Xeka (45e) avant la pause, il n’a ensuite pas su sortir la tête de l’eau. Les Dogues ont en effet beaucoup joué de son côté, et l’ancien du Barça était dépassé. Il a d’ailleurs perdu 16 ballons.

 Mbappé (3) : le natif de Bondy a trouvé le chemin des filets à deux reprises mais l’arbitre a refusé ses réalisations pour des hors-jeu (2e, 13e). Entre temps, il a réalisé un excellent travail pour servir parfaitement Bernat (11e). Mais derrière, on ne l’a plus revu. Hormis une frappe sortie par Gabriel (56e), le champion du Monde a petit à petit disparu de la circulation.

 Draxler (2,5) : de retour comme titulaire, l’international allemand n’a pas forcément eu grand chose à se mettre sous la dent. S’il a obtenu un bon coup-franc (29e), mal tiré par Paredes ensuite, l’ancien joueur de Wolfsburg aurait pu donner l’avantage au PSG mais sa frappe croisée a été stoppée par Maignan (41e). Derrière, comme tous les Parisiens en deuxième période, il a souffert. Remplacé par Kurzawa (85e).