Lille : la fac bloquée par des manifestants, François Hollande exfiltré – Le Point

Lille : la fac bloquée par des manifestants, François Hollande exfiltré - Le Point

“Gilets jaunes” : François Hollande appelle Emmanuel Macron à répondre à la “colère frustrée”

Après avoir bloqué durant quelques heures lentrée de luniversité de Lille, campus droit et santé, ce mardi matin, des manifestants sont entrés à 14 h 30 dans lamphithéâtre où était attendu lancien président de la République, François Hollande, pour une conférence. Celle-ci a été annulée.

 Jaccuse Macron, Hollande, Sarkozy et lUE de mavoir tué, en créant des incertitudes sur lavenir de tous-tes.  Cest ce qua écrit un étudiant de 22 ans, qui sest immolé par le feu devant le bâtiment du centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) à Lyon, vendredi après-midi. Dans un long message publié sur Facebook, létudiant avait également évoqué ses difficultés financières.

Les infos de 18h – Lille : des étudiants font annuler une conférence de François Hollande

Pour dénoncer la précarité étudiante et pour faire écho à la conférence de François Hollande, programmée ce mardi après-midi, des étudiants ont bloqué, de 7 h 30 à 9 heures, laccès à la fac de droit. Un message se murmurait déjà : un rendez-vous à 14 heures, devant la faculté, pour accueillir lancien président de la République.

Pour Cyrille Macron, responsable étudiant du syndicat de droite UNI, une bonne partie dentre eux sont issus du syndicat de gauche radicale Solidaires, et une petite partie sont des antifas et des syndiqués Sud-Rail. Ils ont pénétré dans lamphi par une entrée dérobée en prenant rapidement le dessus sur les deux ou trois agents du service dordre de luniversité, détaille létudiant.

Malgré les policiers, qui bloquaient laccès de la place Déliot, vers 14 heures, près de 300 manifestants ont pu se faufiler à lintérieur de la faculté de droit par une entrée secondaire, ouverte par des étudiants qui se trouvaient déjà à lintérieur. Ils se sont directement dirigés devant lamphithéâtre G, au fond de luniversité, où François Hollande était attendu par une salle comble. Vers 14 h 40, alors que lex-chef dÉtat était placé en  zone de sécurité , les manifestants sont parvenus à pénétrer dans lamphithéâtre. Sous les cris et les huées des étudiants, ils ont commencé à arracher les pages du livre de François Hollande.

Lentourage de lancien chef de lEtat a expliqué à LExpress qu”il y a une émotion légitime après le geste désespéré de cet étudiant à Lyon, et François Hollande la comprend. Il est compréhensible que certains étudiants se soient saisis de la venue dun ancien président pour médiatiser leurs revendications. Mais il regrette que cette émotion se soit transformée en violence de la part dune centaine dindividus, ne laissant aucune place au dialogue et empêchant plus de 1200 étudiants déchanger avec lui sur la démocratie”. 

 Cest une attaque à la démocratie ! , ont lancé plusieurs étudiants qui voulaient assister à la conférence.  Je nai jamais vu ça ! Et pourtant, des blocages, jen ai vus ! , déplore Marie, en première année de master. La manifestation a duré près dune demi-heure, devant des étudiants révoltés, et abasourdis.

Quelque 300 à 400 personnes sétaient déjà rassemblées à la mi-journée devant le Crous de Lille derrière des pancartes disant “La précarité tue, la solidarité fait vivre”. Les étudiants ont ensuite défilé dans les rues, avant de pénétrer dans la faculté de droit, où ils ont empêché la tenue de la conférence de lancien président.  

Jean-Philippe Derosier, lenseignant organisateur de lévénement, a finalement annoncé vers 15 h 30 que  les conditions nétaient pas réunies  pour que François Hollande prenne la parole. La conférence de lancien chef dÉtat a été annulée, sans quaucune autre date ne soit annoncée.

Dans une vidéo publiée sur le réseau social Twitter par un étudiant en journalisme, on peut voir des jeunes manifestants en colère envahir un amphithéâtre et brandir des banderoles. Lauteur de la publication a accompagné sa vidéo dun message : «La conférence de @fhollande est annulée à #Lille. Des étudiants ont envahi lamphithéâtre, brandi des banderoles #LaPrecariteTue, jeté ses livres. Lancien président est cité dans la lettre de létudiant qui sest immolé à Lyon.»

