Nautic. Lorient-Les Bermudes en vitrine à Paris

Clin d’œil de @francoisgabart depuis le @trimaranMACIF : MERCI !! :-)#LBL2019 pic.twitter.com/CoaoMfF8MX

La Transat Lorient-Les Bermudes-Lorient reviendra en 2019

Mon compte Annoncer un événement Contact Déconnexion Espace perso

40 ans après, Lorient-Les Bermudes-Lorient revient en 2019

Parcours Double transatlantique soit près de 6000 milles (soit 12.000km) un parcours très technique et varié #LBL2019 pic.twitter.com/hQXWi0DvuUEdmond de Rothschild seront là, huit mois avant le départ du Tour du monde : «C’est une excellente nouvelle qu’une telle course reprenne vie et par son organisation Lorient affirme son rôle majeur d’acteur de la course au large française. Sportivement, c’est une occasion unique de démontrer tout le potentiel de nos maxi-trimarans, menés en équipage, sur un parcours taillé pour nos grands multicoques océaniques».

Votre commentaire – 500 caractères restantsLes maxi-trimarans Ultim effectueront une boucle dans l’Atlantique au printemps 2019.L’épreuve est inscrite au calendrier de cette nouvelle classe de multicoques ultra élitiste.

En 1979, Eric Tabarly et Marc Pajot (Paul Ricard) s'étaient fait coiffer dans un finish mémorable par le tandem Eugène Riguidel-Gilles Gahinet (VSD) après 34 jours de course. En 2019, les Ultim ne devraient mettre guère plus de dix jours.

Accédez à toute l’actualitéde votre commune

En savoir plus sur les cookies. Afficher les CGUs.

Olympus devant le grand monocoque Kriter V de Michel Malinovsky, l’arrivée de cette boucle de 6.000 milles dans l’Atlantique donna lui aussi lieu à un finish de folie. Sur leur trimaran VSD, Eugène Riguidel et Gilles Gahinet avaient coiffé sur le poteau – pour 5 minutes et 42 secondes – Eric Tabarly et Marc Pajot, embarqués sur un trimaran à foils révolutionnaire (en aluminium), Paul Ricard. Les quatre héros furent salués par plus de 100.000 spectateurs à Lorient. En 1983, Eugène Riguidel, (avec François Le Ménec) s’inclinera à la barre de son trimaran géant William Saurin (27 mètres) face à Jean-François Fountaine et Pierre Follenfant (sur le catamaran Charente-Maritime) pour 1 heures et 27 minutes. Et une nouvelle arrivée épique.

Il s'agit pour nous de faire renaître la légende, a déclaré Bernard Bocquet, le président de Lorient Grand Large, qui organisera la transat. Il s'était passé quelque chose d'extraordinaire avec les grands marins de l'époque : Pajot, Tabarly, Gahinet. De nos jours je pense qu'il y a les mêmes marins qui ont la même classe. Les François Gabart, Armel Le Cléac'h et autres sont des marins extraordinaires sur des bateaux extraordinaires, ça méritait de remettre ça sur le métier.»

06/12/2017 à 19h09 – Publié le 06/12/2017 à 19h04

« Cette classe est demandeuse d’un calendrier bien établi. Lorient vient d’y trouver sa place », se félicite Bernard Bocquet, le président de Lorient Grand Large, qui sait d’avance l’engouement du public pour ces monstres des mers. L’avis de course n’est pas établi mais l’épreuve est ouverte à tous les bateaux supérieurs à 50 pieds pour les multi et 60 pieds pour les monocoques.QUI SOMMES-NOUS ? – MENTIONS LÉGALES – CGU – CGV – PLAN DU SITE – CONTACT