Ligue des champions : un cauchemar à Valence expose les limites de Lille – Le Monde

Ligue des champions : un  cauchemar  à Valence expose les limites de Lille - Le Monde

Ligue des champions : pour le LOSC, la victoire ce soir sinon rien

Avant le virage décisif de Valence ce mardi (21 h), linternational portugais, qui était ménagé samedi à Marseille (cuisse), évoque les chances du LOSC qui a passé la phase de découverte.

Jusque-là, la Ligue des champions laisse beaucoup de regrets car le LOSC na pas toujours joué à son vrai niveau. Êtes-vous daccord ?

Lavant-match avec Arnaud, un supporter du LOSC installé à Valence!

 (Il réfléchit) Oui sans doute. Mais on a encore trois matchs à jouer pour inverser la tendance. Ce nest pas terminé, ce nest pas perdu. Cest vrai quon a disputé trois matchs sans montrer notre vrai visage. Ou alors nous navons pas eu le résultat espéré. Valence est à part. Dans ce match, nous avons montré nos qualités. Nous avons réalisé une grande performance et nous aurions dû gagner ce match. Nous le méritions plus que Valence. Mais cest comme ça, cest le foot. Cest parfois injuste. 

Voir le diaporamaValence – Lille : la toile senflamme pour le naufrage lillois !Voir le diaporamaOL – Benfica : la toile senflamme pour la victoire des GonesVoir le diaporamaLigue des Champions : la toile senflamme pour cette soirée de dingueVoir le diaporamaValence – Lille : les notes des Lillois !Voir le diaporamaOL – Benfica : les notes des Lyonnais !Partenairesà lire aussi Lire larticleBarça – Slavia Prague : Piqué réagit aux critiques ! Lire larticleOL : Bertrand Traoré cambriolé ! Lire larticlePSG-Bruges en streaming : où voir le match ? Lire larticlePSG-Bruges : à quelle chaîne et à quelle heure ? Lire larticleVitoria Guimaraes – Arsenal en streaming : où voir le match ? Lire larticleVitoria Guimaraes – Arsenal : sur quelle chaîne et à quelle heure ? Lire larticleReal Madrid – Galatasaray en streaming : où voir le match ? Lire larticleReal Madrid – Galatasaray : à quelle heure, sur quelle chaîne TV ?Onze Mondial est un magazine de football historique dans le paysage de la presse écrite française avec plus de 40 ans dexistence. Dans le giron du groupe Horyzon depuis 2016 dont il est le pilier de la verticale sport, Onze Mondial est le média foot qui se transmet de père en fils traitant de lactualité du ballon rond avec des news, des dossiers, des interviews exclusives et toutes les grandes compétitions en direct.

Ce match retour à Valence semble être celui de la dernière chance si vous voulez voir la suite…

 Mais oui. Si nous voulons nous qualifier, nous devons gagner les trois derniers matchs, pas le choix. Mais il ne faut pas penser à la suite. Il faut tout faire pour gagner à Valence. Cest lobjectif. Les trois premiers matchs sont passés. je pense que tous les joueurs sont plus tranquilles, plus libérés. Cest normal. Nous sommes une équipe très jeune. Et jouer une compétition comme celle-là pour la première fois, cest vraiment difficile. Il reste trois matchs pour montrer le vrai Lille. 

 Il ny a rien à inventer. Il faut juste jouer le même match quà laller (1-1) ou que face à Bordeaux(3-0). Garder cet état desprit, cet investissement. Cest cette attitude-là quil faut avoir, cette attitude quil faut emmener avec nous. Si nous la gardons, nous serons forcément performants. 

Il y a 4 ans, moins 3 jours, Victor Osimhen 🇳🇬 recevait le soulier d'or de la Coupe du Monde U17.Aujourd'hui, il inscrit déjà son second but en Ligue des Champions UEFA.Quelle destinée ! pic.twitter.com/snbooDLbVW

La confiance est-elle de retour après Valence et Bordeaux ? (entretien effectué avant le déplacement à Marseille)

#VCFLOSC Victor Osimhen marque son premier but à l'extérieur avec le @losclive pour donner l'avantage aux Dogues#UCL #LdC pic.twitter.com/DwdtZnN2XC

 Oui à 100 %. La confiance, cest de ça dont on manquait, je pense. Ça se traduisait par de mauvaises réactions à la perte de balle. Il faut de la confiance pour presser, défendre en avançant. Quand toute léquipe fait ça, quand on a cette rigueur collective, un bon premier rideau, cest beaucoup plus facile. 