VIDEO. Lille: Etudiants en précarité, amphi envahi et François Hollande exfiltré… Folle journée à…

Un peu plus tôt, à 13 heures, les manifestants sétaient rendus au 74, rue de Cambrai, devant le CROUS, auquel ils ont demandé de  prendre rapidement des mesures  en suggérant, notamment, de  réquisitionner les logements vacants . Ils ont aussi dénoncé linsalubrité de plusieurs résidences de la métropole lilloise, en mettant laccent sur la résidence Galois, à Villeneuve-dAscq.

Hollande assassin ! : des étudiants de Lille font annuler une conférence de lex-président

Dans tout le pays, plusieurs centaines de manifestants ont défile devant les Crous, ce mardi matin, quelques jours après le geste fou dun jeune homme. Vendredi 8 novembre, un jeune homme de 22 ans sest immolé par le feu devant un restaurant universitaire et se trouve actuellement entre la vie et la mort. Il avait perdu sa bourse et était en grande difficulté financière. Aujourdhui, un étudiant sur cinq vit en dessous du seuil de pauvreté. 

Des manifestations se sont également tenues à Lille où 300 à 400 personnes ont répondu présent. Après avoir été devant le Crous, les participants ont défilé dans la rue puis sont allés dans la faculté de droit où ils ont empêché la conférence de François Hollande sur la crise de la démocratie de se tenir en criant “Hollande assassin !”. Lex-président, présent dans luniversité, a du faire demi-tour. 

Scène incroyable à la fac. Les étudiants ont forcé lentrée et balancent les livres dHollande qui nest pas la. Gros carnage #Lille #fac #Hollande pic.twitter.com/p2UqPa80lS

L’entourage de François Hollande a fait savoir que ce dernier n’était pas encore présent dans la salle lors de l’irruption des manifestants et ajoute que l’ancien chef d’État comprend dans une certaine mesure la colère des étudiants. “Il y a une émotion légitime après le geste désespéré de cet étudiant à Lyon, et le Président la comprend. Il est compréhensible que certains étudiants se soient saisis de la venue d’un ancien président pour médiatiser leurs revendications”. Toutefois, ajoutent les proches de François Hollande, “il regrette que cette émotion se soit transformée en violence de la part d’une centaine d’individus ne laissant aucune place au dialogue et empêchant plus de 1200 étudiants d’échanger avec lui sur la démocratie”.

Riester et des politiques dénoncent lempêchement dune conférence de Hollande à Lille

Strasbourg – À peine 24 heures après le séisme dans la Drôme, un léger tremblement de terre a été ressenti dans la ville principale dAlsace. La secousse était de 3,3 sur léchelle de Richter avec un épicentre à 6 kilomètres de Strasbourg. 

Féminicide dans le Bas-Rhin – Une femme a été poignardée par son compagnon lundi 11 novembre. Son compagnon a été mis en examen pour “meurtre sur conjoint” et placé en détention provisoire aujourdhui, a indiqué le parquet de Strasbourg. 

François Hollande a accordé un long entretien à France Bleu Nord (enregistré lundi 11 novembre après-midi). Lancien président de la République a participé ce lundi aux cérémonies célébrant la fin de la Première Guerre mondiale, à la nécropole de Notre-Dame-de-Lorette après celle du soldat inconnu sous lArc de Triomphe, à Paris. Il doit se rendre ce mardi matin à lassociation “lEnvol” à Arras, qui bénéficie de financements de la fondation de lancien président “la France qui sengage” en venant en aide aux décrocheurs scolaires. Il participera ensuite à une conférence à luniversité de Lille, à la faculté de sciences politiques, à 14h30 ce mardi après-midi. François Hollande doit également rencontrer Martine Aubry, maire de Lille, dans la journée.

Loire-Atlantique – Un couple de quadragénaires a été retrouvé mort dans une maison de La Plaine-sur-Mer. Le corps de la femme “portait des traces de strangulation et des plaies au thorax”. Lhomme a lui été retrouvé pendu. 

“Ce qui est assez affligeant, cest de voir que les grandes formations qui avaient structuré le débat gauche-droite narrivent pas, faute davoir suffisamment de fierté peut-être, alors que les nouvelles formations politiques, elles nexistent pas, ne vont pas sur le terrain”. Lancien président vise clairement La République en marche : “Je vois que même pour désigner leur candidat aux municipales, cest un exercice dautant plus compliqué que lon ne consulte personne. Le risque cest davoir une démocratie qui ne soit plus animée et cest à ce moment-là que les populismes peuvent trouver leur part de réussite là où elles ne devraient nen connaître aucune”.