Le front des élus pour défendre la ligne de train Limoges-Angoulême

Le front des élus pour défendre la ligne de train Limoges-Angoulême

Un manifeste d'élus locaux pour défendre la ligne SNCF entre Limoges et Angoulême

Rendez-vous le 23 novembre Les élus attendent donc que SNCF Réseau s’engage rapidement dans des travaux, en reprenant la proposition de partenariat financier faite par la Région. Ils souhaitent également dans le cadre du contrat de plan Etat-Région un positionnement clair de l’État sur le caractère structurant de cette ligne (au-delà de la fréquentation, pénalisée par l’état de l’équipement).

Facebook Twitter Google + E mail SMS Saillat-sur-Vienne, France

», répond Joël Ratier, le président de Porte Océane Limousin, quand on lui parle de pot de fer contre pot de terre.Tous les sports Les mondiaux d'aviron de mer… sur le Léman !Cette ligne est une question prioritaire. On va d’ailleurs voter en novembre, des crédits, avec SNCF Réseau, pour que dès début 2018, il y ait des travaux sur la partie Limoges-Saint Victurnien. Mais il faut aussi se projeter pour qu’elle puisse être pérennisée en termes de fonctionnement et de performances. Et là, ça dépasse la cadre régional. Les priorités et les investissements doivent être définis par l’Etat. On va lui en parler très bientôt.”Jeux Gagnez votre week-end à Toulouse avec Le Grand Tour de France

Philippe Bouty et Christophe Gérouard, ses homologues des communautés de communes de Charente limousine et Ouest-Limousin, ainsi que les maires et élus des différentes communes concernées par cette possible suppression, ont rédigé un manifeste au titre on ne peut plus explicite : « SNCF Réseau ne peut pas mettre de côté 461.278 habitants et deux agglomérations structurantes de Nouvelle-Aquitaine », sans omettre d’ailleurs trois bassins de vie, six intercommunalités, douze communes.«Jacky Emond, conseiller régional en charge du dossier, était présent, se réjouit Philippe Bouty, président de la communauté de communes de Charente limousine. Il nous a reconfirmé que la ligne ne serait pas fermée. La Région va investir 1,160 million d’euros d’ici fin 2017 pour assurer les travaux d’urgence de la ligne. Mais il a aussi redit la priorité affichée de la Région de restructurer rapidement la ligne Limoges-Angoulême pour relier la métropole de Limoges à la capitale régionale mais aussi à Paris.»

«Si on veut que le train roule de nouveau à 100 km/h et que la fréquentation reprenne, il faut 150 millions d’investissement, dont 60 millions rien que pour changer les traverses, évalue Philippe Bouty. Nous voulons que la SNCF Réseau et l’État s’engagent clairement et rapidement aux côtés de la Région pour qualifier cette ligne de ligne structurante, sans se baser sur la fréquentation actuelle, qui évidement, puisque le train ne roule qu’à 40 km/h, est désertée. Et qu’ils mettent en face les crédits nécessaires à sa réhabilitation. Car les financements du contre de plan Etat-Région ne suffiront pas.»
Cela me fait mal au cœur de la voir disparaître

Les présidents des communautés de communes et des villes concernées ont donc signé un manifeste qu’ils vont envoyer aux préfets des départements et de la région. Ils l’ont présenté à la presse ce lundi en gare de Saillat-sur-Vienne. Des élus qui ont le soutien de la région Nouvelle Aquitaine. Le conseiller régional en charge du dossier TER était d’ailleurs présent.

Anne-Marie Muia anne-marie.muia@centrefrance.com

Gare d’Angoulême paralysée: les 8h de galère d’une passagère du TGV, qui ne sera pas remboursée ! Cognac-Angoulême: les bus TER n’anticipent pas les travaux, des usagers sur le carreau L’agglo va faire rouler ses bus avec GrandAngoulême La SNCF et l’agglo s’engagent et annoncent des dates sur les travaux de la gare Passerelle de la gare: livraison en novembre 2018 5 Commentaires Auteur Lire les règles de modération de charentelibre.fr Réagir Réagissez à cet article.Pour commenter, merci de vous connecter.

«SNCF Réseaux sera présent, on espère obtenir des réponses de leur part.» Des changements de traverses sont prévus à la sortie de Limoges d’ici fin la fin de l’année. Neuf mois de travaux sont déjà programmés en 2018 sur la portion de Haute-Vienne, mais rien n’est encore prévu sur la portion charentaise de la ligne où le train roule le plus lentement.