Vous parlez de joueurs libérés. Ça y est, on peut considérer que la phase de découverte est terminée ?

 Beaucoup de joueurs ne sont pas habitués à ces matchs. Cest le très haut niveau. Une erreur, tu perds. Il faut rester concentré, rester calme. Cest ce qui nous manque, rester calmes. Cest normal. Lexcitation, la nervosité. Maintenir la concentration cest compliqué. En Ligue des champions, ça lest encore plus. La fatigue est plus importante, tu lâches plus dinflux nerveux. En L1, cest complètement différent. Ce nest pas pour rabaisser la L1, cest la vérité. 

Lille aime peut-être la Ligue des champions et la Ligue Europa, mais visiblement, ce nest pas réciproque. Les Dogues, en perdant contre Valence pour la 4e journée de phase de groupe (4-1), ont signé un quinzième match daffilée sans victoire en coupe dEurope. Une triste statistique, qui montre que malgré son classement de la saison passée en Ligue 1, le LOSC nest pas encore prêt.

 Ah mais oui ! Les joueurs en face, ce ne sont pas que des noms. En Ligue des champions, tu naffrontes que des joueurs de très grande qualité. Si tu fais une erreur, si tu nes pas concentré, cest but. il ny a pas de seconde chance. Mais après trois matchs, ça on le sait. Il ny a plus dexcuses. 

Le passage en 3-4-3 a changé le cours de votre saison. Aviez-vous déjà évolué souvent dans ce système ?

Réduire la faute au Portugais serait cruel, tant ses coéquipiers nont pas non plus montré en seconde période lexpérience, ou le niveau, nécessaires pour sceller ces trois points. Quand Yusuf Yazici a raté loccasion de tuer le match (55e), les latéraux Zeki Celik et Domagoj Bradaric nont pas été à la hauteur de match crucial.

 Oui, souvent en Angleterre. Jaime jouer à trois défenseurs. Quand le coach men a parlé, jai tout de suite dit pas de problèmes. Mais le plus important, ce nest ni le système, ni la tactique, cest lattitude. Et cest surtout ça quon a changé. Cest pour ça quon est meilleurs. Le coach a eu le grand mérite davoir su changer les choses pour nous faire bouger. 

 Parce que si on le fait bien, cest très difficile pour ladversaire face à cinq défenseurs avec les latéraux qui reculent. Il y a moins despaces, plus de joueurs à côté de toi. Nous sommes plus proches en défense les uns des autres, plus forts. Et ça fonctionne dautant mieux quand le premier rideau est performant. 

Car cest un miracle quils devront réaliser sils veulent voir les 8es de la C1 ou à défaut conquérir la troisième place synonyme de Ligue Europa, car il leur faudra gagner leurs deux derniers matches, tout en récupérant la différence de but particulière, et compter sur deux victoires de Valence.

Le 3-4-3 est de plus en plus utilisé, Chelsea a joué comme ça à laller. Une évolution du jeu ?

 Je pense surtout que beaucoup savent désormais jouer dans plusieurs systèmes et passer de lun à lautre en cours de match. il faut savoir le faire, cest un atout. Nous aussi nous travaillons ça. 

 Oui, en tout cas, tout le monde sy est tout de suite senti bien. Et ce nest pas un hasard car nous avons un staff de très haut niveau. Nous avons vu des vidéos, comment défendre, jouer… 

Auteur de lun de ses pires matches à laller, le joueur a incarné cette volonté lilloise délever son intensité dans un sprint échevelé de 40 mètres, au bout duquel il a battu Jasper Cillessen, pour sa 2e réalisation dans la compétition.

Valence – LOSC : Fonte malheureux, Bradaric et Çelik se noient

 Sans doute, mais cest le foot, cest un milieu impatient. Les jeunes ont besoin de grandir et dêtre aidés, conseillés. 

 Le métier veut ça. On communique bien et létat desprit est bon. Ça ne fonctionnait pas, le coach a changé certains joueurs. Mais ils gardent leur importance. Ils travaillent très bien et vont être encore forts cette saison. 

 Oui, cest ce qui nous unit. Il y a eu cinq-six changements importants cet été. Il fallait apprendre à se connaître, cest pour ça quon a démarré doucement. Nous sommes désormais plus ensemble et donc plus forts. Nous pouvons encore réussir quelque chose cette saison. En L1, la même chose, ce serait le top. En Ligue des champions, on y est. On va voir. Et après en coupe. Ce serait bien de gagner quelque chose. 

Le LOSC na plus le choix : il doit gagner, ce mardi soir, à Valence, pour continuer à rêver à son avenir européen cette saison. Tout autre résultat serait rédhibitoire. La soirée sannonce brûlante et palpitante dans un stade mythique où les deux équipes veulent jouer une finale.

Lille déjà face à la peur de la sortie de route

Figurez-vous quà Valence, au sud-est de lEspagne, là où la Turia se jette dans la Méditerranée et où la Ligue des champions emmène le LOSC, le  short-claquettes  est toujours dactualité en ce début novembre à 23 degrés bien dorés, lundi, sur la Plaza de la Reina.

Les Lillois auront bien le short, ce mardi soir. Mais il leur faudra être autrement mieux cramponnés sur la pelouse du mythique stade Mestalla, au cœur de la ville, dans une soirée pour cœurs bien accrochés. Et, si possible, il leur faudra laisser la serviette de plage à lhôtel pour ne pas se tromper de rendez-vous.

Galtier après la lourde défaite (4-1) à Valence : Lille a manqué dexpérience

On le précise, car les dernières sorties des Nordistes, à Toulouse et à Marseille, ont donné limpression que le Dogue, malade en voyage cette saison, pouvait par séquences y aller, non pas comme un touriste, mais pas forcément avec lintensité requise.

Lintensité, cest bien ce dont il aura absolument besoin, ce mardi soir, et elle sera même au centre de tout puisque Valence et Lille se sont donné rendez-vous pour une  une finale . En cas de victoire, les Espagnols (4 points) assureraient une place pour la suite en Ligue des champions ou en Ligue Europa.

Un LOSC vainqueur repasserait devant son adversaire du soir et se donnerait lespoir dune fin heureuse lors des deux derniers matchs face à lAjax et contre Chelsea. En cas de défaite, en revanche… Rien ne serait terminé, mais tout serait fini, puisque Lille (1 point) serait distancé dau moins cinq points, alors quil nen restera plus que six à distribuer.

Galtier : Je veux que mes joueurs jouent avec culot

Cest donc une dernière chance et le plus important pour le club nordiste est sans doute den être convaincu.  Si on veut continuer, on se doit de lemporter , a indiqué Christophe Galtier en portant un discours optimiste et ambitieux quil a présenté à ses joueurs.

Pour lentraîneur, Mestalla, plutôt quun écueil, peut être un formidable tremplin, un temple magnifique pour décrocher une première victoire à lextérieur cette saison. Comment sy prendre ?  En y mettant du culot, du tempérament et de la détermination. En étant entreprenant pour navoir aucun regret. 

Selon lui, le match aller face à Valence a montré une forme de progression que le LOSC est en mesure damplifier. Il a travaillé pour ça et la rechute à Marseille, samedi, ne pèse rien si son équipe parvient à retrouver le visage quelle avait montré face aux Espagnols.  Il ny a pas à calculer. On doit être dans la générosité et dans lenvie , a martelé le technicien.

 Cest la magie de cette compétition qui fait quon parvient à se sublimer. Cest la magie de cette compétition et on na pas envie de la quitter , a-t-il appuyé en expliquant quun plan de jeu très précis avait été travaillé et que tout était réuni pour le grand soir. Dans lintensité et la chaleur de Mestalla, avec ce quil faudra de baguette magique.